A la Une Littérature Livres

Une sirène à Paris, de Mathias Malzieu : un « livre-surprise » émouvant

« Surprisiers : ceux dont l’imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde – du moins le leur, ce qui constitue un excellent début » – telle est la présentation de la quatrième de couverture du nouveau roman écrit par Mathias Malzieu, chanteur très énergique du groupe Dionysos. Dans ce livre intitulé Une sirène à Paris, paru le 6 février, le lecteur découvre une romance improbable entre un homme épuisé par les intrigues amoureuses et une créature marine au pouvoir de séduction mortel. Placée dans un Paris inondé, l’action du récit repose avant tout sur l’alchimie entre ces deux personnages phares, donnant lieu au retour de la magie dans le monde réel. 

Sur les principes d’un récit merveilleux, Malzieu détermine la rencontre entre Gaspard, un musicien tourné vers le passé, et Lula, une sirène insatiable, comme une collision entre deux univers que tout oppose. D’un côté, Gaspard vagabonde dans le monde réel en refusant de vendre le « Flowerburger », une péniche qui sert de repère aux artistes et aux rêveurs, héritage de sa défunte grand-mère Sylvia ; de l’autre, Lula est un être surnaturel qui se méfie des êtres humains. En décrivant cette rencontre involontaire, l’auteur-chanteur confronte les points de vue des deux protagonistes, afin de créer tout d’abord un décalage de situation puis une alchimie qui fait renaître en eux une lointaine passion commune. De cette manière, l’écriture de Malzieu, toute en figures de style, sert à retranscrire l’intensité des émotions ressenties par les personnages, et ce, par le biais de phrases courtes visant à créer un effet percutant. Si le récit met en avant une passion amoureuse, il s’agit également d’une passion créatrice, un des thèmes fondamentaux de cette histoire. En effet, le personnage de Gaspard est un artiste assidu et attaché aux valeurs inculquées par sa grand-mère, synthétisées dans un livre en format « pop-up » intitulé le Livre des Surprisiers. Le terme de « surprisier » cristallise tout simplement la notion d’imaginaire qui est à la portée de tous. Conservateur du passé, le personnage principal va apprendre avec la sirène Lula à retrouver son panache. Mêlant un souffle de frisson et un élan romantique, le roman questionne l’engagement poétique et pose l’imagination comme une fonction vitale pour l’homme de s’exprimer, d’extérioriser ses pensées et ses frustrations.

Après La Mécanique du cœur en 2007, Mathias Malzieu signe avec Une sirène à Paris une nouvelle histoire d’amour impossible, cette fois-ci plus intimiste. A l’aide d’une écriture sensible, il peint avec ardeur la relation spéciale qui se tisse entre un musicien et une créature des mers. Plus qu’une œuvre sur la tolérance, ce roman fantastique invite chacun à imaginer, à créer, en outre à transmettre aux autres ce qui nous passionne.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.