Le chromosome Y

Jake Gyllenhaal – Pas qu’une belle gueule!

Ces derniers temps Jake Gyllenhaal a davantage fait la une des tabloïds que des magazines dédiés au cinéma, son art. Ça n’est pas faute pourtant d’avoir une actualité chargée. En 2010, Jake sera à l’affiche de deux films dont une superproduction, sans parler des autres longs métrages auxquels il a récemment participé et dont la date de sortie reste à déterminer. Mais sa carrière semble momentanément être passée au second plan… Car la question qui en ce moment brûle les lèvres du monde entier est : « Jake est-il de nouveau libre ??? ». Il me semble donc important de rappeler que, plus qu’une belle gueule fraîchement célibataire et aussi surprenant que cela puisse paraître, Jake Gyllenhaal est également … un acteur !

… Et un bon acteur !

Avec un père réalisateur (Stephen Gyllenhaal), une mère scénariste (Noamie Foner) et une sœur elle aussi actrice (Maggie Gyllenhaal), le destin de Jake était tout tracé ! Il n’est donc pas étonnant de le retrouver, en 2002, en tête d’affiche du bizarre Donnie Darko, dans lequel il interprète un adolescent schizophrène pris d’hallucinations. Sa prestation encense les critiques et lui vaut même une nomination aux Independent Spirit Awards. Avec ce film désormais devenu culte, la carrière de Jake est lancée.

Ce qu’il se passe ensuite, tout le monde ou presque le sait. Jake enchaine les tournages et ne cesse de surprendre en choisissant d’interpréter des rôles atypiques, jusqu’en 2004, où sa participation au blockbuster de Roland Emmerich, Le Jour d’Après, le propulse au rang d’acteur de renommée internationale. En 2005 Jake Gyllenhaal confirme en tournant aux côtés de Gwyneth Paltrow et Anthony Hopkins dans Preuve Irréfutable, en bluffant tout le monde dans Jarhead – La Fin de l’Innocence, et en livrant une prestation inoubliable aux côtés de Heath Ledger dans Le Secret de Brokeback Mountain. Une fois de plus, sa performance lui vaut une nomination … cette fois-ci aux Oscars. La machine Gyllenhaal est en marche, et les premiers  « Gyllenhaalics » (surnom donné à ses fans) font leur apparition !

L’acteur fait désormais partie de ce que l’on appelle « les étoiles montantes d’Hollywood », dès lors, sa vie privée intéresse autant, si ce n’est plus, que sa carrière au cinéma. Ses moindres faits et gestes sont épiés. Où sort-il ? Qui fréquente-t-il ? Où va-t-il faire son shopping ? Son jogging ? Où vit-il ? Bref ! Jake est au centre de toutes les attentions … et il aime ça ! Enfin plutôt il s’en amuse. Car pour lui les paparazzi et la traque sans relâche qu’ils lui infligent font partie du métier, et contrairement à la plupart de ses « confrères », il ne s’offusque pas lorsque sa relation avec son actrice de petite amie (enfin ex petite amie selon les dernières nouvelles !), Reese Witherspoon, s’étale en couverture des magazines.

L’intérêt disproportionné que lui portent ses fans ne l’effraye pas plus que les intrusions des journaux dans sa vie privée. Jake en rajoute et jubile lorsque, chez Ellen, les filles présentes dans le public hurlent en cœur alors qu’il ouvre à peine les premiers boutons de sa chemise afin de découvrir une épaule en précisant que nous n’en verrons pas plus, il est pudique… Pourtant, rares sont les photoshoots dans lesquels on ne l’aperçoit pas dénudé, ou au moins débraillé. L’acteur a un charme certain, du sex appeal, il plait, il le sait, et il en joue ! Allons-nous pour autant le lui reprocher et nous en plaindre ? Non. Car après tout, il ne fait que répondre aux attentes de certains fans particulièrement frivoles… et ce serait dommage de s’en priver !

Jake Gyllenhaal n’en demeure cependant pas moins un acteur… 2010 devrait rafraîchir la mémoire de ceux à qui ce fait aurait momentanément échappé… L’année prochaine, fans et simples admirateurs le retrouveront à l’affiche d’au moins deux films. D’abord en février aux côtés de Natalie Portman et Tobey Maguire dans Brothers, puis en mai dans l’adaptation d’ores et déjà très attendue du jeu vidéo Prince Of Persia. Jake en prince perse risque, une fois de plus, d’en faire baver plus d’une dans les salles obscures, et prouve, par la même occasion, que l’on peut être sexy ET talentueux ! Prends ça Rob Pattinson !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Désirée
    29 décembre 2009 at 10:23

    J’adore la dernière phrase! XD Dans Brokeback Mountain, il était exceptionnel, surtout dans un rôle pas forcément facile, en tout cas, j’avais adoré!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.