Livres

Julie Otsuka – Certaines n’avaient jamais vu la mer

Elles s’appellent Kazuko ou Mikiko et elles ont tout abandonné pour partir aux Etats-Unis épouser un inconnu. « Certaines n’avaient jamais vu la mer » raconte avec passion et émotions leur destin tragique.

certainesnavaient1

Au début du XXe siècle, des milliers de Japonaises émigrent vers les Etats-Unis pour rejoindre leur fiancé et la promesse d’une vie meilleure. Très vite arrive l’heure des désillusions : leur futur mari n’est pas aussi riche et jeune que le faisait croire leur correspondance épistolaire, les conditions de vie sont plus dures que dans leur pays d’origine et leur statut ne sera jamais celui dont elles rêvaient. Humiliées, maltraitées puis ignorées ces femmes mènent un combat quotidien pour garder leur dignité et réussir à s’intégrer dans un pays qui ne sera jamais le leur.

Le lecteur suit la vie de ces Japonaises, depuis leur arrivée en Amérique jusqu’à un événement de l’Histoire qui fera basculer leur vie. Ce drame méconnu de la Seconde guerre mondiale sera l’ultime étape de ces femmes avant qu’elles ne tombent dans l’oubli.

Rédigé à la première personne du pluriel, l’histoire est à la fois anonyme et très personnelle. Bien que l’écriture puisse dérouter le lecteur aux premiers chapitres, cette narration fluide donne l’impression d’être l’oreille qui manquait à ces oubliées. A travers ce choix du « nous », l’auteur donne vie à ces femmes à la façon d’un chœur antique, dont les voix pleurent leur misérable vie d’exilées.

« Certaines n’avaient jamais vu la mer » a reçu le prix Femina étranger 2012. C’est le deuxième roman de l’écrivaine américaine Julie Otsuka d’origine japonaise.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.