Humour, gloire et beauté

Joséphine ose

«OSEZ JOSÉPHINE PLUS RIEN N’S’OPPOSE À LA NUIT RIEN NE JUSTIFIE» – Bashung

Malheureux ceux qui n’ont pu assister aux dernière dates du spectacle de Joséphine. En effet, ce mardi 12 juillet, le Sentier des Halles faisait salle comble pour  la dernière représentation (de la saison – que l’on vous rassure) de la jeune auteur – compositrice – interprète – comédienne Joséphine Drai.

Fille du batteur de Bashung (c’est elle qui a inspiré le fameux tube Osez Joséphine) et de la chanteuse du groupe «A cause des garçons», Joséphine a sans nul doute hérité d’une certaine fibre artistique qui lui permet de briller sur scène sans strass ni paillettes, juste avec son dynamisme, son humour, sa jolie voie sucrée et ses textes subtilement écrits, drôles – voire décalés – et poétiques.

Assis sur des bancs confortablement rembourrés, le spectateur voit débarquer devant lui une jeune femme au look totalement improbable, accompagnée de deux musiciens jouant respectivement de la guitare et du clavier – le violon faisant parfois son apparition entre deux sketches.

Comme toutes les filles de son âge, Joséphine parle de «mecs», de son poids, de ses parents, de ses ami(e)s, bref, de sa vie. Le mot «mec» revient régulièrement dans la bouche d’une fille. D’ailleurs, c’est pour un garçon que Joséphine écrit ses premières chansons, qu’elle mettra plus tard en musique, en apprenant toute seule la guitare. Après avoir travaillé avec Elodie Frégé ou encore Ennio Morriconne, elle se lance et pose sa voix sur ses textes.

Ayant plus d’une corde à son arc, elle écrit en parallèle des scénarios. Des histoires pour rire. Et pour émouvoir aussi. Et puis, pour donner à son spectacle plus d’originalité, elle nous ravit les oreilles avec dix chansons originales qui nous emmènent dans un univers, son univers, (r)empli de doutes, de fantasmes, d’humour, de pleurs, de cœurs brisés, de rendez-vous loupés et d’une amie parfaite mais encore célibataire («grande» énigme d’ailleurs énoncée dans la chanson «Compliquée» que l’on peut réécouter sur le site officiel du spectacle).

Oui, car l’amitié est au centre de l’histoire de Joséphine : entre une copine qu’on critique mais que l’on n’oublie jamais pour raconter nos soucis et une meilleure amie qui nous aide à aller mieux, tout le monde peut se retrouver dans les anecdotes de la jeune femme.

Touchante, Joséphine utilise l’autodérision sans en abuser, créant ainsi avec le public une certaine interaction, interaction qui existe également avec ses musiciens.

Joséphine ose … ose ainsi nous faire rire et sourire, même parfois bouger au rythme des mélodies, créant une atmosphère particulière, un «home sweet home», un rendez-vous entre privilégiés, où le sourire aux lèvres, les spectateurs, fredonnant encore les chansons, parleront, dès le lendemain, en bien – bien sûr – de ce soir où ils ont vu pour la première fois Joséphine… oser !!!

A écouter d’urgence : Compliquée,  Haut le coeur,  Moindre mal

Pour plus d’informations, le site, c’est par ici

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.