Musique

Rose

Derrière ce prénom de fleur -pseudonyme hommage à son idole Janis Joplin- se cache en réalité Keren Meloul, ancienne institutrice reconvertie dans la musique. C’est une rupture qui est à l’origine du déclic et permet à Rose de poser ses premiers mots pour exprimer la douleur de perdre celui qu’elle aime. Et c’est à tout juste 28 ans qu’elle réussit, avec son premier album (et le seul à ce jour) à se faire une place bien méritée dans la nouvelle scène française.

Rose, c’est une voix fragile, qui ose souffrir parfois. Une guitare folk qu’elle surnomme Martine. Et surtout des paroles efficaces, tantôt touchantes, tantôt acerbes mais toujours justes. Impossible de ne pas se reconnaître dans certains morceaux lorsqu’on vient tout juste de se faire larguer… Rose parvient avec poésie et élégance à mettre des mots sur des sentiments, des états d’âme, et offre ainsi une lueur d’espoir. Si on considère qu’elle s’est parfaitement remise depuis de son histoire, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les autres ?

De la ballade à des airs plus enjoués (comme sur « la liste »), elle dépeint ses failles comme sa persévérance à aller de l’avant malgré tout et propose douze morceaux accrocheurs et émouvants. Morceaux choisis :

– « La liste » : « Aller à un concert / Repeindre ma chambre en vert / Boire de la vodka / Aller chez Ikea », voici quelques unes des choses que Rose voudrait faire avec l’homme qu’elle aime. Une chanson enjouée, entraînante, qui fut son premier single.

– « Sombre con » : Portrait grinçant d’un homme qui a utilisé l’amour porté par une femme pour s’élever avant de l’abandonner. « Pauvre idiot, sombre con »… tout est dit !

– « A l’envers » : L’une des chansons les plus tristes et sombres de l’album. Mais aussi l’une des plus belles car Rose n’a pas peur de faire souffrir un peu sa voix, en accord avec les paroles du refrain : « Qu’importe l’endroit, j’suis toujours à l’envers / Qu’importe mes choix, j’fais toujours le contraire / ça fait mal, tellement mal / Plus mal toujours / Quand on s’empalle sur son amour ».

– « Ciao Bella » : Beaucoup d’émotions dans ce deuxième single, vibrant hommage à son grand-père qui veille sur elle. « Ciao bella / Tu manques à ma vie / Ciao bella / Jamais je n’oublie ta voix ».

Impossible de finir cette sélection sans parler du morceau caché que l’on peut trouver à la fin de la dernière piste « Julien ». A peu près à 5 minutes 30, on peut entendre quelques notes de musique, puis la voix de Rose, très sombre, qui dépeint son état après la rupture. Une chanson minimaliste, empreinte d’une vraie douleur. « J’sais plus si c’est normal / D’avoir le cœur toujours trop haut / Qui se soulève dans mes entrailles / Et bousille mon cerveau. »

Bref, pour ceux qui seraient passés à côté du phénomène Rose, il n’est pas encore trop tard pour découvrir son premier album, en espérant qu’un deuxième vienne confirmer son talent d’auteur-interprète !

« Rose » (album éponyme) – 2006 :

A écouter : « A l’envers » – « Ciao Bella » – « Julien (et sa chanson cachée) »

Site officiel : http://www.rose-lesite.fr/

Myspace : http://www.myspace.com/rosekeren

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.