Musique

Rencontre avec Morgan, chanteuse jazz et effeuilleuse

A Strasbourg, il règne une ambiance rétro, burlesque depuis quelques années. En cet automne 2014 j’ai eu la chance de faire une jolie rencontre avec une effeuilleuse et chanteuse de jazz : Morgan.

J’écoute depuis quelques jours son premier album « Oscillations ». Autant dire que le titre est très bien choisi, l’ambiance est jazz, la voix douce et suave. Cet album de reprise ou plutôt de cover tombe à pic pour cette période de Noël. J’ai un coup de coeur particulier pour la reprise « Jardin d’hiver » d’Henri Salvador, « Il est 5 heures » de Jacques Dutronc et « Can’t get out of my head » de Kylie Minogue. Les 16 titres s’enchaînent dans cet univers cocooning, on oublie le son pop de Kylie, le son exotique d’Henri Salvador… On est uniquement plongé dans l’univers et le style de Morgan. Il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de rencontrer cette chanteuse.

IMG_6927
Le rendez-vous est pris à l’hôtel Graffalgar, quartier gare de Strasbourg. Cet hôtel a une particularité : chaque chambre et les pièces communes ont été taguées par un artiste. L’ambiance y est unique, on ressent l’inspiration de l’artiste et son style dans chaque pièce. Notre chambre est la 102, la Russ. Sur fond blanc, on découvre un décor de fleurs, rose, vert … Une douceur s’en dégage.

En ouvrant la porte, je découvre Morgan, robe pourpre vintage, taille marquée, cheveux crantés, maquillage glamour. J’ai devant moi la définition de la femme glamour.

IMG_6890

Morgan, pour les lecteurs et lectrices qui ne te connaissent pas encore, peux-tu nous expliquer ton parcours ?

Je suis chanteuse, interprète. Je suis passionnée par l’univers du jazz. Ma rencontre avec ce monde-là s’est fait un peu par hasard. Quand j’étais adolescente, je défilais à Strasbourg et un des défilés était sur le thème du cinéma. Autour de moi mes collègues étaient en Catwoman, Scarlett … mais ma maman m’a dit  » mais pourquoi tu ne portes pas la robe rose de Marylin Monroe en chantant Diamonds Are a girl’s best friend »
Au début j’étais hésitante, surtout que je n’avais jamais chanté en public mais on m’a mis en contact avec un pianiste de la région, Pascal Palamidessi. J’ai appris la chanson et il m’a accompagnée le jour J du défilé.
Lors de ce travail, le pianiste m’a dit que j’avais une belle voix, du rythme et il m’a proposé d’écouter une cassette de jazz. Il y avait une vingtaine de chansons, je suis rentrée chez moi et je les ai toutes apprises en une semaine !
Pour moi, c’était limpide, c’était mon univers comme un déclic et j’ai commencé à chanter du Cole Porter, du Gershwin ou du Michel Legrand.
Et depuis je travaille dans différentes formations de jazz. Je donne des prestations en Allemagne, Suisse, Luxembourg…
On me demandait souvent un CD à la fin de chaque prestation. Les gens voulaient repartir avec une trace, un souvenir. Et un jour en donnant de l’argent à un projet artistique je me suis dit mais pourquoi pas moi ?
Et c’est ainsi que le crownfunding a financé la moitié de mon album.

Je suis heureuse d’avoir lancé ce projet et de l’avoir abouti. Je trouve ça important de laisser une trace à un moment donné surtout que mon travail et ma voix ont beaucoup évolué depuis 15 ans.

Le choix des titres de cet album a été long. Car j’aime tant de styles différents. Les années 80 ont tellement marqué ma jeunesse, les enfants du rock, clips, interviews déjantées. Je voulais aussi des morceaux récents, sans oublier les oldies… Et des titres que je voulais incontournables…
La ligne principale était de « ralentir » tous les titres. Je voulais absolument un album doux et tranquille. D’un top100, je suis arrivée tranquillement à un top 30. Nous avons travaillé en piano voix avec mon pianiste et arrangeur Michel Ott. Voyant que tout ne fonctionnait pas forcément… nous sommes arrivés à 16, en pensant en supprimer le cas échéant. Chose que je n’ai pas pu faire.

IMG_6915

Tu es chanteuse mais aussi effeuilleuse. Tu peux nous dire quelques mots sur cette facette ?
Oui en plus d’être chanteuse, je fais du burlesque depuis 3 ans. Effeuiller en chantant, c’est un atout, quelque chose qu’on ne voit pas à tous les spectacles.
J’ai fait partie de la 1ère équipe des Pin-up d’Alsace. Ensuite, il y a 1 an, j’ai voulu mettre en scène les effeuilleuses dans une forme de cabaret-théâtre où l’on découvre une autre facette de l’effeuillage burlesque.

Tu as toujours vécu dans l’univers rétro, du jazz ?
Oui quelle jeune fille n’a jamais été fan de Marylin Monroe ? Et la voir chanter et danser m’a beaucoup influencée. Toute jeune, avec ma mère nous regardions ensemble les vieux films et rapidement j’étais fascinée par ces femmes très féminines, qui s’habillaient avec ces hanches marquées, leurs coiffures structurées, leur maquillage, la manière de se tenir et de bouger …

IMG_6710

Quel est ton actualité Morgan ? Tu fais la promotion de ton nouvel album ?
Je serai présente tout le mois de décembre au PréO de Oberhausbergen dans le Kabaret du Capitaine Sprütz.
En janvier, toute l’équipe de « l’envers du dessous » sera en résidence à Vendenheim puis en tournée Alsacienne jusqu’en mai 2015, les dates ici : https://www.facebook.com/lenversdudessous?fref=ts
Concernant l’album, je serai en showcase le vendredi 28 novembre 2014 chez Lady Mistigris, rue Sainte Madeleine.
Venez retrouver en live les morceaux de mon premier album et découvrir mon univers jazzy.

www.morganchante.fr
www.champagnemademoiselle.fr

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.