Pourquoi les films sortent-ils le mercredi au cinéma ?

La semaine dernière, alors que je me préparais à une séance cinéma avec une ravissante jeune femme, une question nous est venue à l’esprit : pourquoi les films sortent-ils le mercredi ? C’est vrai, ça, on est en pleine semaine et il y a des mouflets partout. Aucun intérêt donc. Et pourtant, cette question a tellement tarabusté mon esprit que je me suis dit qu’il fallait que je partage la réponse avec mes chères lectrices adorées. Prenez du pop corn et un cola (sans sucre, faut pas déconner !), vos lunettes 3d et c’est parti !

Cinéma

En fait, ce n’est pas une règle établie. Disons plutôt qu’il s’agit d’une vieille tradition, et comme le monde merveilleux du cinéma s’adapte, les raisons ont évolué avec le temps.

A l’origine, les sorties des films étaient programmées le vendredi, pour être sûr d’accueillir les spectateurs le dimanche, en comptant une journée de réserve en cas de panne, d’erreur d’approvisionnement, de pénurie de pop corn,… Lorsque le samedi devient également un jour chômé, la sortie des films est donc avancée d’une journée, au jeudi. Et pour être même bien sûr, les exploitants se réunirent en 1937 et décidèrent de l’avancer au mercredi. Après la guerre, on revient au jeudi pour coller avec le jour de repos des écoliers. Et, finalement, en 1972, lorsque le mercredi devient le jour de repos des gamins, les sorties cinémas sont avancées d’un jour.

Les dates de sorties des films ne sont donc pas sorties de l’imaginaire d’un exploitant de cinéma complétement cinglé. Au contraire, tout a été décidé pour attirer un maximum de monde dans les salles. Et notamment les enfants et les ados. Il faut le reconnaître qu’ils sont une source de profits non négligeables. Vous pouvez le voir lorsqu’un film Disney sort, ils courent partout et mangent toutes les sucreries, les sagouins ! De plus, les enfants ne vont pas seuls au cinéma, ils y vont avec des accompagnants adultes, donc des billets vendus en plus ! Aaaaaaah, les joies du profit capitaliste !!
Mais ce n’est pas tout. Les exploitants comptent beaucoup sur le bouche à oreille pour doper les entrées le weekend. Je m’explique : prenons un gamin, que nous appellerons Jean Jacques. Il va au cinéma mercredi avec son papa (qui d’ailleurs s’appelle aussi Jean Jacques, quelle coïncidence !). Jeudi, il retourne à l’école et raconte à tous ses petits copains le chouette film qu’il a vu la veille. Du coup, les autres enfants, en rentrant chez eux, cassent les pieds de leurs parents pour aller voir le dit film ce weekend, pas le jeudi soir, parce qu’il y a école le lendemain. Et paf, toute la famille se présente le samedi pour aller voir le film. Tout bénef pour le cinéma, donc.

Comme le public plébiscite le mercredi et que c’est vachement pratique, le côté logistique s’est adapté. Ainsi, les cinémas indépendants et chaînes d’exploitations s’organisent ainsi. Ils appellent les distributeurs le lundi et demandent les copies des films. Celles-ci sont livrées par les transporteurs et délivrées dans chacune des salles concernées. Le fait d’avoir un seul jour de sortie commun permet de rationnaliser le processus de distribution. Cependant, certains militent pour que le jour de sortie soit fixé au vendredi, pour faire comme les Américains et les Britanniques, mais pour le moment, la spécificité française tient bon ! Courage, les gars !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.