Billet d'humeur macho

Les jeux de société

Ce soir Sylvain et sa copine viennent à la maison. Après le repas, nanas présentes oblige, vous pouvez oublier la partie de SoulCalibur IV Last Redemption of the Shadow Warrior et trouver un moyen de passer un moment agréable tous ensemble et en évitant le DVD de Lover Actually dont les demoiselles ont parlé un peu trop pendant le repas. Vous proposez donc de faire un poker. Malgré que votre copine veuille jouer aux Petits Chevaux ou au Jeu de l’Oie, vous arrivez pour une fois à imposer votre idée grâce à l’excuse de Sylvain qui est un invité et voudrait lui aussi dépoussiérer le Poker.

 

Après une première partie ouverte pour expliquer les bases du jeu aux femmes qui n’y connaissent rien, vous êtes, comme Syl, content de faire semblant de perdre quelques parties, afin que les filles ne s’énervent pas même si elles jouent comme des pieds, et que vous vous sentiez comme des génies d’un soir qui comprennent tout ce qui se passe dans la partie, dans vos mains comme dans les leurs. Vous êtes les rois de la récrée. Toutefois, après leur avoir laissé un peu d’avance, vous décidez tous deux de jouer correctement. Vous êtes alors assez surpris de constater que vos copines continuent de vous dépouiller chacune à leur tour. Vous avez dû leur laisser un peu trop d’avance… Et puis il y a la chance des débutantes sans doute. Plusieurs parties se passent comme ça. Ce qui vous énerve le plus, ce n’est pas vraiment que votre copine gagne. C’est que vous avez remarqué que depuis quelques parties, elle joue avec non-chalence, n’importe comment : elle commence à en avoir assez de jouer, et bien qu’elle essaie de perdre pour quitter le jeu, elle ne cesse d’encaisser le pez.

Il faut dire que vous n’avez pas de chance, car vous n’avez que des mains nulles ce soir. Sauf celle que vous tenez ici. Vous avez de quoi faire une quinte flush royale, c’est à dire que ça ne vous ait jamais arrivé de votre vie, comme ça n’ait jamais arrivé à Sylvain, n’y à aucune personne de l’Univers à part 4 ou 5 gars dont 3 tricheurs et 2 cocus. Vous allez vous refaire. En un coup, vous allez reprendre ce qu’Elle vous à pris avec les intérêts, vous allez la dépouiller à votre tour, vous allez reprendre jusqu’à votre virilité de ne pas vous faire battre par une fille au Poker. Et pendant que vous jubilez, elle vous dit : « Je me couche ». Non ne souriez pas. Elle ne connait pas le jargon du poker. Quand elle se couche, c’est qu’elle en a marre, qu’elle quitte le jeu, et qu’elle va se démaquiller, se laver, se changer, se brosser les dents, se peigner les cheveux, s’épiler, se couper les ongles, écrire son journal intime, lire, avant d’éteindre la lumière. Ça veut dire qu’elle s’arrête là, que la manche n’ira pas plus loin pour elle que le jeton de la petite blind qu’elle a posé sur la table. Ça veut dire que la virilité, elle est bien perdue, au point que vous n’aurez même pas de quoi dormir sur une béquille ce soir.

OK, en ce qui vous concerne, vous continuez de jouer. Vous vous acharnerez sur les deux autres. Ou pas. Parce que vous continuez de perdre, pendant les 3 parties qui suivent. Il faut dire que votre copine vous tanne à vous faire comprendre qu’il faut la suivre, et que parce qu’elle l’a décidé, la partie est finie pour tout le monde, et pas simplement pour elle. Au bout d’un moment, vous réalisez que le fait qu’elle vous attende en regardant votre jeu influe sur la partie. L’expression de son visage regardant vos cartes est plus claire pour pour adversaires qu’un panneau lumineux à Broadway expliquant vos cartes en détails. La partie est injouable, vous allez, résigné, quitter le jeu, prendre congé de vos adversaires, et dormir.

Toutefois soyez heureux, car ce soir au moins, vous n’avez pas eu une chance de cocu.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Erin
    24 octobre 2010 at 18:04

    @_@’
    A mon avis je ne dois pas être une vraie gonzesse, je ne vois que ça comme explication.
    J’adore jouer au poker (bon OK je joue comme un pied, mais c’est pas ma faute, j’ai pas de bol aux jeux de hasard…), je suis fan de heavy metal et de jeux vidéo, je trouve Love Actually marrant mais mièvre quand même, j’ai une sainte horreur des films romantiques cucul-la-praline à la Nuit Blanche à Seattle, j’adore la bière et je ne vois aucun inconvénient à aller au lit seule.
    OK tout le monde s’en fout, mais n’empêche qu’en lisant ce genre d’article, j’en arrive à me demander si je suis normale. TT_TT
    C’est grave docteur?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.