Le chromosome Y

Judd Apatow : Petites Comédies Entre Amis

Si le nom vous est peut-être inconnu, ses productions, elles, ne le sont sûrement pas. Réalisateur, scénariste, producteur américain, Judd Apatow s’illustre depuis de nombreuses années maintenant dans le registre de la comédie, déjantée, loufoque, grave … Supergrave ! Pour le plus grand plaisir de ses fans !

Et pour cause. Dans les productions Apatow, il n’y a pas de demi-mesure ! Les blagues sont lourdes, les répliques idiotes, les personnages pathétiques et les films longs, voire même TRES longs ! Mais, aussi étrange que cela puisse paraître, ça marche, et ça marche même très bien pour le réalisateur-scénariste-producteur et sa bande de joyeux lurons ! Car si Judd Apatow débute sa carrière seul, c’est avec sa troupe qu’il a fait d’elle une réussite.

Et sa carrière, Apatow la lance très tôt. Il était encore au lycée qu’il interviewait déjà à la radio les comiques de l’époque : Steve Allen, Howard Stern, John Candy, ou encore Jay Leno, Jerry Seinfeld et Garry Shandling. Plus tard, ses talents d’auteur et son amour pour le stand-up lui valent d’être le co-créateur de plusieurs show télé comme le Ben Stiller Show ou le Larry Sanders Show. En 1999 il produit également une série télé devenu culte à présent : Freaks and Geeks, pour laquelle il écrit et réalise quelques épisodes. A cette occasion, il rencontre Seth Rogen et Jason Segel, aujourd’hui membres de la Team Apatow.

Ca n’est que cinq ans plus tard, après avoir fait ses preuves comme scénariste et producteur pour la télévision que Judd Apatow décide de mettre son talent pour la comédie au service du Septième Art exclusivement. Et cela donne des films d’anthologie pour les amateurs du genre ! 40 ans Toujours Puceau en 2005, Ricky Bobby : Roi du Circuit en 2006, En Cloque Mode d’Emploi et Supergrave en 2007, Sans Sarah Rien Ne Va, Frangins Malgré Eux et Délire Express en 2008, ET !, le petit dernier en date, sorti le 7 octobre dernier : Funny People.
A chaque fois dans ses productions et réalisations, on prend les mêmes et on recommence ! Adam McKay, Jonah Hill, Adam Sandler, Jason Segel, Seth Rogen, pour ne citer qu’eux. On recommence mais on fait encore plus fou, plus déjanté et décalé que la fois précédente! Et c’est ce qui fait son succès ! Lorsque l’on parle de Judd Apatow, l’on ne parle pas d’un seul homme, l’on fait référence à toute une équipe. Le producteur-réalisateur-scénariste met un point d’honneur à toujours travailler avec sa bande et c’est ce qui a fait de sa carrière ce qu’elle est aujourd’hui.

Il n’est pas rare qu’il écrive un rôle en pensant à un acteur en particulier pour l’interpréter (c’est souvent le cas pour Seth Rogen par exemple) ou qu’il sache à l’avance à quel pote il va faire appel pour la musique, la réalisation ou pour travailler en collaboration sur le scénario de sa prochaine production. Puis la bande se réunie sur les plateaux et alors là, place à l’improvisation ! Apatow laisse une grande liberté d’interprétation à ses acteurs, la deuxième clé de sa réussite ! Cela donne à ses films davantage de crédibilité. Car même si les gags sont gros et les dialogues sans queue ni tête, les personnages, eux, ne manquent jamais de réalisme, et les émotions non plus.

Ce qui fait, enfin, avec le travail de groupe et la grande place laissée à l’improvisation, la troisième clé du succès de ses productions, c’est la vision toute singulière qu’Apatow a du genre humain. Chacun de ses personnages est décalé. Ce qui intéresse Apatow avant tout chez l’Homme, c’est son immaturité. Il n’est pas rare donc dans ses films que le personnage principal soit un consommateur avéré de substances illicites (souvent présentes dans ses productions, il faut le dire !), un jeune homme terrorisé à l’idée de s’engager dans une relation sentimentale, ou encore, un quadragénaire, toujours puceau ! Le tour de force d’Apatow est d’arriver malgré tout à faire de ces personnages, à priori antipathiques, des gens finalement attachants. Il parvient à ce résultat en misant davantage sur les relations qu’entretiennent ses personnages avec le genre humain qu’à ce qu’ils semblent être. Ainsi, par exemple, le consommateur d’herbes en tout genre se lie d’amitié avec son dealer jusqu’à devenir BFFF (Best Fucking Friends Forever), et l’allergique à l’engagement devient le père aimant d’un nouveau né conçu un soir de beuverie.

Mais quel est le message des productions décalées d’Apatow me direz-vous ? Parce qu’il y a bien un message ? Oui, il y en a un ! La vie selon Judd Apatow est un calvaire fait de frustration, de restrictions et d’angoisse. Le tout alors, afin qu’elle soit moins pénible à endurer, est d’en rire un bon coup et de tracer votre chemin du mieux que vous pouvez ! Un sage ce Judd Apatow… !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.