Mots à maux

Flocons

Le ciel s’effiloche
En petites cotonnades
Et sans autre reproche
Une année qui s’évade.

Le silence qui tombe
Dans de petites étoiles
Eclairant tout un monde
Qui de tendresse se voile.

Une cape blanche dès l’aube,
Offrant une douce surprise
Une bien jolie robe
Dont on se sent éprise.

Une froideur si fragile
Une pureté vite souillée
Tel un cœur malhabile
Qu’on aurait maltraité.

IMG_2937[1]

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.