CD

U2 – Songs of Innoncence [gratuit sur Itunes!]

Un mail aura mis le feu aux poudres. Le site officiel U2.com, au soir du 9 septembre 2014, informe ses abonnés qu’il faut regarder attentivement un lien. Ce lien est la Keynote Apple présentant l’iPhone 6 et l’apple Watch. Il n’en faut pas plus pour comprendre que le groupe chantera un titre de son prochain album à ce rassemblement. Mais la surprise finale est encore plus importante : Bono annonce que le groupe vient de finir l’album et permet à Apple de le diffuser dès aujourd’hui gratuitement sur iTunes ! Quelle surprise ! Retour sur l’album après plusieurs écoutes attentives.

Apple et U2 c’est une aventure qui dure depuis assez longtemps, depuis le lancement de l’iPod même. Steve Jobs et Bono (ainsi que The Edge) sont très proches. Cela donnera lieu a l’édition d’un iPod Red finançant la recherche contre le sida à laquelle Bono est fortement attaché, la publicité Vertigo faite ombres, des titres inédits en téléchargement exclusif à la plateforme d’Apple. D’ailleurs, vous pouvez toujours constater que l’icone « Artistes » de l’application musique des iPad et iPhone présente le profil de Bono au micro.

Bref, quoi de plus normal que de lancer la pré-sortie de l’album à une Keynote Apple, même si Steve n’est plus ?

Le groupe est allé beaucoup plus loin que cela. Il propose à tous ceux s’inscrivant ou étant déjà inscrits sur l’iTunes Store de télécharger gratuitement l’album entier. Il y a actuellement quelques 500 millions d’utilisateurs d’iTunes… Belle campagne de pub s’il en est !

LP pochette songs of innocence U2

Revenons-en à l’album en lui-même. 11 titres, 48 minutes pleines. On dira un peu court pour plus de 5 ans d’attente… Mais il vaut mieux du bon son concentré qui donne la pêche que du mauvais qui dure et vous fatigue.

Et, même si tous les gouts sont dans la nature, on peut raisonnablement dire que le groupe livre ici un album très bien fini, qui tape, qui rappelle des souvenirs, qui fait du bien et qui sonne comme du U2 des grandes années.

Nous avions effectivement l’impression de les avoir un peu perdus durant la deuxième moitié des années 2000 ; et comme Bono l’annonce dans son message de ce matin (je vous traduis) : « Vous vous rappelez de nous ? Heureux de vous annoncer au nom de tout le groupe enfin la naissance de notre nouveau bébé… Songs of Innocence… Cela fait longtemps [qu’on ne s’est pas revus]. Nous voulions que cela soit parfait pour vous/nous. Nous venons juste de finir l’album la semaine dernière et il est avec vous aujourd’hui grâce à Apple et iTunes… ».

Attention, ce qui suit maintenant est subjectif et concerne mon écoute avancée de l’album et ce que j’en retire. Tout le monde n’y verra pas la même chose mais c’est ce qui fait le charme de la musique.

D’un point de vue critique, on peut considérer au premier abord que l’album est décousu. Les styles se mélangent et on a l’impression d’écouter un dossier de mp3 en aléatoire. Mais il n’en est rien, car chaque titre concentre un bout d’histoire de la carrière mythique de U2. Et plus l’écoute avance, plus on se rend à l’évidence compte que le travail fourni est sublime et cohérent.

Ceux qui ne connaissent pas du tout U2 peuvent découvrir en un album ce qu’il savent faire de mieux : des rythmes entrainants, des riffs de guitare qui enchantent, une voix (un brin nasillarde depuis quelques temps) qu’on entend bien et une partie rythmique solide. Ceux qui connaissent bien, et je suis dans ce cas, se sentent finalement transportés dans un passé connu qui fait plaisir à entendre.

Par exemple, je m’imagine clairement un Bono déguisé en Mister Mac Phisto de 1992 chantant à l’époque Ultraviolet pouvoir chanter Song For Someone ou Sleep Like a Baby Tonight de cet album. On se projette dans un War début 80 avec Iris et Volcano. Des hymnes rock fin 80 avec This is Where You Can Reach Me Now (on retrouve d’ailleurs la faculté du groupe à proposer des titres de chansons bien longs!). Enfin pour une touche plus contemporaine, on aura cette impression d’entendre du Bon Jovi années 90 sur Every Breaking Wave et du Coldplay année 2000 sur California (mais version U2 quoi!). Ou finalement de découvrir le générique d’une énorme série américaine avec Raise By Wolves.

Bref, quasiment rien à jeter ou oublier. Résolument, masterpiece de la collection U2. L’album physique sortira le 12 octobre en plusieurs versions dont une avec des titres inédits.

A vos casques, prêts, partez !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.