Humour, gloire et beauté

ONDAR, spectacles, coups de coeur : Vérino nous dit tout !

Save My Brain est fidèle à ses artistes coup de cœur, Vérino est l’un d’eux. On vous l’a fait découvrir en 2010. Trois ans plus tard nous nous retrouvons pour parler d’ONDAR, de son spectacle, de cinéma et de la famille.
Une chose à savoir avant que ne débute l’interview, Vérino a l’apparence d’un homme très calme, très posé … mais dès qu’il parle les idées fusent dans tous les sens, il faut avoir le stylo bien accroché au carnet pour le suivre..1069415_611490882218339_653014081_n

Le 3 juin dernier, le Onze Bouge t’a offert une carte blanche au palais des glaces avec un joli plateau : Donel Jacks’man, Baptiste Lecaplain, Kheiron, Jeoffrey Verbruggen, MrPoulpe, Arnaud Tsamère, Greg Romano, Alexis Macquart et Kyan Khojandi. Comment ça s’est passé ?

C’était top, c’était un beau plateau avec une distribution assez impressionnante. J’étais content de porter ces mecs-là, qui sont pour moi les meilleurs du stand-up actuel. Je suis très fier d’avoir pu faire ça. J’ai toujours fait attention dans mes projets en plus d’ONDAR, de faire des projets différents de l’émission d’où le Palais des Glaces, d’où l’Olympia qui ont été très importants et très payants puisqu’on comprend bien que je suis un humoriste de scène et non de télé , la télé c’est juste un moyen.

Si on doit résumer tes saisons au sein de l’émission ONDAR en positif et en négatif ?

Le premier point : c’est évident de voir que l’on prend en notoriété pour les producteurs… Un point positif et négatif : la notation, ce n’est pas quelque chose d’évident à gérer. Tout le monde ne réagit pas de la même manière, pour moi c’était plutôt un frein de savoir que j’allais être noté sur un travail que je n’avais pas assez ficelé, je mets du temps à être drôle et là il fallait l’être en moins d’une semaine. Je fais aussi du stand-up, ce qui n’est pas trop la préférence de l’émission, par moment ils ont été assez violents avec le stand-up. Moi, j’ai voulu continuer à en faire et j’avais ce devoir de cartonner systématiquement à chaque passage car en stand-up si une vanne ne passe pas, t’es mort : on se dit  » oh là ça va pas » alors que dans un sketch on s’en fout. Cette année j’ai fait beaucoup de solo, peu de collectif car je ne voulais pas être associé à des sketchs. Les gens d’ONDAR sont des potes, je m’entends super bien avec eux mais moi je pense à l’après.

Ce soir, on est à Mulhouse, on va découvrir une partie de ton nouveau spectacle avant Avignon ?

Je vais jouer une vingtaine de minutes inédites mais Avignon ne sera pas un spectacle 100% nouveau. Je travaille mon spectacle au quotidien mais avant ça ne se voyait pas car les gens venaient me voir tous les deux ans.
A Avignon il y a quelques sketchs anciens qui me permettent de me repérer, j’improvise beaucoup et je teste des nouveautés pour voir ce qui est intéressant ou pas. Je suis un peu plus personnel que dans mon premier spectacle.

1069158_611490875551673_1625796777_n

Tu appréhendes un peu Avignon ou ça va le faire ?

Je n’appréhende jamais une scène ou un plateau, jamais, jamais. Sur scène, je n’appréhende jamais car je suis heureux de monter sur scène.

Alors, changeons de sujet … quels sont les humoristes que tu aimes ?

Il y a en a plein ,déjà tous ceux qui étaient présents au Palais des Glaces. J’ai découvert Monsieur Poulpe qui n’avait jamais fait de scène avant. Parmi les grands il y a Franck Dubosc et Stéphane Rousseau. J’ai eu la chance de faire leurs premières parties d’Olympia et de Zénith grâce à eux. J’ai énormément de respect pour eux , j’ai pu voir au quotidien leur façon de travailler, c’était très intéressant de voir l’évolution de leur spectacle, changer un passage… Connu ou pas connu on est tous dans les même dispositions… Plein d’autres mais aussi Louis C.K, Eddie Izzard (petite dédicace à Yacine Belhousse et pour rappel Yacine, Kheiron, Alban et Verino seront à Mutzig au mois d’octobre dans le cadre de la soirée juste pour Rire).

Il y a quelques jours tu étais à Nancy, ta ville d’origine. Comment se sont passés les retrouvailles ?

C’est très agréable de rentrer à la maison surtout quand tu vois que les gens sont contents de me voir revenir. Il y avait pas mal de trucs ou j’ai pu rigoler, chose que je n’aurai pas pu faire ailleurs, comme rigoler sur la place Stanislas, les travaux du tram, le maire Roussinot qui est là depuis 35 ans. Je connais peu les villes où je joue quelques soirs, je me renseigne mais à Nancy j’ai mes bases : mon lycée, la fac, mes vieux potes étaient venus ….

Le 21 juin, jour de la fête de la musique tu avais annoncé sur tweeter que tu ferais un numéro de claquette, tu l’as fait ?

Oui, parce qu’on me l’a réclamé donc je l’ai fait en basket. Je n’avais jamais fait de claquettes de ma vie mais je trouvais ça rigolo.

Dans quelques mois va sortir Fonzy, l’adaptation française du film Starbuck avec José Garcia. Tu fais parti du casting, comment s’est passée cette expérience cinématographique ?

Le directeur du casting du film est venu voir mon spectacle à l’Olympia, cette scène découle sur un film, donc très belle expérience. C’est mon premier rôle avec une équipe très calme qui a beaucoup de recul et avec José Garcia qui est une crème et un homme formidable. Plus tard je veux être José Garcia. Je ne pourrais jamais quitter la scène car c’est vital pour moi, plus je joue mieux je me porte mais pourquoi pas mener une carrière au ciné et sur les planches.

1069177_611490862218341_2100470231_n

Comme beaucoup d’artistes, tu es souvent sur les routes, pas trop difficile de concilier vie de famille et travail ?

Non ça va, j’ai équipé la maison d’appareils Apple et de Facetime donc on se parle souvent et je suis sur les route 3 – 4 jours par semaine donc quand je suis à la maison je suis à 100% disponible pour ma famille.

Quel BD de ton enfance, feras-tu lire à ton fils ?

Dans le désordre : les tuniques bleus, Leonard, Tintin, Boule & Bill

Le groupe ou la chanson que tu fais écouter à ton fils à la maison?

En ce moment j’écoute du skrillex mais il me dit  » papa arrête ça », du Beatles mais c’est très classe de dire que mon fils écoute les Beatles et du Vanessa Paradis parce que ma femme écoute ça.

1069948_611490905551670_757510320_n

Si Vérino était :

– Un bonbon haribo : Schtroumpfs
– un membre du jury ONDAR : Bigard, certainement le jury le plus ouvert d’esprit
– un humoriste : Vérino
– un théâtre parisien : l’Olympia
– un vêtement ZARA : un pantalon noir, ça va avec tout
– une épreuve de Ford Boyard : l’épreuve en équilibre sur la corniche

 

Pour suivre toute l’actu de Vérino vous avez : le site , le Facebook ou le Twitter 

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.