Qui a inventé le DVD?

Il se trouve que depuis quelques temps, je suis en arrêt maladie. Et, étant en arrêt maladie depuis de longs (très longs) mois, il se trouve que j’ai fortement besoin de m’occuper. Le fait d’être avachi dans mon canapé m’oblige en effet à passer le plus clair de mon temps devant la télé. Aussi ai-je fait une ample provision de dvd (merci les sites de vente en gros !) afin de pouvoir occuper mon très nombreux temps libre. En regardant le 317e dvd, une question vint tarabuster mon intellect gavé de codéine : d’où viennent les dvd ? Qui a eu l’idée géniale de les inventer ? Voilà qui m’a occupé toute une après midi quand même !

dvd-video-logoLe DVD est le Digital Versatile Disc (disque numérique polyvalent en français). Il s’agit d’un support de données numériques, de forme identique à celle d’un CD-Rom. Il sert notamment à stocker de la vidéo, mais peut également servir dans d’autres domaines comme l’audio (on parle alors de DVD-A). Le DVD succède à toute une série d’inventions comme la cassette VHS ou le disque LCD.

Le DVD doit sa création et son développement à un seul homme, Warren Lieberfarb. Cet homme n’est pas un technicien, ni un inventeur de génie. Il s’agit de l’ancien patron de Warner Home Vidéo. Dans les années 1990, le règne de la cassette VHS donne des signes d’essoufflement, mais aucune technique nouvelle ne permet d’assurer un remplacement compétent de cette dernière, en dépit de l’invention du CD audio. De plus, la cassette VHS rapporte beaucoup d’argent aux studios de cinéma, à savoir environ la moitié des recettes totales.

Pourtant, Warren Lieberfarb ne désespère pas de trouver un nouveau système de diffusion des films de son studio. Son souhait est simple : forcer tous les protagonistes de la vidéo à se mettre d’accord sur un support unique, que ce soit les Européens, les Japonais ou les Américains. Le but est d’éviter de reproduire la querelle des formats de cassettes vidéo à la fin des années 1970 (lutte entre VHS, Betacam et V2000).

Warren Lieberfarb

Tout commence en 1992 avec l’entrée de l’industriel japonais Toshiba au capital de Warner. Lieberfarb redoute que la télévision numérique détruise son fonds de commerce, et il est à la recherche d’une technologie capable de supplanter cette dernière et afin de relancer le marché de la vidéo. Or, Toshiba travaille déjà sur un support du format CD Rom, mais les capacités sont encore insuffisantes. En effet, Lieberfarb exige que la qualité du son et de l’image soient exceptionnelles.

Les grands progrès dans le domaine de la compression de données permettent bientôt de répondre aux exigences de Lieberfarb, mais le lecteur produit par Toshiba ne permet pas de lire les CD audio existants. Dans le même temps, Lieberfarb a sollicité l’aide du constructeur néerlandais Philips afin de pouvoir obtenir des progrès rapidement.

Cependant, l’affaire ressemble de plus en plus aux Feux de l’Amour : dans une guerre sans merci entre les droits, les brevets et les royalties, la tension devint vite palpable, et Philips claque la porte, emportant ses brevets. Une guerre commerciale est sur le point d’éclater lorsque Lieberfarb trouve une parade : puisque les constructeurs ne veulent pas s’unir sur l’offre, il va unifier la demande. Il rassemble tous les grands studios de cinéma (MGM, Columbia, Paramount,…). En 1994, tous ces studios exigent un support capable de contenir un film de 135 minutes, une image et un son de haute qualité, un doublage en 8 langues et la possibilité aux parents de censurer certaines scènes.

Du coup, les constructeurs sont mis sous pression afin de répondre aux besoins des studios. Mais surtout, il est un secteur que les constructeurs cherchent à rallier : il s’agit de l’informatique, qui peut être intéressée par les capacités de stockage du DVD. Les informaticiens se rallient au clan Warner après avoir vu une scène du film Le Fugitif. Le clan Philips est ainsi obligé de plier.

A partir de là, tout va très vite. En décembre 1995, les 10 plus grands industriels de la vidéo annoncent officiellement leur accord sur un support vidéo unique. Le premier lecteur DVD est lancé au Japon en 1996 (1998 en France). 10 ans après la création officielle, en 2005, 89 millions de DVD ont été vendus en France.

Cependant depuis 2012, le nombre de DVD vendus commence à décroître, du fait du téléchargement et de l’apparition du remplaçant du DVD, le Blu-Ray. En 2012, on a vendu 10 millions de DVD de moins qu’en 2011, alors qu’on a vendu 9 millions de Blu Ray en 2012 (contre 8 millions en 2011).

Vous aimerez aussi...