Livres

Jacques Gamblin – Entre courir et voler il n’y a qu’un pas, papa

Jacques Gamblin, acteur, est aussi écrivain ; il a déjà à son actif trois romans, dont deux adaptés au théatre.

Son premier roman « Quincaillerie » est un récit d’enfance, « le Toucher de la Hanche » sur la danse où l’amour est un tourbillon, et « Entre courir et voler, il n’y a qu’un pas, Papa » sur le marathon de la vie. Ses récits courts, mais bourrés d’humanité et d’humour se lisent d’une traite tant le lecteur est pris par la spirale des mots de son auteur.

« Entre courir, et voler, il n’y a qu’un pas, Papa » est l’histoire d’un Papa qui court, une sorte de monologue sur des instants importants de sa vie : la naissance de son enfant, l’enterrement de son père. Ce récit étrange dont la trame se partage entre l’émerveillement et l’angoisse de devenir père et les frustrations de l’enfance, la nostalgie, les difficultés de la vie.

Le récit démarre fort, on est plongé dans une situation d’urgence : sa femme va bientôt accoucher, sa voiture a des problèmes techniques (que seul Jacques perçoit), pour Jacques, une solution : courir, « … je courais pour me perdre. Pour me retrouver parce que j’étais perdu. Je courais éperdument pour être seul et pour être vivant. Pour respirer. Pour aller au-delà de mes forces… »

Le récit est une course exaltée, le texte file, les mots s’enchaînent à un rythme effréné, la plume de Jacques Gamblin court sous ses doigts et donne un récit touchant et émouvant, poétique et drôle, léger et grave à la fois, qui font de son auteur, un écrivain original et attachant.

« Entre voler et courir, il n’y a qu’un pas, Papa » est difficilement résumable, un conseil lisez-le, vous ne serez pas déçu, il y a là des kilomètres de sensibilité, de pudeur, de drôlerie et de sensation.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.