Culture et confiture

D’où vient le hoquet ?

Comme à chaque fois que je mange du pain, un phénomène étrange se produit. Quelque soit l’heure du jour ou de la nuit, si je mange un simple bout de pain sec, tout seul, j’ai le hoquet. Ca ne s’explique pas. Et en plus, je l’ai pour un long moment ! Et ma copine peut tout essayer (chatouilles, peur, coups violents au visage,…), rien n’y fait. Alors du coup, je suis privé de pain sec ! Mais pendant que je hoquetais sans vergogne, un éclair m’a traversé le diaphragme : d’où vient le hoquet ? Buvez un verre sans respirer, on est parti.

Selon le site Doctissimo, « il s’agit de contractions spasmodiques répétées involontaires du diaphragme suivie d’une fermeture brutale de la glotte. ». L’arrivée d’air est alors freinée et a du mal à pénétrer dans la trachée et les poumons, ce qui provoque une incommodité et une vibration des cordes vocales, au niveau de l’épiglotte: le bruit glottal caractéristique du hoquet.

Le hoquet (ou myoclonie phrenoglottique, pour se la péter un peu) est un phénomène qui a encore beaucoup d’inconnues. Généralement, la cause du hoquet n’est pas connue. Il est peut ainsi être déclenché par un repas trop copieux, à cause de l’augmentation trop rapide du volume de l’estomac, situé juste sous le diaphragme.

Il existe trois types de hoquet : le bénin, qui est le plus fréquent, et qui dure quelques minutes, le persistant (48 heures et plus) et le réfractaire, qui peut durer plusieurs mois, voire même plusieurs années. Car oui, on peut avoir le hoquet vachement longtemps et ce n’est pas Charles Osborne qui va me contredire, puisqu’il a eu le hoquet pendant 68 ans, de 1922 à 1990.

Le hoquet bénin est celui qui touche le plus de monde, touchant d’ailleurs davantage les hommes que les femmes ; on ne sait pas pourquoi, peut être parce que les hommes mangent comme des gorets. Le centre du hoquet se situerait entre la 3e et la 5e vertèbre cervicale, mais on ne sait pas comment il apparaît. Cependant, il existe des remèdes pour vaincre le hoquet.

On connaît tous des remèdes de grand-mère pour faire cesser le hoquet : faire peur, chatouiller, faire le poirier,… Il faut faire cesser les contractions inopinées du diaphragme. L’une des solutions est d’augmenter le taux de CO2 dans nos poumons. Pour cela, inspirez profondément et gardez votre respiration le plus longtemps possible. Une autre solution consiste à boire lentement un grand verre d’eau sans respirer. Pour celles que rien ne rebutent, vous pouvez aussi essayer de vous mettre deux doigts dans le fond de la gorge, comme pour vous faire vomir. Bon courage !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.