Hommage à

Barrence, ou comment un White devient une légende black

Il était une fois un petit texan qui deviendra une légende de la musique. Sa voix magique et profonde berçait, berce encore, et bercera longtemps les mélomanes. Le mouvement qu’il développe est déjà épique, son instrumentation est proche de la composition classique, faisant interagir violons, flûtes, ensemble de cuivre ou encore clavecins mais aussi une batterie présente remplie de groove, et parfois cinq guitares électriques. La particularité de ces sons réside dans l’introduction susurrée pleine de suggestions explicites, tout en débordements érotiques et propositions indécentes. Il incarne le romantisme de tous les instants pour ses très nombreuses fans féminines qui espèrent toutes conquérir le chanteur à la voix de velours.

Un jour de septembre 1944, le 12 pour être plus précis, naît un petit garçon dans la ville de Galveston, dans le Texas. Ses parents quittent le Texas pour Los Angeles, où il grandit dans le quartier chaud de South Los Angeles. Qui dit quartier dit forcément intégrer un gang. C’est donc naturellement qu’à dix ans il en rejoint un. Il sera arrêté à 17 ans, jugé, et incarcéré pendant quatre mois, pour avoir extorqué près de 30.000 $ de pneus de la marque Cadillac.

C’est durant cette période d’incarcération, que l’adolescent écoute à la radio le titre du King It’s Now or Never. C’est une révélation. En sortant il décide de quitter définitivement les gangs, pour se lancer dans une carrière bien plus prometteuse, ce qui change sa perception du monde. Car lorsqu’il est libéré, il abandonne le milieu des gangs, pas forcément moins lucrative. Pour commencer, il fait partie de divers ensembles vocaux dès le début des années 1960. Mais il se lance en solo qu’à la seconde moitié des 70’s. Ses premiers succès sont plus des écritures de textes pour des artistes et groupes de rock comme The Bobby Fuller Four, le groupe jouant pour la série télévisée The Banana Splits, mais aussi comme arrangeur pour morceau Harlem Shuffle pour Bob & Earl (morceau qui aura même un certain succès au Royaume-Uni en 1969).

Il se fera connaitre en assurant les chœurs d’un groupe féminin, les Love Unlimited (l’origine créé pour concurrencer The Supremes du label Motown). Le groupe affine son talent sous sa houlette et signe en 1971 avec 20th Century Records. Il écrit alors la ballade qui deviendra un grand classique de la soul Walking in the Rain (With the One I Love). Le groupe continue son bout de chemin en accumulant les succès tout au lond des années 70. Il épousera la leader du girlband, Glodean James.

Le label cherche un chanteur masculin… C’est alors qu’il voit en lui l’exact objet de leur recherche. Mais l’apprenti chanteur hésite à passer sur le devant de la scène! Mais il ne cède à ses craintes et accepte son nouveau statut. C’est bel et bien la bonne décision, car son premier album I’m Gonna Love You Just a Little More, Baby fait exploser les ventes dans la catégorie R&B et est numéro 3 dans les charte Pop.

Et voilà comment Barrence Eugene Carter, mieux connu sous le nom de Barry White, petit garçon black tout droit sorti de prison devient l’une des références musicales interplanétaires ! Il a su par son charisme et sa voix enchanteresse faire dépasser la barrière des couleurs, tel un ange venu des cieux.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.