BD

Philémon – Le Train où vont les choses

Le Train où vont les Choses est à la fois le dernier et l’ultime album de Philémon. Après vingt-six ans d’absence, Fred (relire notre rencontre avec Fred au Festival d’Angoulême) clôt la série avec ce seizième tome inédit. Alors que son auteur vient de s’éteindre, l’avenir de Philémon ne passera plus par la BD mais par un film dont la réalisation est en cours.

Philemon - Le Train ou vont les choses

Le Train où vont les Choses pourrait porter pour sous-titre « Comment faire avancer une Lokoapattes ». Là est en effet le principal de l’intrigue. Un soir, Philémon tombe sur un nuage de fumée malodorant : c’est une Lokoapattes embourbée. Comme son nom l’indique, cette bête étrange ressemble furieusement à une locomotive, avec des pattes. Tout arrêt peut conduire à la catastrophe et il faut bien vite la sortir de son trou pour la faire repartir. Ce véhicule-animal fonctionne à l’imagination et son conducteur Bougon se trouve bien dépourvu. Philémon lui donne un coup de main pour continuer sa route.

L’idée est absurde et vient rejoindre le Pétaure au rang du bestiaire des véhicules fantastiques du neuvième art. Jusqu’à son dernier album, Philémon aura donc droit à son lot d’idées fantastiques. Cette fois, le voyage apparaît linéaire comme un dernier tour d’honneur qui réunit tous les personnages récurrents de la série. Demeuré inachevé pendant des années, Le Train où vont les choses conserve tout le charme des graphismes extraordinaires de l’univers de Fred : il n’y a guère que le personnage principal qui soit constitué de traits simples. Les scènes en avant et en arrière plan (surtout au début de l’histoire) contribuent à rendre le scénario des plus vivants. Certes, on a vu parfois des cadrages plus osés chez Fred et la fin de l’histoire semble un peu abrupte. Il n’empêche que l’album est magnifique. En tant qu’objet d’abord (grand format et papier de très belle qualité), en tant qu’aventure ensuite. Malgré l’âge et la santé fragile de l’auteur, le saugrenu est presque aussi puissant que chez le Concombre Masqué et la lecture comporte autant de degrés que de lecteurs. Fred nous avouait que la musique avait une grande influence sur sa production, on imagine tout à fait la Lokoapattes avancer en rythme sur Caravan, de Duke Ellington. Une page d’histoire de la bande dessinée se tourne…

Philémon T16, Le Train où vont les choses, Dessin et Scénario de Fred, Editions Dargaud, 13,99 €

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.