BD Culture

Le Maître des crocodiles, de Stéphane Piatzszek et Jean-Denis Pendanx : une BD au scénario haletant et au dessin captivant

Le maitres des crocodiles est la nouvelle BD de Piatzszek et Pendanx aux éditions Futuropolis. Une histoire narrée en deux temps se passant à l’été 84 avec un petit groupe de plongeurs débarquant sur le minuscule archipel des îles Banyak. Retour sur ce duo d’artistes et on vous fait le pitch !

croco5

  1. Un duo d’artistes ouverts à une exploration des pays exotiques et soucieux de la condition de l’être humain
  • Stéphane Piatzszek, l’auteur :

Croco2

Né en 1971, Stéphane Piatzszek a vécu son enfance en banlieue, « ce No man’s land de laideur qui n’est ni la grande ville, ni la campagne » d’après ses dires en voulant exprimer ses années de mal-être. Son parcours a été semé d’embûches : ayant fait du droit et du théâtre, il passe de professeur dans une cité de HLM à journaliste de presse et scénariste pour la télévision. Voulant aller plus loin dans le 9e art pour raconter son vécu social, il n’y arrivera pas. Stéphane Piatzszek commence en tant qu’auteur d’albums avec Cavales, illustré par Stéphane Douay, et Neverland, illustré par Nicolas Sure, tous deux publiés en 2008. Il commence les grandes histoires en plusieurs tomes, comme Commandant Achab, L’Or et Ordures. La plupart de ses albums sont des « one-shot ». Ses thèmes récurrents à travers son œuvre globale sont l’endurance de ses personnages face à des épreuves de la vie et leur destin lié à leurs relations croisées.

 

20160305_172614 (1)

  • Jean-Denis Pendanx, l’illustrateur :

Jean-Denis Pendanx est né en 1966 et vit à Bordeaux. Après des études littéraires, il débute sa carrière en tant qu’illustrateur de magazines de jeux de rôles et de livre pour la jeunesse (Père Castor, Flammarion, etc.). Il publie en 1991 son premier album Diavolo le solennel sur un scénario de Doug Headline aux éditions Zenda, avant de participer à des domaines artistiques différents (dessin-animé pour Corto Maltese, adaptation du roman Les Corruptibles en BD, illustration d’une série de quatre volumes Labyrinthes aux éditions Glénat). Après cela, Pendanx opère un changement majeur de sa patte artistique avec la BD Abdallahi de Christophe Dabitch. Il passe du dessin à la peinture acrylique et renouvelle son trait de crayon, en s’inspirant de peintures impressionnistes et de ses voyages en Afrique et en adaptant sa patte graphique à la narration de la BD. Fort d’une patte artistique viscérale, le talent de Jean-Denis Pendanx tient de sa capacité à remettre en question son dessin et à rafraîchir son trait de crayon.

 

Croco4

  • Tsunami, leur première collaboration en 2013 :

A la pointe nord de l’île indonésienne de Sumatra, Banda Aceh fut l’épicentre du séisme du 26 décembre 2004 et la première ville touchée par un tsunami dévastateur qui s’apprêtait à déferler sur toutes les côtes de l’océan Indien, laissant des images cataclysmiques dans l’imaginaire collectif. Ce fut l’occasion pour Piatzszesk de raconter cet archipel qu’il connaît bien et à Pendanx de livrer des peintures explorant une nature à la fois déferlante et dévastée. L’album qui marque leur première œuvre en tant que duo place cet évènement au cœur d’un polar initiatique, dans lequel le personnage principal se confronte à la disparition de sa sœur il y a dix ans en espérant la retrouver hors de l’hexagone. En terrain inconnu, le héros passe par plusieurs émotions et va dépasser une étape toujours difficile dans la vie humaine. L’album est une pièce d’orfèvre à contempler et à ressentir. A travers un cheminement personnel du héros, le thème de la perte des repères de l’homme qui ressort du scénario de Piatzszek est renforcé par les peintures impressionnantes de Pendanx, captant un ancrage de l’histoire dans le réel mâtiné d’une mélancolie touchante. Le lecteur entre en empathie avec le personnage principal et se retrouve touché par l’imagerie souvent éprouvante qu’évoquent les planches de l’album. Faisant un portrait de l’être humain coincé dans ses souvenirs qui retrouve la foi au fil de ses rencontres en Indonésie, Tsunami est une B.D. qui prend aux tripes et sait émouvoir à l’aide de sublimes images lyriques.

 

Croco1

  1. Le Maitre des Crocodiles : une sublime peinture en bande-dessinée percutante sur la fatalité de l’Homme qui se dresse face à la Nature

Nouvelle BD de Piatzszek et Pendanx aux éditions Futuropolis, l’histoire est narrée en deux temps. En été 1984, un petit groupe de plongeurs débarque dans le minuscule archipel des îles Banyak. Léo, sa femme Isabelle et leur ami Bernard sont des documentaristes venus au bout du monde au service d’une cause, l’écologie : ils veulent démontrer par le film qu’ils préparent comment l’homme en détruisant son environnement se détruit lui-même. Le projet tourne à la tragédie quand Isabelle, enceinte, est dévorée par un crocodile géant sous les yeux de Léo. Avec les habitants de l’île, ils partent en chasse du reptile.

Cet album est cette fois-ci une histoire d’aventures avec une touche fantastique qui rend le scénario intrigant. Le point de départ est un drame tragique auquel le héros n’arrive pas à dépasser, ce qui conduit à une confrontation avec le prédateur très violente. La relation entre l’immense crocodile et le personnage principal, mêlée de haine et de fascination, n’est pas sans rappeler celle entre le capitaine Achab et la baleine blanche Moby Dick dans le roman de Melville. Le scénario de Piatzszek met en scène à nouveau l’homme dépassé, ici par la force de la Nature, avant une prise de conscience de la situation. L’histoire est rythmée par une action haletante et est gorgée de plusieurs symboles illustrant le rapport toujours conflictuel entre l’Homme et la Nature. Cette aventure sauvage permet à Pendanx de donner un trait incisif à son trait de crayon : parmi ses planches, le décor exotique et la représentation monstrueuse du crocodile marquent l’œil du lecteur.

Palpitant et frissonnant, Le Maître des crocodiles est une BD très efficace en terme de narration et fascinant à regarder. Le scénario de Piatzszek brille par un périple dangereux qui remet en question l’autorité de l’Homme dans un espace qui n’est pas naturellement le sien, tandis que le trait artistique de Pendanx, nourri d’influences à partir de tableaux impressionnistes, donne du relief au cadre de l’histoire par l’esthétique des moments forts. La nouvelle BD de Stéphane Piatzszek et de Jean-Denis Pendanx est tout simplement à lire, à éprouver et à admirer !

Croco6

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    laurene
    11 avril 2016 at 10:55

    merci pour cette belle chronique, les dessins sont magnifiques !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.