Blogs de fille

EasyLi

EasyLi est une jeune bretonne péchue. Depuis peu, elle présente ses créations sur son blog : http://www.easyli.net/blog/. Nous avons voulu en savoir un peu plus la créatrice qui se cache derrière ces sacs originaux et innovants.

Qui est EasyLi ?

A la base Easy Li est eLisabeth Gagey graphiste webdesigner freelance.

Depuis quelques temps, à force d’être toujours devant mon écran, la frustration s’est fait sentir : besoin de toucher de la matière, de penser et de créer différemment.

Pour la petite histoire, j’habitais en colocation et un de mes coloc était en formation de voilerie. On n’arrêtait pas de papoter machine à coudre, tissus et conception. Je n’avais jamais fait de couture et j’ai adoré découvrir ce nouvel univers.

Après avoir demandé des explications techniques à propos de « comment mettre une canette » notamment, je me suis attelée derrière une machine à coudre.

Et là, révélation !!!! Même deux en une, car j’ai en même temps découvert l’univers des blog surtout des couseuses, qui m’ont permis d’obtenir des conseils et travailler sur des patrons existant. J’ai réalisé pas mal d’accessoires afin de bien maîtriser les techniques, puis je me suis mise à concevoir mes propres modèles. C’était bien là le but de la manœuvre.

Peux-tu présenter ton blog et son principe aux lecteurs de Save My Brain ?

J’avais le choix suivant : soit je présente mes créations sur le marché de mon p’tit bourg en Bretagne, soit je crée mon blog. La décision a rapidement été prise.

Mon blog est né pour, enfin, mettre quelques modèles en ligne et présenter mes créations. Je souhaitais avoir des impressions et, des retours sur mes créations. L’objectif de ce blog étant pour moi de partager, j’ai également créer une rubrique « j’aime je vous montre », où je présente des créateurs, designer mais surtout des objets qui me touchent et que l’on ne trouve pas partout.

Avant d’être un blog, EasyLi est une marque. Peux-tu nous la présenter ?

Je ne veux pas que EasyLi soit connu comme une marque, mais comme le nom d’une créatrice (je suis à la maison des artistes). L’artisanat est pour plus tard.

En tout cas, ta question m’apporte beaucoup car je n’ai pas envie d’être lue de cette manière. Je veux être moi « easy Li » et non une marque.

Ton blog est récent. Comment ça se passe pour le moment ? Quels espoirs as-tu placé dans cette démarche ?

Ca démarre et les premiers échanges que j’ai eu via mon blog sont très agréables, et encourageants. Via mon blog, j’ai envie de me créer un réseau, de rencontrer des créateurs de ma région et des autres, des acheteurs, des promeneurs, etc. Je voudrais que ça vive et que ce soit un espace d’échanges.

Quel rapport entretiens-tu avec ton blog ?

Euhhh !!! En fait c’est la partie de recherche avant de mettre des infos en ligne que j’adore. Surfer à la recherche d’un objet inconnu ou d’une découverte. J’adore me dire par exemple :

« cette créatrice est dingue, elle a trop de talent, il faut que je partage ça sur mon blog ». Même s’il est vrai que ma sélection est difficile, car j’aimerais trouver quelque chose d’insolite tous les jours.

Comment fais-tu pour le faire connaître ?

Pour le moment c’est en laissant des messages sur d’autres blogs, un peu comme notre rencontre : un message sur un sujet échangé.

J’aime cette instantanéité.

Combien de temps y consacres-tu par jour ?

Je passe beaucoup de temps à la recherche du contenu : au moins 1 heure par jour de surf le matin ou le soir (café ou thé associé), voire parfois plus. C’est finalement assez variable.

Tu proposes donc une gamme de sacs décalés. Depuis quand es-tu dans cette création ?

La première idée est née en janvier dernier. Depuis j’ai participé à quelques ventes cet été. Mais c’est depuis début octobre que j’ai pris la décision d’accorder plus de temps à ce projet.

Et puis je n’avais pas envie de faire des sacs pour faire des sacs, mais proposer des objets décalés, pratiques, easy !

Décliner mes principes et travailler de manière à ce que chaque modèle soit unique et fait main par mes soins. Je crois que l’on aime avoir un objet et se dire qu’il est fait pour soi. Là c’est vraiment le cas.

Peux-tu nous expliquer d’où vient ton inspiration ?

Et bien du quotidien, de brèves de comptoir… de découvertes qui me font sourire. En ce moment je travaille sur des modèle inspirés du mouvement tecktonik. Rien n’est fermé, c’est juste le temps qui manque. Des idées, j’en ai des tonnes, car tout porte à inspiration : 2 heures passées dans une salle de sport, des courses de short car, le shape de ma toyota corolla 1986 !

J’adore associer des trucs bien décalés à mes créations. Mon inspiration peut autant venir d’un livre d’art que d’une partie de pêche. Généralement c’est mon humeur qui tranche.

Sac de Fugue, Sac de Bar, si tu ne devais en présenter qu’un, lequel ? Pourquoi ?

Ah ! Le sac de Bar. Je pense qu’il est bien représentatif de la question précédente. (enfin en même temps le sac de fugue aussi. Mais j’affectionne plus particulièrement le sac de bar.)

Ce sac que l’on peut porter au poignet quand on est au comptoir à boire un café, une bière, que l’on accroche à une ceinture assortie pour faire une partie de pétanque, et hop! la ceinture se transforme en bandoulière pour traîner je ne sais où.

En fait je le présente ainsi, mais il y beaucoup d’exemples à donner.

Un premier jour de soldes par exemple, le sac à la ceinture les mains libres et un beau butin dans les bras.

Un jour de grève de transports le sac accroché au guidon, une chute bête tu te retrouves en béquille le sac à la ceinture.

Pour la petite anecdote, lors d’une vente une petite dame, charmante d’ailleurs, une anglaise, 70 ans bien passés, a flashé. Je l’entends encore dire :

« Avec ma canne ça va être trop pratique, et ma petite fille va se dire que sa grand-mère est vraiment fashion »

C’est ce que j’aime, des réactions auxquelles tu ne t’attends pas.

Enfin, comment fait-on pour avoir l’honneur de déambuler dans la rue accessoirisée d’une de tes créations ?

Pour le moment c’est via mon blog, Je viens de créer une rubrique contact : un mail, un coup de téléphone, il y a aussi la rubrique « comment commander », où vous trouverez toutes les infos.

Bientôt un point de vente pour les bretonnes, mais les choses vont évoluer. Il faut également que je mette en ligne des infos sur les tarifs. Tout cela va être peaufiné petit à petit et tout sera annoncé sur mon blog !

On a compris, on reste connectées sur :

http://www.easyli.net/blog/.

On retrouve également Elisabeth ici :

http://www.createurs-de-mode.com/easyli

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.