Le chromosome Y

Richard Gasquet – Caliméro du circuit ATP

Comment Richard Gasquet est-il passé de numéro un du tennis français à la une des magazines à scandale ? L’explication est simple : à Miami, le vent souffle parfois fort et le pauvre Richard, jouant de malchance à défaut de jouer sur les courts de tennis, n’a pas échappé à l’ouragan Pamela, qui lui a envoyé au visage sa poudre de perlimpinpin.

Lorsque Richard Gasquet se rend à Miami en mars dernier, ça n’est pas pour jouer au tennis, non, non, c’est pour aller faire son kéké dans les boites branchées de la ville. Trop mal à l’épaule pour participer au tournoi de Key Biscayne, Richard préfère s’adonner aux joies du clubbing. Seulement voilà, sport de haut niveau et fiesta à gogo ne font pas bon ménage et ça, Richard l’aura appris à ses dépends… !

Pourtant, tout avait plutôt bien commencé pour l’ancien numéro un du tennis français. En 1999 il remporte le prestigieux tournoi des « Petits As » à Tarbes, puis devient en 2002 champion du monde junior en remportant notamment les tournois de Roland Garros et de l’US Open. Dès lors, le jeune joueur n’en finit plus d’impressionner amateurs et professionnels du circuit. Gasquet enchaine les bons résultats et ne tarde pas à devenir le porte drapeau d’un tennis français en berne depuis l’arrêt de la carrière d’un certain Yannick Noah …

Sauf que, comme souvent lorsqu’il s’agit du sport français, c’était trop beau pour durer … Car la flamme allumée par Richard Gasquet brille mais vacille pour finir par se consumer. Tantôt génial (dans ses bons jours son revers à une main est impressionnant), tantôt vraiment mauvais, Richard Gasquet est loin d’avoir sur les courts de tennis la régularité d’un métronome, car, comme beaucoup d’autres avant lui, et après aussi, Richard supporte mal la pression et est rarement à la hauteur dans les grands rendez-vous. Ainsi, il ravie autant que déçoit un public français qui l’avait hissé au rang de chouchou. Et même quand tout va pour le mieux, le sort semble s’acharner sur ce pauvre Richard, finissant par faire de lui le vilain petit canard du tennis français.

A plusieurs reprises, une blessure récurrente au coude l’empêche de livrer son meilleur tennis dans les tournois importants. Et quand le coude ne fait pas des siennes, l’épaule prend le relai, comme ce fut le cas en mars dernier … Alors au lieu de se donner à fond sur les courts du tournoi de Miami et d’enchainer services -volées Gasquet se donne à fond sur le dance floor et enchaine roulages de pelles et pelotages en règle. Avec, en lieu et place d’un jeu décisif, un bonus à la cocaïne … Mais comme un autre Richard avant lui (serait-ce le prénom qui veut ça ?), le joueur plaide non coupable et affirme qu’il a ingéré la poudre blanche « à l’insu de son plein grès ». Comment alors la poudre s’est-elle retrouvée dans le nez de Richard Gasquet ?

Blanc comme neige (ou comme poudre, ah !) le tennisman rejette la faute sur la pauvre Pamela, l’objet de tout ses désirs ce soir là. Selon lui, elle et elle seule est responsable de ses malheurs car c’est en l’embrassant qu’il aurait malencontreusement récupéré un peu de cocaïne que la jeune fille aurait sniffée. Pamela de son côté jure n’avoir consommé aucune substance illicite ce soir là. Alors, à qui la faute ? Gasquet est-il un drogué doublé d’un menteur ou était-il simplement au mauvais endroit au mauvais moment, et avec la mauvaise personne !? Toujours est-il que le lendemain de sa nuit de folie, dans le cadre du tournoi auquel il n’a jamais participé, le joueur français est contrôlé positif à la cocaïne, c’est balot !

A ce jour aucune décision définitive quant à son sort n’a encore était prise. Richard Gasquet risque, au maximum, deux ans de suspension et à l’en croire, « c’est vraiment trop inzuste … ! »

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    zofia
    29 novembre 2009 at 12:54

    Tu connais mon amour infini pour Gasquet ! (lol) mais ce qui est certain c’est que c’est beau gâchis…
    Richard Gasquet ou comment passer à côté de sa carrière

  • Reply
    Cam
    28 novembre 2009 at 15:57

    Sincérement, même s’il est parfois très bon, je ne suis pas sûre que Richard Gasquet ait suffisamment de talent pour porter haut les couleurs du tennis français… Car en sport, comme ailleurs après tout, le talent seul ne suffit pas. Il faut aussi travailler dur et être doté d’un sacré mental pour tenir le coup sur la distance! Et ça, je ne suis pas sûre du tout que Richard Gasquet en soit doté… Il n’a ni le mental, ni la volonté de rester au plus haut niveau.
    Richard Gasquet n’est pas un battant et il ne sera jamais le grand champion que l’on attendait. La chance, il faut savoir la provoquer, mais lui provoque plutôt la malchance, c’est un signe qui ne trompe pas…! :D

  • Reply
    Atalanta
    27 novembre 2009 at 17:57

    …. Hum mon doigt a glissé. Je disais donc que la pression médiatique a bon dos. Dans le cas de Richard Gasquet, même si son talent hors du commun l’a exposé très tôt au regard du public, la pression qu’il a portée n’a été que relayée par les medias. Elle vient avant tout de la « famille » tennis français, qui cherche le successeur de Yannick Noah et consacre énormément d’énergie à détecter les talents et à leur offrir la meilleure formation possible. Dans ces conditions, Richard Gasquet est apparu comme un messie… prématuré. Possède-t-il les ambitions de ses moyens? Pas sûr.
    Mais Caliméro, il faut reconnaître que ça lui va plutôt bien ;-)

  • Reply
    Atalanta
    27 novembre 2009 at 17:52

    Je suis assez d’accord avec Désirée. La

  • Reply
    Désirée
    24 novembre 2009 at 12:35

    Ca me rappelle le gars de la F1 (dont je cherche le nom depuis 10 minutes…) et qui avait fait scandale il y a quelques temps, parce qu’il était vu plus souvent dans des clubs qu’à l’entraînement et qui faisait une mauvaise pub parce qu’il était terriblement arrogant. C’est clair que la pression médiatique est néfaste, surtout pour des enfants et des jeunes, mais au bout d’un moment, je pense qu’il est temps de se rendre compte qu’on a le choix de tomber dans le panneau ou pas. C’est dommage de gâcher un tel talent! Laure Manaudou entre aussi dans la catégorie « j’ai tout gâché, merci les médias ».

  • Reply
    Marinette
    24 novembre 2009 at 8:21

    un beau gâchis tout ça. un joueur qui a du talent et du potentiel, mais pas vraiment de mental, et quelques problèmes physiques.
    Ajoutez une bonne grosse pression médiatique dés ses 9 ans et voilà le résultat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.