La chronique du bourlingueur

Escale en Tanzanie

Quand on parle de vacances, en été ou en hiver, cette question revient forcément : Tu pars ? Quel plaisir de voir les yeux éberlués des gens, le regard inquisiteurs, quand on répond: oui, sur l’île de Zanzibar, en Tanzanie ! Il se pourrait même qu’on puisse anticiper l’enchaînement des questions, et ces personnes ont bien raison d’en poser, car c’est vrai, la Tanzanie, c’est où au juste ? Et puis d’abord, pourquoi Zanzibar ? Laissez-moi vous expliquer…

C’est au son des « Jambo »(Bonjour) et « Karibu »(Bienvenue) que vous serez accueillis au sein de la République Unie de Tanzanie. Située sur la côte centre-est de l’Afrique, la Tanzanie est un pays d’une beauté époustouflante, imprégné de diverses Cultures du fait des colonisations multiples qu’elle a connues.

Bien que la Capitale administrative et officielle soit Dodoma, on peut dire que Dar Es Salam a le monopole économique du pays avec ses 2 500 000 habitants. Idéalement située sur la côte, cette ville, dotée du principal aéroport de Tanzanie ( avec Kilimandjaro), est un point stratégique pour le commerce Tanzanien. On y voit s’animer tout la vie Tanzanienne, les universités, le port donnant sur l’Océan Indien, les quartiers des affaires, la haute vie économique et les chaînes de télévision y sont implantées.


Quand on y arrive, on constate comme une ville en pleine effervescence, la vie « grouille » de partout, les taxis, les « dala-dalas » (petits bus locaux), les femmes transportant à bout de tête toute sorte de marchandise, les personnes très ouvertes qui parlent spontanément à tout le monde, toute cette vie donne à Dar Es Salam, littéralement, le Havre de paix, un dynamisme tout particulier.La langue parlée est principalement le Swahili, ou l’Anglais.

La Tanzanie est un pays très vaste, on peut y faire des safaris, visiter les Parcs naturels régionaux, la régions des lacs, faire l’ascension du Kilimandjaro… pour ma part, je vais vous emmener visiter le petit joyau qu’est lîle de Zanzibar, à 2h30 à l’ouest de Dar Es Salam en ferry, puisque c’est là où j’ai pu participer à un chantier de solidarité en septembre dernier.

Pour le côté historique, il faut savoir que le nom « Tanzanie » vient de l’union du Tanganyika et de Zanzibar, le 26 avril 1964, après avoir pris leur indépendance du Royaume-Uni.La Tanzanie a en effet été une colonie Allemande, puis Britannique. Zanzibar avait elle même été une colonie Portugaise (165 ans), Britannique, mais on y trouve encore énormément d’influences Arabes et Perses. D’ailleurs, la religion y est exclusivement Musulmane, au contraire du reste de la Tanzanie où se côtoient un bon nombre de religions différentes, puisqu’on trouve aussi bien le Christianisme que l’Islam, ces deux religions principalement, une cohabitation douce et enrichissante.

Il existe plusieurs moyens d’aller sur l’île de Zanzibar.
Zanzibar town disposant d’un petit aéroport, il est possible d’y voler. Cependant, je conseillerais vivement l’arrivée en ferry, car rien ne vaut la vue magique du port de Stone town, quartier principale de Zanzibar town, emplis de ses boutres à voiles déployées. Les boutres sont des voiliers construits par les pêcheurs Tanzaniens, d’une élégance rare lorsqu’ils sont élancés au vent.

Stone town, ou donc, « la ville de pierre » est en fait le vieux quartier de la ville de Zanzibar. Elle est faite de petites ruelles par endroits si étroites que l’on n’y peut circuler qu’à pieds où en petites charrettes tirées par les hommes. Très célèbre pour ses fameuses portes qui ornent les maisons historiques, sculptées dans des bois très précieux, Stone Town marque par son architecture à l’influence très Arabe, et ses différents étals où il vous sera possible de marchander multiples trésors que vous paierez en Shillings Tanzaniens.Vous pourrez ainsi acquérir de nombreuses étoffes, ou Khangas, habit traditionnel des femmes, qui ont chacun des motifs et significations variés. A chaque coin de rue, il semblerait qu’on remonte le temps pour faire des découvertes diverses. Zanzibar est, et a toujours été, un haut lieu d’échanges entre l’Afrique, les pays Arabes, et l’Asie. L’endroit semble s’être figé dans le temps, il est tellement unique qu’il a été classé patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco depuis 1985. Historiquement également, Zanzibar a fait partie intégrante du marché des esclaves.

Une multitude d’écrivains, navigateurs, poètes, peintres y ont trouvé une inspiration débordante, cette île en a fait également fantasmer plus d’un qui n’ont jamais pu s’y rendre. Il s’agit en effet d’une île décrite comme paradisiaque, ce que j’ai pu constater par moi-même lors de cette aventure indescriptible. Je dirais même, l’île du bonheur, pour les 5 sens, et bien plus. Le nez sera comblé par les odeurs, l’île est surnommée l’île aux épices. Réputées pour ses clous de girofle, elle est une grande productrice également notamment de cannelle, poivre, vanille,cardamone, curcuma, et j’en passe. Les papilles peuvent gouter à une multitude de plats à base de riz, de crustacés, poisson au lait de coco, la cuisine y est très variée, sans parler des fruits extraordinaires, mangues, ananas, pastèques, noix de coco, »Jackfruits »…
Musicalement parlant, vous pourrez écouter la musique Taarab, des poèmes chantés, sur le thème de l’amour principalement.

Entourée par une barrière de coraux, c’est un délice de fouler les plages de sable blanc ainsi que de nager dans les eaux cristallines de l’Océan Indien, au large, sans se soucier de croiser un requin ou autre prédateur, et d’admirer, à l’aide simplement d’un masque et tuba, les fonds sous-marins éblouissants de merveilles, tant par les coraux blancs que les poissons multicolores, oursins et étoiles de mer…Au sud de l’île, à Kizimkazi, j’ai même pu nager avec des dauphins !

Ayant participé à un chantier de solidarité visant à promouvoir les cultures et à rénover une école, je me suis intégrée dans la vie quotidienne d’une communauté de Zanzibar, Maungani. Tout ce que je peux en retenir, au milieu de milliers de choses, c’est ce bonheur que les gens respirent, cette joie de vivre qu’on peut ressentir à chaque minute, la générosité,l’humour et l’auto-dérision dont ils font preuve. Au delà du climat parfois très chaud de la Tanzanie, des conditions de vie qui peuvent sembler difficiles, ces gens s’accommodent très bien et se réjouissent de nous recevoir pour partager avec nous.

Je vais maintenant vous donner des conseils un peu plus pratique si vous envisagez, comme moi, de vous envoler pour découvrir Zanzibar, ou la Tanzanie, vous ne pourrez pas en revenir déçu.

– Prix approximatif du vol : 650 euro, tout dépendant de la ville de départ, et de la période. Plusieurs compagnies volent jusqu’à Dar Es Salam.

– Visa obligatoire, 50 euro, faisable en quelques jours à l’Ambassade de Tanzanie à Paris, où directement à l’arrivée dans les aéroports (cependant, beaucoup d’attente au guichet puisque beaucoup de gens optent pour cette solution, pourtant pas moins chère…) Il est possible d’envoyer son passeport avec mandat cash à l’ambassade, il nous revient en 3 jours avec visa fait ! Plus d’informations : http://www.ambafrance-tz.org/Formalites-d-entree-sur-le

– vaccins : plus de vaccin obligatoire. Traitement anti-paludéen recommandé. Plus d’informations : http://www.pasteur.fr/ip/easysite/pasteur/fr/sante/centre-medical/vaccinations-internationales-medecine-des-voyages/02tanzanie

– Où loger ? Selon le type de voyage que vous recherchez, vous pouvez trouver divers hôtels, auberges de jeunesse. Pour ma part, je suis partie avec une association et j’étais hébergée chez l’habitant. Pour ceci, voir le site qui propose des missions de tout type, de toute durée, partout dans le monde: http://www.solidaritesjeunesses.org/

Je vous laisse ici, disponible pour toute autre question bien sûr, en attendant, je m’envole dans un mois pour une nouvelle aventure, à nouveau en Tanzanie mais à l’intérieur des Terres cette fois : dans une tribu Maasai !

Bon voyage !

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Fanny
    23 octobre 2015 at 0:18

    Bonjour Charles,
    Le visa pour aller à zanzibar est le même
    que celui pour aller en Tanzanie puisque l’île est une région de Tanzanie, vous pouvez donc faire le visa via l’ambassade à Paris, dont le lien est dans l’article, ou directement à l’aéroport mais qui est bien plus long!

  • Reply
    charles ntumba
    21 octobre 2015 at 16:15

    c’est
    ?mais faire pour l’ile de zanzibar et je suis interresse par la ville de zanzibar comment avoir un visa ?

  • Reply
    Safari Tanzanie
    28 mai 2013 at 14:40

    La Tanzanie n’est pas assez connue il est vrai! un joli article bien détaillé. Pour ma part, j’ai la chance d’être déjà allé plus plusieurs fois dans ce petit bout de paradis et je ne m’en lasse pas! merci pour cet article fort sympathique!

  • Reply
    Jessica
    29 décembre 2012 at 18:07

    Merci de ta réponse ! En fait oui je ne supporte pas le traitement sur terre…donc sous l’eau pb….
    Je vais voir. On part demain.

    Merci encore a bientôt !

  • Reply
    Fanny Leroux
    28 décembre 2012 at 23:30

    Contente de t’avoir donné un avant-goût de ce que tu vas vivre !
    Pour ma part, j’avais pris de la Malarone, de la veille du départ et encore 7 jours après le retour, comme recommandé, et aucun problème! En septembre, cela correspond à la fin de l’hiver cependant, et sur Zanzibar je m’attendais à être beaucoup plus attaquée par les moustiques à vrai dire. Quelques piqûres mais rien de bien méchant ni handicapant ! Cependant, il se peut qu’à cette période de l’année, il y en aie plus !

    Je n’ai jamais rien entendu dire concernant le problème de la plongée avec le traitement… Si ce n’est qu’il semblerait que les effets secondaires qui peuvent être ressentis sur terre risquent d’être amplifiés sous l’eau, cela dit, si tu tolères le traitement sur terre donc, il n’y aura pas de problème. La malarone semble être bien tolérée. En tout cas, tu es bien veinarde de plonger là bas, c’est un paradis ! Je me suis contentée de masque et tuba, mais bien suffisant déjà pour pouvoir admirer les merveilles de l’océan !

    Profite un maximum, bon voyage à toi !

  • Reply
    Jessica
    28 décembre 2012 at 11:24

    Bonjour ! Merci pour ce très bel article bien documenté ! Je m’envole Dimanche pour Zanzibar où je vais passer 10 jours : 2 a Stone Town, 2 sur la côte est au nord et le reste a Paje. Je voulais savoir si le Palu est très présent ou non…En fait je vais aussi faire de la plongée et je sais que le traitement ne marche pas trop avec. Je suis allée au Gabon cet été j’ai même arrêté mon traitement en cours de route… Alors j’hésite voilà…
    Merci de ta réponse en tout cas avec ton article j’ai encore plus hâte d’y être !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.