Chroniques ordinaires Humeurs

Mode londonienne vs mode parisienne

Pour les gardiens du bon goût et du chic à la française, il ne fait aucun doute que les anglais ne savent pas s’habiller. Il n’y a guère que la France et la mode parisienne pour incarner la vraie qualité de la mode européenne. Non ?


Après tout, si on regarde du côté de Londres, on ne trouve guère de personnes vraiment habillées. D’ailleurs je ne crois pas avoir déjà visité une autre ville européenne en y croisant (dans le désordre) une personne en pyjama, un dandy avec veste de velours, un bataillon complet de filles en uggs, des hommes en tweed et de nombreux passants habillés
on ne sait pourquoi avec tout ce qu’ils ont trouvé en premier dans leur placard. Tiens, voilà qui expliquerait sûrement le style des londoniens : un joyeux patchwork de tout et n’importe quoi, comme si c’était l’organisation de leur placard qui dictait leur tenue.

A l’inverse, en France, on porte toujours une attention maladive à notre tenue. Car chez nous, « vous êtes ce que vous portez ». Impossible d’arborer comme ici une paire de huggs sur un jogging et un manteau de laine. On sait s’habiller, nous !

… Et pourtant…

A trop vouloir faire des sans fautes, nos graciles amies les parisiennes oublient complètement de se démarquer les unes les autres. C’est bien simple, la mode qui règne dans les rues parisiennes n’est qu’une épidémie d’uniformes fashion. Dès qu’un style est décrété « it », on s’empresse de le copier au détail près et de l’arborer comme notre style personnel. Et finalement, il n’y a que peu de silhouettes qui ressortent du marasme impersonnel de la mode parisienne.

A l’inverse, à Londres, on ne vous jugera jamais sur ce que vous portez. Si votre look est original ou top, on vous fera éventuellement un commentaire approbateur. Mais si vous êtes habillé n’importe comment, on ne vous en tiendra pas plus rigueur. C’est votre personnalité qui compte en quelque sorte. D’ailleurs, si vous êtes vraiment très mal
habillé ça peut même compter comme un style à part  entière.

Pourquoi je vous raconte cela comme un prêtre qui fait son sermon?

Parce qu’à l’heure où j’écris ces lignes, je suis à Londres. Et moi, la parisienne, je viens de passer sept jours en jean, baskets et doudoune sans la moindre honte. Or, à la veille de mon retour, je regrette vraiment cette attitude nonchalante de la modeuse Londienne qui peut se permettre de s’habiller ou juste de se vêtir, sans avoir à se demander
si on la jugera pour ce qu’elle n’est pas. Quelle liberté ! J’aurais même pu porter du léopard ! ( Bon, j’aurais PU, mais j’ai encore un peu d’amour-propre. )

Rien n’empêche à Londres de prendre soin de sa tenue et de travailler ses atours, mais s’il me venait à Paris la même envie de m’habiller d’un tee shirt en coton et d’un jean informe, je ne ferais pas trois pas sans subir un regard supérieur jeté par une parisienne en uniforme…  Et moi, à choisir entre le clone de magazine et le vintage personnalisé des
londoniennes, je crois savoir quel est mon camp.

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    Ed
    31 janvier 2013 at 9:03

    Je mets ce « défi à la mode » sur le compte de la mixité des cultures, bien plus présente à Londres qu’à Paris. Alors qu’en France, il faut avoir l’air 100% français, outre-Manche, on a comme règle d’être britannique avec toute la diversité que cela implique. Dernier héritage de ce vaste empire, sans doute.

  • Reply
    Trikoala
    23 janvier 2011 at 20:05

    Clair qu’en France on regarde beaucoup l’aspect des gens! Ca doit changer en Angleterre!

  • Reply
    Fanny
    6 janvier 2011 at 19:18

    Je pense qu’il n’y a rien de mieux que de s’habiller comme sa personnalité. Et surtout avec ce qui nous va. Et mieux vaut une nana de folie habillé en sac à patate qu’une fashion victime avec un pois chiche en guise de cerveau. Le style oui, mais pas à n’importe quel prix.

  • Reply
    gb
    5 janvier 2011 at 13:41

    D’accord sur le fond mais je mets un bémol sur ta conclusion : être en jean avec un tshirt informe, c’est justement ça l’uniforme de la parisienne…Et c’est bien ce que je leur reproche :pas de créativité et surtout pas de féminité ni de sophistication…D’où l’effet clones grisâtres dans les rues

  • Reply
    Cilou
    4 janvier 2011 at 12:07

    J’ai toujours été très londonienne alors :p

  • Reply
    mooglosaurus
    4 janvier 2011 at 12:06

    Je te lis en portant ma jupe M&S et ma chemise + mes chaussures New Look.
    Jamais de la vie je ne pourrais m’habiller comme certaines demoiselles que j’ai vu à Edimbourg mais j’admire leure expression d’humeur vestimentaire. Elles osent, ça c’est clair. Souvent je me fais trucider du regard quand « je mets ce que je veux aujourd’hui », dans le métro parisien. Il faut tenir bien solidement dans ses chaussures pour affronter le public français quand s’en fout de faire comme tout le monde.
    De toute façon on est belles quand on se sent bien, peu importe les habits qu’on porte non? Hmmmm… ^^

    Le plus grand affront que tu peux faire à une parisienne, c’est de la regarder de la tête aux pieds, sans rien dire… ^^

  • Reply
    Sekhmet
    4 janvier 2011 at 0:12

    J’aime… non seulement parce que je porte un amour sans bornes à Londres mais surtout parce que j’adhère à 100% à ton texte…. J’adore et j’adhère. Et c’est en te lisant que je me dis que Londres me manque réellement !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.