L’Ecume des jours : une oeuvre unique, un portrait onirique de la vie

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Christ Aloïs dit :

    Bonjour,
    A propos de dernière nuit en enfer de Daniel Millo, je vous invite à lire Comédie de la Soif d’Aloïs Christ(monologue imaginaire d’Arthur Rimbaud la veille de son retour en France, le 8 mai 1891), publié par l’Arbre à Paroles et joué une fois, en juin 2015 par Daniel Millo,avant rupture entre l’auteur et le pilleur, pardon, le comédien-auteur…
    Cordialement,
    Mr Christ

    • Laël dit :

      Bonjour,
      à propos de Comédie de la Soif d’Aloïs Christ je vous invite à lire et voir Dernière nuit en Enfer, deux textes qui n’ont rien à voir si ce n’est le thème: la mort de Rimbaud.
      Réglez vos comptes ailleurs, avec les personnes concernées, au lieu de souiller le blog de mon ami et le travail de mon père.
      Cordialement.

  2. Il sera intéressant de comparer les deux adaptations de L’ÉCUME DES JOURS puisque celle de Charles Belmont de 1968 sortira en DVD en 2014.
Elle est avant tout une histoire d’amour émouvante. Charles Belmont disait : « Il ne faut pas que la forme dévore les entrailles de l’histoire ».
    Casting : Marie-France Pisier, Jacques Perrin et Sami Frey et Annie Buron qui ont l’âge des personnages.
    
Sélection officielle au Festival de Venise 1968.

    Prévert en disait : « Belmont a gardé le coeur du roman, ce film est merveilleusement fait. En plus, c’est drôle ! »

    Renoir : « Ce film a la grâce »

    En décembre 2011 Télérama écrit : « Une comédie solaire délicieusement surréaliste. Adapter Vian ? un tabou dont Charles Belmont est joliment venu à bout ».

    En juin 2012 Michèle Vian déclare au Monde : « C’est très joli. Charles Belmont avait compris quelque chose. Il était fidèle à l’esprit. Et la distribution est éclatante ».

    Et le Passeur critique le 24 avril 2013 : « Cette fraîcheur de ton offre au roman original la traduction à l’écran d’une fuite existentielle débordante de vie magnifiée par une bande son jazzy d’une élégance rare et d’un montage à son unisson. Élégant le film l’est tout du long dans un dégradé de nuances. »

    On peut voir photos, extraits et avis critiques sur le blog :
L’oeuvre du cinéaste Charles Belmont
 : charlesbelmont.blogspot.fr

Laisser un commentaire