Chroniques ordinaires Humeurs

La télé le midi

Habituellement, à cette heure-ci, vous méditez devant une ratatouille salade verte préparée avec amour par le cuistot de votre RU ou baillez devant la pile de dossiers qu’il vous reste à traiter avant d’aller ingurgiter un jambon beurre. Or, pendant les vacances, vous avez décidé d’expérimenter des activités d’un genre nouveau avec tout en haut de votre liste, la télévision le midi.

11h-13h : « Pourquoi Nagui et ses amis font un audimat comme ça » (Tryo)

Après la rediff’ de « Secret Story » ou de « Plus Belle La Vie » -moment important où vous avez dû choisir entre deux milieux où cohabitent de chaque côté vacuité et blondinettes peroxydées-, les jeux en plateau permettent de « relever le niveau » pseudo culturel du français moyen et plus particulièrement de la gentille ménagère de moins de 50 ans. France 2 commence par vous prendre pour un enfant de 9 ans à un concours d’orthographe avec « Motus », où vous devez connaître vos terminaisons de participes passés sur le bout des doigts et où vous vous faites gronder par un signal sonore. Histoire de vous infantiliser encore un peu plus, vous devez élaborer un morpion sur une grille imaginaire en prenant soin de ne pas toucher aux « boules noires ». Sponsorisé par Larousse, « Motus » vous permet de vous refaire une santé orthographique après des années d’écriture smsiennes.

Après « une courte page de pub », vous voilà subissant les calembours et autres tentatives d’humour de Tex, humour fin et vannes non préparées à l’appui. Commence alors la présentation des couples qui préfèrent visiblement passer à la télé et se ridiculiser mettant en avant leurs vices conjugaux plutôt que de se passer de la boite de chocolats offertes à tous les participants. La pudeur étant une notion qui semble échapper à l’animateur, vous apprenez que cravate orange pète au lit mais que sa compagne tailleur rose se cure le nez devant MSN mais ça fait déjà 11 mois qu’ils sont ensemble et qu’ils s’aiment. Ils se font cependant largement devancer par le couple assis sur les fauteuils jaunes qui sont ensemble depuis la première guerre mondiale et dont l’amour a même résisté au passage à l’euro. On le sait déjà, ce seront eux les grands gagnants pour le saut à l’élastique en Corrèze afin de voir quel type de pacemaker tient le mieux. De retour chez eux, les couples continuent le jeu ; un coup de carton à chaque contrariété.

Au top de leur forme, Nagui et Jean Luc Reichmann vous proposent la case pré journal télévisé -on y reviendra plus tard, avec pour mission vous fracturer les quelques neurones excités par Mo-mo-motus. Vous apprenez dès lors que 86% des français interrogés se brossent les dents moins de 3 minutes -quand ils se les brossent !- ou que la durée moyenne d’attente à la poste un samedi matin est de 7 minutes bien que le sourire du guichetier n’atteigne pas tout à fait 6,5 cm sur 1,8. Tout de suite, vous envisagez votre mutation au pays des PTT joyeux. En plan B, vous vous trouvez une nouvelle idole, encore mieux qu’inspecteur Gadget et Angelina Jolie réunis, le grand gagnant du mois de « Qui veut prendre sa place ? ». Ça fait des semaines qu’il occupe le fauteuil de grand maître de la culture hertzienne. Vous admirez son parcours, après être passé par le répertoire dit musical de Lara Fabian et être devenu incollable sur la littérature ukrainienne.

13h : Tradition et palets bretons

Si vous en avez marre d’entendre parler de conflits géopolitiques, de considérations humanitaires, de politique et de sujets qui rasent encore mieux que le nouveau 4 lames de votre amoureux, prenez rendez-vous avec votre nouveau gourou, Jean Pierre Pernault. Le midi, l’information y est très sérieuse comme en témoignent les nombreux reportages sur les fabriques de gâteaux au beurre en Bretagne ou sur le prix d’un cahier grand carreaux 96 pages 21*29,7 à quelques jours de la rentrée afin de consoler les français qui voient leur pouvoir d´achat faire la tête. Là, le ton se veut très compatissant. Jean-Pierre est comme vous. A quelques détails près -non, son costume c’est pas du synthétique, évidemment mais lui aussi mange des galettes bretonnes. En plus, ça lui permet de faire la promo de son émission du mercredi soir, « Combien ça coûte ? ». C’est tout bénef pour lui.

Evidemment, en période de trouble planétaire, le mieux est de parler des vrais problèmes. Des journalistes prennent alors leur pied à enquêter sur des monastères aux coutumes folkloriques ou sur la confrérie du pâté de Yorkshire qui a sillonné les plages tout l’été à la recherche de nouveaux sympathisants.

13h30 – 15h. Amour, série allemande et galipettes dans la prairie

Dans « les Feux de L’amour », Paul et Nicky Newman (!) s’aiment depuis 20 ans, ont deux beaux enfants et se trompent depuis la disparition des dinosaures. Ils sont les piliers de cette série et ont reçu chez eux tout le gratin de la côté ouest. La dernière fois que vous avez regardé cette série, vous aviez 4 ans et demi et c’était le rituel du mercredi pendant que votre grand-mère ronronnait tellement fort dans son canapé, qu’elle pouvait décoller la tapisserie. Quelques années plus tard, l’horaire n’a pas changé et vous retrouvez le scénario comme si vous ne l’aviez jamais quitté tant les événements se sont succédés avec fougue. C’est à ce moment même que vous comprenez la légère narcolepsie de mamie puisque vous piquez également du nez devant les fourberies et coucheries des personnages.

Côté service public, heureusement que l’Inspecteur Derrick est là et ce, depuis 25 saisons. Je vous laisse imaginer le nombre de méchants voleurs et assassins munichois qui se sont faits taper sur les doigts.

Retour à la case tromperies dans « La petite maison dans la prairie ». Le contexte étant différent, la perfidie se traduit plus logiquement par l’arrachage de nattes de la petite Nellie Oleson ou le renvoie du méchant professeur des écoles qui a tapé un peu trop fort sur les doigts de ses élèves. Rediffusée autant de fois que la planète ne compte de doigts, l’intérêt de cette série réside dans son générique, quelques secondes avant la fin, où la jeune Carrie Ingalls trébuche dans les hautes herbes des prés de Plum Creek.

En quelques heures, vous avez donc pu constater combien le réseau hertzien était de qualité le midi ; ça donnerait presque envie d’écourter ses vacances pour ne pas avoir une télévision à ses côtés à ces heures des plus laborieuses. Si vous pensiez qu’on touche le fond avec ce genre de programmes, la spéléo va encore plus loin : sur M6, il y a le téléfilm de l’après midi.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.