Chroniques ordinaires Humeurs

La Post-it War

Quand j’étais petite, je pouvais passer des heures sur ma Game Boy (la brique grise – so vintage). Pas forcément pour jouer, mais pour recopier sur du papier millimétré Zelda, Pikachu, et autres petits personnages de pixels qui peuplaient ma console. Mais cet été, certains se sont attaqués à une plus grande échelle ; en effet, les pauvres salariés qui n’ont pas pu prendre de vacances et qui sont restés enfermés dans leurs bureaux ont trouvé une solution ludique pour palier à l’ennui : recréer sur les fenêtres des open-space des personnages de jeux vidéos en post-it.

Tout a commencé chez Ubisoft, lorsque des employés ont recréé des space invaders sur leurs fenêtres. Les employés de la BNP, dans le bâtiment d’en face, décident de riposter. La « Post-it War » comme on l’appelle, est déclarée. Les fenêtres se remplissent au fur et à mesure, tandis que les stocks de Post-it des entreprises diminuent. Certains employés vont même jusqu’à demander plus de Post-it, ou encore en commander de différentes couleurs. Qui se pencherait sur un tableau Excel tandis que l’on peut créer des personnages de jeux vidéos sur les vitres ?

La fièvre du Post-it prend l’Ile-de-France ainsi que les baies vitrées de la Défense en otage. Le phénomène s’est même étendu à d’autres villes de France !

Si les réalisations ne prenaient jusque là qu’une fenêtre ou deux, chez Ubisoft à Montreuil, ils ont vu les choses en grand : Ce personnage d’Assassin’s Creed est apparu sur plusieurs étages, rivalisant avec les autres créations.

Qui gagnera cette Post-it War ?
Une chose est sûre : la procrastination a encore de beaux jours devant elle.

Photos prises sur la page Facebook de la Post-it War.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.