People

Eva Longoria, la femme sandwich

Salut Eva,

Ca va depuis ton divorce ? On dirait que c’est pas la grande forme, on ne parle plus que de tes histoires d’amour foirées… Faut dire qu’on voudrait parler de ta carrière qu’on aurait du mal. Pourtant, les caméras, tu les côtoies avec ardeur, je te vois tout le temps à la télé. Mais ce n’est plus dans une série qui a fait les beaux jours de la télé américaine ou même dans un soap opéra, non non… Aujourd’hui, tu squattes mes écrans… de pub.

Eva Longoria

Au début, tu étais égérie L’Oréal. Pourquoi pas, tu es jolie et il faut bien toucher le public des femmes un peu plus bronzée que la blanche et blonde Claudia Schiffer ou la diaphane Laetitia Casta. Puis tu offres ton image à une marque de cosmétiques, tu restes dans le glamour et la superficialité, si chère à ton personnage de Gabrielle qui t’a rendu célèbre. Même Beyonce a prêté son image (fortement blanchie pour l’occasion) à l’Oréal, il n’y a pas de honte.

Le problème, c’est que pour ramasser quelques sous, tu as commencé à multiplier les spots. Tous les produits L’Oréal empruntent ton visage : un shampoing, une coloration, un rouge à lèvres, un mascara. En avant Eva ! Mais tes appétits en terme d’argent vite gagné semble n’avoir pas de limite. A propos de faim, tu tapes dans l’alimentaire. Allez zou, une petite pub pour Magnum et puis les chips Lay’s. Nike a besoin d’un couple pour sa pub ? Chouette, allons y avec Tony, ton mari de l’époque. Tu tournes, tu tournes.

Et puis récemment, j’ai croisé l’impensable. Eva Longoria devient la nouvelle égérie… Sheba. Non mais au secours ! Sérieux, Eva, c’est quoi ça ? Oh oui, Sheba, c’est la marque glamour du chat, un prix incroyable pour une pâté de luxe qui se déguste avec des feuilles de persil sur le dessus. Mais tu pourrais y planter un bouquet de lys dessus, ça reste de la pâté pour chat ! Et là, c’est le début de la fin, ma chérie. Oh, peut-être que ce film n’est destiné qu’à la France, tu nous as fait ton petit Lost in translation à toi surtout que les frenchies, ils t’aiment bien même si tu n’es plus Mme Parker. Mais à force de te voir en permanence, je ne te vois plus. Tu as désormais autant d’épaisseur pour moi que ma voisine, par exemple. Tu es la fille qui n’a aucun mystère, la bonne copine qui n’offre finalement pas grand chose et qui finit par un peu nous fatiguer.

Tu es à un tournant, Eva, souhaites-tu réellement être la fille dans toutes les pubs ? Ou quitter un peu le devant de la scène pour te refaire la santé et t’offrir un come back triomphant ? Non parce que pour revenir (en beauté), faudrait voir à partir. Et là, personne ne peut t’oublier. Sauf peut-être les producteurs de films et de séries.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.