Culture et confiture

De quand date la télévision ?

Au moment où je m’échine les synapses pour rédiger un article qui causera en vous un émoi jusque-là inconnu, je suis en train de regarder un match de foot (oui je suis un mec). Et là, pensant que le thème de mon article allait me fuir, la lumière vint en moi ! Mes pupilles se dilatèrent, un rictus de joie illustra mes traits fatigués : bref, je vais vous parler de la télévision !

Selon le Larousse, la télévision est « un système de transmission par câble ou par ondes radioélectriques, d’images pouvant être reproduites sur un écran au fur et à mesure de leur réception, ou enregistrées en vue d’une reproduction ultérieure. »

Le 1er dispositif est breveté en 1884 par Paul Nipkow : il s’agit d’un dispositif d’analyse d’images par lignes, d’une complexité telle que je me demande bien comment on a pu inventer un truc pareil tout en restant sobre. En 1907, un Russe, Boris Rosing, y ajoute un tube cathodique, qui a été inventé en 1892. La télévision se développe vraiment dans les années 1920 mais la Seconde Guerre Mondiale interrompt tous développements. La standardisation d’après-guerre permet le développement rapide (30 000 en 1947, 3,9 millions en 1952).

La France n’est pas en reste : en 1935, la première émission est diffusée depuis le ministère des PTT. Lors de l’occupation allemande, les postes sont utilisés par la propagande, même si il y en a peu à titre privé. En 1949, au moment où le premier journal est diffusé, il n’y a que 3 000 postes en France. En 1974, les chaînes comme TF1, Antenne 2 et FR3 apparaissent. Peu à peu, elles sont toutes passées à la couleur au début des années 1960. En 2011, la télévision analogique disparaît, remplacée par la télévision numérique terrestre.

La télévision est devenue un élément incontournable des sociétés modernes. On estime que chaque ménage dispose en moyenne d’1,6 postes par foyer. La télévision est devenue le média de masse par excellence, même si il y a toujours une certaine méfiance quant aux informations données, ainsi qu’envers la partialité des médias. Cela n’empêche cependant pas les masses de suivre les informations, permettant de se renseigner sans efforts de recherche, comme on pourrait le faire sur internet.

La télévision est aussi accusée de faciliter le passéisme de l’individu, l’incitant à ne pas quitter son écran des yeux par des publicités, du mouvement et la diversité des programmes. On lui reproche aussi de favoriser l’obésité, de banaliser la violence, et d’avoir des effets sur les campagnes électorales. En clair, pour faire simple, ne regarder que du sport !

Petite anecdote, en 1957, le pape a fait de Sainte Claire d’Assise (et non pas Sainte Claire Chazal) la sainte patronne de la télévision !

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.