Littérature

Grégoire Delacourt, l’amoureux des mots et des gens

Publicitaire et écrivain, Grégoire Delacourt est né en 1960 à Valenciennes. Il obtient son bac littéraire en 1979, il suit des études de droit à Grenoble puis entre dans le monde de la « réclame » en 1982. Directeur de création au sein de grandes agences de publicité, rédacteur chez Intermarco-Farner à Bruxelles, de 1985 à 1988, il occupe le premier poste créatif chez FCB, puis de 1990 à 1994 il devient directeur de création. Brillant, talentueux, cérébral Grégoire Delacourt a la culture de la publicité.

Gregoire Delacourt (3)

En 1997, il écrit son premier court métrage « Bleue » avec Laura Morante, puis en 1998 un long métrage « Préférence » avec Annie Girardot et Jean-Marc Barr. Le 6 janvier 2004, il est renvoyé de l’agence Lowe et le lendemain, il fonde sa propre agence de publicité « Quelle belle journée » avec sa femme Dana Philips, et décroche des contrats avec Apple, Sephora, Taittinger, Gallimard, Go sport, Caudalie, …. Maître incontesté de la formule et du slogan, c’est à lui que l’on doit les slogans pour EDF « nous vous devons plus que la lumière », pour Lutti « un lutti d’offert, c’est un lutti de perdu », Caudalie «sans eau, la beauté se fâne », pour Sephora « tueur de rides ». Il obtient le Lion d’or à Cannes pour Lutti, Apple et Nestlé, le Lion d’argent pour les cassettes PD et le Lion de bronze pour Kleenex. En 2009, il écrit son premier roman « l’écrivain de la famille ». Roman qu’il a envoyé à l’écrivain Jean-Louis Fournier, qui l’enverra aux éditions JC Lattès. JL Fournier dit de ce livre magnifique « l’écrivain de la famille m’a fait pleurer de rire, et rire aux larmes ».

Gregoire Delacourt (2)

En 2011, « l’écrivain de la famille » gagne 5 prix littéraires : Prix Marcel Pagnol, Prix Carrefour du premier roman, Prix Rive Gauche à paris, Prix Cœur de France, Prix Meo Camuzet du premier roman

En 2012, « la liste de mes envies » chez Lattes, le livre est vendu dans douze pays avant sa parution, puis le 20 mars 2013, parait son troisième roman chez Lattès, « la première chose qu’on regarde ».

Le 23 janvier 2013, Mikaël Chirinian interprète avec succès, seul en scène, Jocelyne Guerbette et six autres personnages du roman dans une mise en scène d’Anne Bouvier, au théatre XIII Ciné Théatre. Didier le Pêcheur prépare le tournage du film mi avril avec Mathilde Seigner et Marc Lavoine.

Gregoire Delacourt

Ecriture

Pour Grégoire Delacourt, écrire représente son cœur qui bat. Il a au travers de ses écrits le pouvoir de faire rire et d’émouvoir. Cet auteur aime les mots, qu’il manipule avec dextérité. Il a un réel talent de conteur, il surprend avec une indicible émotion, on va de surprises en étonnements dans ses romans. Grégoire Delacourt écrit pour inventer des vies qui lui manquent, écrire lui permet d’affronter ses fantômes et retrouver ceux qu’il aime et qu’il a perdu, rencontrer des personnages et des personnes formidables et mieux comprendre là ou il vit et là ou il va. Au travers de ses écrits, on sent le plaisir et la sincérité de cet homme heureux, pour qui écrire c’est aussi affronter une sorte d’impudeur. Grégoire Delacourt dissèque les âmes humaines avec justesse, entre réalité douce amère et humour, émotion et délicatesse, il écrit parce que ça répare, ça recoud. Son écriture est rythmée entre sucré/salé, rires/larmes, amour/haine. D’une écriture maîtrisée, fluide, épurée, avec des chapitres courts, des phrases courtes et ciselées, et un très bon style, Grégoire Delacourt a l’art d’enchaîner les rebondissements et sait décrire les irrégularités du cœur et les frissons de l’amour avec une belle émotion, et des mots simples. Grégoire Delacourt  fait partie des auteurs dont on a envie de dire « à quand le prochain ? »

 

Livres

Gregoire Delacourt - L'ecrivain de la famille

 

« l’écrivain de la famille », ce premier roman de Grégoire Delacourt est l’histoire d’Edouard, un gamin de 7 ans qui écrit un poème minable et se voit porté aux nues par sa famille qui le prend pour un « génie ». Il devient alors « l’écrivain de la famille ». Edouard ressent alors énormément d’amour et cet amour va le hanter toute sa vie, et il va rechercher cet instant de bonheur en écrivant. Mais ça ne marche pas, il écrivaillonne, sans talents, l’inspiration lui fait cruellement défaut, il rêve d’écrire, et veut écrire sa propre vie, il va d’échecs littéraires en échecs amoureux, mais il réussit dans la publicité, alors que sa famille l’attend dans la littérature. On suit le narrateur des années 70 à aujourd’hui avec en toile de fond les films, les musiques et les livres de l’époque.  Dans ce texte délicat, Grégoire Delacourt a créé des personnages pour raconter une histoire autour du langage, autour des mots, autour du don et de ce qu’on fait de cette tragédie quand on est désigné « écrivain ». Dans ce texte délicat, Grégoire Delacourt donne une vision dure de la famille, pour lui la cellule familiale est violente, la famille est un endroit d’amour extrêmement compliqué. Dans ce roman, Grégoire Delacourt exprime la difficulté de sortir des rêves que les autres ont pour vous d’échapper à l’identité qu’ils vous ont assignés. C’est une histoire simple, familiale, drôle et bouleversante. Dans ce roman, Grégoire Delacourt y a mis des choses autobiographiques, des choses embellies, enlaidies et beaucoup de fiction.

Gregoire Delacourt - La Liste de mes envies

« la liste de mes envies » est un conte de fées pour adultes. Ce deuxième roman raconte la vie de Jocelyne Guerbette, 47 ans, surnommée Jo, mariée à Jocelyn. Ils ont trois enfants, dont l’un est décédé et vivent à Arras. Jo est mercière, elle rêve d’être styliste à Paris, elle aime les livres et écrit dans un blog de dentellière « dixdoigtsdor ». Un jour Jo gagne à l’euro millions, ne le dit à personne et va dresser la liste de ses envies, de ses besoins et de ses folies. C’est une histoire tendre sur l’amour et les apparences. Jo est une femme bienveillante, bouleversante, authentique et humaine, qui sait apprécier les bonheurs du quotidien. Elle a peur en étant riche de ne plus être aimée et de découvrir un autre monde. A travers ce roman, Grégoire Delacourt rend un vibrant hommage aux femmes. L’auteur s’est mis dans la peau d’une femme avec une délicatesse émouvante. Ce livre nous rappelle que souvent on a tout quand on pense que l’on n’a rien, et que la beauté, l’intelligence, le charme, la grâce, l’humour et la tendresse ne sont pas des questions d’argent, mais des questions d’envies.

« les besoins sont essentiels, ce sont eux qui nous maintiennent en vie, mais ce sont les envies qui nous permettent de nous sentir vivants ».

 Gregoire Delacourt - La premiere chose qu'on regarde

« la première chose qu’on regarde », dans ce roman inspiré par le désir, Grégoire Delacourt pose la question de ce qui est à l’origine du désir de l’autre, quelle est cette première chose que l’on regarde chez l’autre. Arthur Dreyfus, a 20 ans, il est garagiste dans un le nord, dans un petit village picard. Il ressemble à l’acteur Ryan Gosling, en mieux. Ce 15 septembre 210 il regarde un épisode des « soprano » quand soudain on frappe à la porte. C’est l’actrice Scarlett Johanson, elle a 26 ans, élue la plus belle poitrine, et veut disparaître et se fondre dans l’anonymat. Arthur lui offre son toit. Scarlett incarne la femme, le désir, la volupté.  L’histoire va durer six jours. Mais Scarlett est en fait Janine, mannequin chez Pronuptia, un peu trop belle.. Dans cette histoire d’amour incroyable, Grégoire Delacourt écrit un mélodrame. Dans cette fable ultramoderne,  il écrit sur la naissance de l’amour et la vérité des âmes. Au travers de ce roman, l’auteur dénonce cette tendance à sacraliser le corps, la recherche obsédante de l’amélioration de son image, la vraie beauté au-delà des apparences c’est celle de l’estime de soi. L’obsession des corps parfaits, de l’apparence, est la toile de fond de ce roman.

« le secret de la beauté, c’est l’estime de soi »

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.