Livres

Marian Keyes – Réponds si tu m’entends

A première vue, « Réponds si tu m’entends » a tout du pur ouvrage de chik lit. Pourtant, ce roman de Marian Keyes est carrément moins superficiel que ce que laisse entendre sa quatrième de couverture…

Subtil mélange entre l’acerbe « Spellman et Associés » de Lisa Lutz et le larmoyant « PS I love you » de Cecelia Ahern (adapté l’an dernier au cinéma avec Hilary Swank), on débarque dans la vie d’Anna Walsh, attachée de presse à New York d’une prestigieuse marque de cosmétiques branchées. La jeune trentenaire se remet tant bien que mal d’un accident dans la maison de ses parents en Irlande. Malgré les séquelles, elle n’a qu’une idée en tête, retourner dans la grosse pomme pour retrouver celui qu’elle aime… Et accessoirement, fuir sa famille loufoque un brin étouffante !

Entre humour et émotion, on suit Anna sur le parcours semé d’embuches qui lui permettra de faire face aux dramatiques conséquences de son accident… Avec beaucoup de tendresse, Marian Keyes parvient à poser son roman dans un univers très féminin et moderne, sans tomber dans le futile ou le naïf. Au final, on dévore avec plaisir les 500 pages, en regrettant presque que ça ne soit pas plus long !

* Cahier de vacances 2010 – Article initialement publié le 21 février 2009

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    marionfizz
    25 février 2009 at 10:39

    J’ai pensé exactement la même chose en le lisant. Au début, pas franchement convaincue par la couverture, mais bon… Allons voir plus loin.

    Et oui, c’est vraiment sympa, et pas si chick lit que ça.

    (ils m’énervent ces marketeux)

  • Reply
    Nelly
    24 février 2009 at 14:02

    @ Velvet : Les références sont nombreuses pour le comparer ! Mais là où Marian Keyes a fait fort, c’est que quoi que ça évoque, ça reste original !

    @ Atalanta : Merci pour les deux autres livres à découvrir, ça m’encourage encore plus à lire d’autres livres de cet auteur !

  • Reply
    Atalanta
    24 février 2009 at 11:56

    J’ai lu tous les livres de Marian Keyes, y compris celui-ci et je suis totalement d’accord avec la critique de Nelly Glassman. Marian Keyes est « marketée » en « chick lit » outre-Manche comme en France. Mais elle est avant tout un auteur irlandais talentueux, au style rythmé et subtil et dont l’authenticité émotionnelle transpire à chaque page. A découvrir également, « le Club de la dernière chance », où trois amis voient leur vie bouleversée par la grave maladie traversée par l’un d’entre eux et « Une vie de rêve », tranches de vies croisées et éclectiques de trois femmes à Dublin.

  • Reply
    Velvet
    23 février 2009 at 23:06

    Je viens juste de finir ce livre, que m’a prêté une collègue, et j’ai beaucoup aimé. Je l’ai trouvé à la fois touchant et haut en couleur… j’aurais dit entre Bridget Jones et Anna Gavalda ;-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.