Films

Walkyrie

Militaire attaché à la grandeur de son pays, le Colonel Claus Von Stauffenberg (Tom Cruise) assiste impuissant à la débâcle allemande en Afrique du Nord… Le massacre de ses hommes lui enlève toute foi dans le national-socialisme qu’il sert et l’Europe comme l’Allemagne d’Hitler lui semblent glisser inexorablement vers le chaos. Gageant qu’il faut à tout prix renverser le régime nazi, celui-ci fait part de ses craintes à des officiers supérieurs. Mais alors qu’il couvre la retraite du Maréchal Rommel en 1943, le Colonel est gravement blessé au cours d’une offensive alliée, perdant au passage son œil gauche, sa main droite ainsi que deux doigts de sa main gauche… Après une longue convalescence, celui-ci rejoint la Résistance allemande pour réfléchir aux moyens de prendre le pouvoir de force. En falsifiant par exemple, l’Opération Walkyrie élaborée par le Fürher lui-même? Parmi tous les conspirateurs, ce sera finalement Von Stauffenberg qui sera chargé d’éliminer personnellement Hitler, le 20 juillet 1944…

Avant même sa sortie, le très attendu Walkyrie de Bryan Singer (Usual Suspects, Superman Returns) alimentait déjà une véritable polémique. La cause ? Le choix de Tom Cruise pour interpréter le Héros de la Résistance allemande, Claus Von Stauffenberg. Ses convictions scientologistes, plus précisément, qui n’étaient pas sans déranger à commencer par le propre fils de Von Stauffenberg et le Ministère allemand de la Défense… De négociations en pourparlers, le film a quand pu se réaliser dans les bonnes conditions et avec Cruise en personne. Et il faut bien reconnaître que celui-ci rentre à la perfection dans la peau de son personnage, d’autant plus rendu difficile par le port d’un bandeau à l’œil ou la dissimulation de son bras droit. Pour aider l’acteur dans son interprétation et coller à la réalité des faits, Singer a rencontré plusieurs membres de la famille Von Stauffenberg ainsi que le garde du corps d’Hitler. Tour de force pour le réalisateur qui s’essaie pour la première fois dans le genre historique : costumes, décors (de Berlin au Bendlerblock), documents et matériel d’époque, tout était à penser. Et Singer s’en sort avec brio en portant à l’écran l’histoire de ce résistant peu connu chez nous mais véritable héros national en Allemagne. Laissez-vous porter par le rythme haletant de ce thriller historique, dédié à la mémoire d’une poignée d’hommes courageux prêts à tous les sacrifices pour infléchir le cours de l’Histoire…

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.