Chroniques ordinaires Humeurs

Mon collègue, cet éternel boudeur

Il y a des jours comme ça où on se dit qu’on aurait mieux fait de rester au lit. On est tous pareils et c’est bien normal. Sauf que pour certains, cet état partagé entre le coma et la mauvaise humeur est permanent. C’est le cas d’un de mes collègues qui a l’air de porter la misère du monde sur son dos 24/24, et à force, ça m’exaspère !

Lundi matin, 7h50, vous arrivez sur votre lieu de travail toute fraîche et pimpante, requinquée grâce au splendide week-end que vous venez de passer. Il fait beau, le thermomètre indique une température positive… et là vous dîtes bonjour à votre collègue : « – Salut C., ça va ? », « -Mmmmuuumpf ouais comme un lundi… ». Alors bien sûr, il vient un peu de plomber votre moral mais après tout, vous pouvez le comprendre, puisqu’il y a quelques semaines, après avoir bravé la neige et le verglas vous faisiez aussi la gueule en arrivant au boulot. Qu’importe, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, vous êtes de bonne humeur.

Le lendemain, le soleil est toujours là, votre motivation aussi et en jeune femme bien élevée que vous êtes, vous allez taper la bise au même collègue, qui fume sa clope dans son coin, tout replié sur lui-même et forcément, vous lancez le sempiternel : « -Salut, ça va? », et là, pour être original, il vous répond (gros suspense, hein) : « -Mmmmmmouais, comme un mardi…. ». Et ainsi de suite jusqu’à la fin de la semaine. Le pire, c’est qu’il bosse le samedi, alors imaginez l’ambiance que ça doit être ce jour-là !

Alors cher collègue (qui ne doit pas connaître SMB, mais c’est pas grave), je vais te dire avec toute la politesse et la délicatesse qui me caractérisent : tu me ************************* (je n’ai pas d’insulte précise en tête et ce ne serait pas bien mais le nombre d’étoiles montre le niveau de mon agacement) ! Évidement, on a tous des hauts et des bas, mais là, on a l’impression que tous les jours tu es au fin fond du gouffre le plus profond qui existe ! Le problème, c’est que cette mauvaise humeur latente est contagieuse et qu’après avoir entendu le « -Mmmmuuumpf ouais comme un… », j’ai l’impression que tout mon enthousiasme s’envole, tel le gaz d’une bouteille de Coca que l’on ouvre (oui, en plus d’être polie et délicate, je suis poète).

Comme je ne suis pas rancunière, je te propose deux solutions : soit tu ne dis plus ton agaçante phrase (et pour t’aider je ne te demanderai plus comment tu vas), mais je ne crois pas que ce soit une bonne idée pour le dialogue et la cohésion nécessaires au bon fonctionnement d’une entreprise ; soit tu ravales ce que je considère comme du venin et tu souris un peu ! Même si tout n’est pas facile entre la crise, les élections etc… tu vas voir que si tu souris un petit peu tous les jours, tu prendras l’habitude de le faire et tu arriveras presque à être sympathique envers tes collègues. Il est vrai que j’ai la chance de ne pas partager ton bureau, mais je pense à ceux qui sont dans ce cas. Bien sûr, le fait d’être un peu plus aimable ne fera pas disparaître tous tes tracas (si ça se trouve t’es l’homme le plus malchanceux du monde et il t’arrive une tuile par jour), mais ça peut y contribuer un peu !

Alors mon petit, tiens-toi droit, dis bonjour à la dame, souris un peu et tout ira mieux !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    Elodie (La P'tite Bulle d'Elo)
    22 mars 2012 at 19:10

    Comme je te comprends! Quand on a la chance d’avoir la santé, un peu d’argent et pas de gros soucis pourquoi râler tout le temps? Oui on peut râler 5 minutes pour une tuile mais pas tout le temps :) Mon chéri est un peu comme ton collègue, c’est pas toujours facile de ne pas s’énerver… mais bon! En tout cas, j’aime bien ton style d’écriture :) Bisous bisous

  • Reply
    Colinette
    22 mars 2012 at 13:13

    Mais dis donc, on aurait pas les mêmes collègues ?

  • Reply
    Mélissa
    21 mars 2012 at 21:51

    Bonjour,

    Je ne suis pas d’accord avec toi Undefined car premièrement je pense son billet est un peu humoristique et de deux je comprends parfaitement ce qu’elle veut dire.
    Je trouve cela plus égoiste de la part des gens qui font toujours la tête , se plaignent tout le temps sans se soucier EUX de ce que les autres ressentent.
    Au mois elle , elle lui demande comment il va et lui?
    Je pars du principe que tout le monde dans la vie a tôt ou tard des soucis et que pour le bien être de tous il faut parfois je dis bien parfois savoir les mettre de coté au boulot.
    Moi aussi ça me soule d’aller vers les gens toujours négatifs, désolé mais ça me plombe aussi le moral!
    En revanche j’aime bien aider si je sens que la personne en face essaie de s’aider elle même en proposant quelque chose de positif.

    Voilà mon point de vue.

  • Reply
    undefined
    21 mars 2012 at 18:30

    Ce que vous dite est vraiment désespérant de niaiserie.

    Vous savez, les gens n’ont pas l’humeur mélancolique simplement parce que les conditions climatiques hivernale ne leur complaisent pas, votre collègue à peut-être des problèmes familiaux, sociaux ou de santé qui impact négativement sur son humeur. Mais ce n’est pas tant votre cruel manque d’empathie et de compassion qui me dérange (il est devenu tellement banale dans cette société d’égoïste), c’est plutôt que votre égocentrisme est tel que vous en venez à n’en tirer des conséquences que sur votre propre petite personne.

    Mais je suis un peu dur avec vous. Il faut que je me mette a votre place, vous la jeune femme polie-délicate-poète (narcissisme, quand tu nous tiens…), c’est vrai quoi il est relou d’être triste et replié sur lui-même moi je suis heureuse il y a des oiseaux qui chantent et pas de verglas hihihi !

    Continuez comme ça mademoiselle, votre naïveté et votre superficialité vous sied à merveille.

    • Marie
      28 mars 2018 at 23:42

      Bravo!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.