Femme de légende

L’impératrice Messaline

messaline1

Aujourd’hui nous allons parler d’une figure sulfureuse. En effet, le nom de Messaline est passé à la postérité dans le domaine de la luxure. Si vous tapez son nom sur internet il est fort possible que vous tombiez sur des sites peu recommandables… Comment cette impératrice, troisième épouse de l’empereur Claude, a-t-elle inspiré de nombreux réalisateurs de films érotiques? Je vais vous conter l’histoire de cette femme pour qui l’empire des sens n’avait aucun secret.

Jeanne Hachette

jeanne hachette

Peut-être avez-vous déjà vu lors d’un cours d’histoire cette image d’une jeune femme dressée devant une armée entière brandissant une simple hachette ?

On sait peu de chose de Jeanne de Laisné, future épouse Fourquet, surnommée Hachette pour ses faits d’armes, même si la ville de Beauvais abrite encore aujourd’hui en son centre une immense statue de celle qui résista victorieusement à Charles le Téméraire. La légende se mêle ici étroitement à l’histoire, presque autant que pour une autre Jeanne, qui fut  sa contemporaine, la célèbre Jeanne d’Arc.

La Papesse Jeanne

Papesse Jeanne

Peut-être n’êtes vous pas au courant, mais on raconte qu’au Moyen-âge, plus exactement au IXème siècle une femme aurait régné au Vatican travestie en homme. Durant des siècles la légende de la papesse Jeanne s’est propagée à travers l’Europe et l’Église elle-même n’a jamais renié ce fait avant le XVIème siècle. Aujourd’hui la plupart des historiens s’accordent à dire que la papesse n’a jamais réellement existé bien que quelques traces écrites en fassent référence. Quoi qu’il en soit une femme au Vatican aurait pu être une révolution, notamment en des temps où la femme était vue comme la descendante d’Ève, et donc pécheresse par excellence. Des temps où la femme n’avait jamais accès à des postes de pouvoir et même bien souvent à une bonne éducation. Laissez-moi donc vous conter l’histoire d’une vraie légende médiévale : celle de la papesse Jeanne.

Ella Fitzgerald (1917-1996)

Ella Fitzgerald

Dernier volet de notre balade au fil du tramway parisien, notre dernier arrêt nous emmène au pays du jazz, du scat et du swing. Allons à la rencontre de la Grande Dame du Jazz, Ella Fitzgerald..

Rosa Parks (1913-2005)

rosa parks 1

« Elle a souvent éte décrite par les médias comme un genre de femme simple qui serait rentrée dans l’histoire un peu par hasard. Ce n’est pas vrai. C’était une femme très courageuse qui a consciemment risqué la prison pour briser le système de l’apartheid. Elle s’est assise pour que nous puissions nous lever, paradoxalement, son emprisonnement ouvrit les portes de notre longue marche vers la liberté » Reverend Jesse Jackson, le 25 octobre 2005.

Colette Besson (1946-2005)

Colette Besson

Troisième arrêt de notre voyage au fil de la nouvelle ligne de tramway parisienne. Aujourd’hui, lumière sur Colette Besson.

Delphine Seyrig ( 1932- 1990)

delphine seyrig

Aujourd’hui, je vous propose de continuer notre ballade au fil du nouveau tramway en vous éclairant sur quelques noms féminins que vous pourriez croiser (et comme dit auparavant c’est plutôt rare…), alors profitons-en pour apprendre qui sont ces dames qui jalonnent notre parcours. Après l’arrêt Adrienne Bolland, arrêtons-nous chez Delphine Seyrig.

Adrienne Bolland (1895-1975)

Adrienne Bolland

Cette semaine j’inaugurais le nouveau tramway parisien qui passe juste derrière chez moi, reliant la Porte de Vincennes à la Porte de la Chapelle. Au fil du parcours j’ai remarqué que la plupart des stations portaient des noms féminins. Certains étaient très connus et d’autres plus énigmatiques. J’ai donc décidé de m’intéresser de plus près à ces six femmes qui, entre porte de Bagnolet, porte des Lilas ou porte de Pantin jalonnent le parcours. Première déception, Marie de Miribel est en fait un homme, un ancien officier français. Mais il reste cinq autres noms dont certains méritent des éclaircissements. Dans le métro parisien, vous remarquerez que nos illustres compatriotes masculins sont plutôt bien représentés. De Gambetta à Jaurès en passant par Franklin Roosevelt, Philippe Auguste ou Guy Môquet. Mais où sont les femmes ?? (comme pourrait dire un certain chanteur populaire…), où sont celles qui ont laissé leurs empreintes dans l’Histoire? Hormis Louise Michel, elles sont totalement absentes. C’est ainsi qu’au long de mon parcours, j’ai remarqué que cette fois-ci le tramway laissait la part belle aux grandes dames. Petit parcours et petits portraits tout au long du trajet du nouveau tramway (le t3b). Aujourd’hui un arrêt surprenant.

Isadora Duncan, la muse moderne

isadora duncan

Isadora Duncan (1877-1927) est une danseuse américaine qui  révolutionna la danse en brisant les codes stricts de la danse classique. Elle fut le premier pas vers la danse moderne et même contemporaine. Femme libre et à contre-courant, elle brisa également de nombreux codes sociaux et moraux, devenant une figure incontournable de la femme moderne indépendante.    

A propos de Save My Brain - Mentions légales - Contactez-nous