Chroniques ordinaires Humeurs

Manger 5 fruits et légumes par jour

Personne ne pourra jamais dire que notre gouvernement ne nous aime pas. Il fait attention à notre santé, il veille sur nous et nous prodigue ses conseils tous les jours et à tout moment ! C’est comme une seconde maman (ou belle-maman, pour les traumatisés). Regardez autour de vous, tous ces messages bienveillants qui nous (pour-)suivent tout au long de la journée : ne grignotez pas entre les repas, ne mangez ni trop sucré ni trop salé, faites régulièrement du sport, fumer tue, boire trop d’alcool nuit à la santé, mangez 5 fruits et légumes par jour, etc. Sans oublier les messages insidieux qui circulent pendant les publicités à la radio, à la télévision, dans les magazines, aux arrêts de bus, dans les publicités des magasins, etc. Bref, notre Ministère de la Santé nous aime et nous l’aimons pour prendre si bien soin de nous ! Non ? Mais si.

 

Admettons, ces messages sont très utiles à la société et notamment pour les plus jeunes d’entre nous qui croient qu’être ivres morts c’est « in ». Non ça ne l’est pas, mais ça, on ne s’en rend compte que lorsqu’on grandit ou que lorsque les parents nous surprennent entrain de chanter la Macarena sur le trottoir à 2 heures du matin en string léopard. Les représailles ont été terribles, mais on nous avait prévenus ! Les addictions sont à chaque coin de rue, c’est non seulement la nourriture, l’alcool ou la cigarette, ce sont aussi les jeux vidéo par exemple qui peuvent avoir des effets tout aussi dramatiques que n’importe quelle drogue dure. En parlant de drogue dure, il y a bien un pays européen qui sort de l’ordinaire et qui tolère encore toujours, pour des raisons économiques évidentes, certaines drogues. Si à cet endroit vous savez parfaitement de quel pays je parle, vous devriez avoir honte ! En même temps moi aussi donc qu’importe, continuez à lire ! Ainsi donc, peu de touristes verront alors autre chose du pays que l’intérieur d’un Coffee Shop à Amsterdam. Et encore, parler d’intérieur est tout à fait exagéré : « brouillard opaque et extrêmement odorant, dans lequel on découvre de temps en temps un espèce de zombie aux yeux vitreux fixés sur le plafond » sonne plus juste.

Et puis la grippe A est arrivée avec son lot de publicités pour nous pousser à nous faire vacciner. Vu le succès de la campagne et de l’acharnement médiatique, on pourrait croire que ça a provoqué juste le contraire. Probablement parce que ceci s’ajoutait à tout le reste de la panoplie gouvernementale pour nous faire comprendre que nous sommes bel et bien des idiots, ça en deviendrait presque une overdose de bons conseils qui sature tout notre environnement. Ce qui est certes indéniable, c’est que ces recommandations, nous pourrions en avoir besoin au niveau alimentaire. Je parle au conditionnel parce que nous, petits consommateurs, ne sommes pas responsables de la présence de sucre ou de sel là où il ne devrait pas en avoir. Merci aux industriels qui nous rendent malade ! En même temps, si le Nutella n’existait pas, il faudrait à tout prix l’inventer. Voilà, c’est bien la preuve que nous aimons souffrir (et grossir). Mais ces publicités sur l’abus d’alcool, l’alcool au volant, le téléphone portable au volant (ou au guidon, aux Pays-Bas), la vitesse au volant, le sport, l’alimentation, la grippe, plus il y en a, plus nous saturons. En y réfléchissant bien, certains d’entre nous sont des adolescents toute leur vie : quand on leur dit non, ils comprennent oui et se disent que ce n’est pas si grave.

Trop de campagne tue la campagne ! Non, je ne parle p    as de Marguerite, la vache de votre grand-mère, mais des campagnes de publicité qui encadrent notre environnement. L’alcool au volant c’est mal, il faut faire de la prévention. La cigarette ça tue les poumons, il faut informer. La grippe, c’est dangereux, faites-vous vacciner. Le sport, ça m’dit le samedi à midi. L’alimentation, elle peut poser problème quand elle est mal gérée, il faut éduquer. A propos d’alimentation, vous connaissez le site http://www.mangerbouger.fr? Allez y faire un tour, c’est à la fois très instructif et très rébarbatif. Vous trouverez à cette adresse un guide alimentaire : http://www.mangerbouger.fr/IMG/pdf/guide_alimentaire.pdf qui va vous faire comprendre votre douleur de vouloir faire attention à votre santé. C’est un site fait par et pour des enfants, c’est certain. Des petits bonhommes par ci, des jolis dessins par là, et tous les conseils prodigués dans une langue très acidulée et enfantine. En plus c’est parfaitement impossible à mettre en place quotidiennement, ou alors au risque de passer 3 heures à faire vos courses, le temps de lire TOUTES les étiquettes de TOUS les produits et comparer entre eux les pourcentages de ces machins dont à part glucides, lipides, protéines et fibres alimentaires, personne n’y comprend rien. Bien sûr, ce sont avant tout les enfants qui sont concernés, puisqu’ils suivent le modèle alimentaire parental. Eh bien le hic, il est là. Donnez un guide alimentaire à un enfant qui vit avec des parents s’empiffrant de Nutella et de Coca Cola au goûter, c’est comme si vous donniez une lampe de poche à un aveugle.

Il faudrait créer le buzz en diffusant des messages tels que « Fumer rend heureux », « L’alcool permet de s’intégrer plus facilement dans un groupe », « Le sucre et le sel, il faut en consommer beaucoup ! », je me demande quel effet cela aurait sur les gens de lire ce genre de choses à la place des sempiternelles recommandations de bonne conduite. De deux choses l’une, soit tout le monde courrait au suicide lent par graisses et fumées, ou alors, et pourquoi pas, cela ferait prendre conscience du réel danger des substances illicites ou de la malbouffe, mais de façon humoristique et ludique (moins assommante, aussi). Ca se tenterait, mais c’est moralement et éthiquement, comment dire… pas très correct ! Une agence qui se risquerait sur ce chemin-là serait une agence qui veut déposer le bilan.

Quoi qu’il en soit, et sans vouloir montrer du doigt d’éventuels responsables de tel ou tel mal actuel qui touche la société ou l’individu, je trouve qu’à un moment donné, il faut laisser aux gens la possibilité de faire leurs propres choix sans avoir l’impression d’être policés sans arrêt. Les radars rendent fou déjà assez de monde, alors un radar alimentaire, misère ! C’est comme avec les bonnes résolutions : se forcer à écouter tous ces messages « Non ne fait pas ci, fait plutôt ça » pousse surtout à vouloir faire tout le contraire. Quant à manger 5 fruits et légumes par jour, soyons honnête, est-ce seulement possible ?

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.