A la Une Artiste du mois

Les Mauvaises Langues – A ciel ouvert

Le 22 mai dernier, le groupe nordiste, Les Mauvaises Langues, a dévoilé son dernier opus « A ciel ouvert ». Le parcours de cet album n’est pas atypique, c’est pourquoi Save My Brain a rencontre Philippe, le chanteur du groupe, afin qu’il nous explique plus en détails l’histoire de ce 5ème album.

Comment avez-vous eu l’idée d’enregistrer votre nouvel album « à ciel ouvert » en plein air ?

L’idée est venue sur la route dans le camion qui nous emmène en tournée. Nous discutions du studio dans lequel nous allions enregistrer pour ce prochain album. Nous avions pris l’habitude d’enregistrer à Bruxelles dans un studio que nous aimons beaucoup mais puisque l’enregistrement allait se faire en été, l’un d’entre nous a dit : pourquoi on ne ferait pas ça en plein air ? ça paraissait tellement fou que tout le monde s’est très vite accroché à cette idée. Le défi technique et artistique que cela représentait a très vite provoqué une émulation collective. Tout est donc parti de cette discussion. L’idée de choisir 12 sites différents de la Région est ensuite venue naturellement dans la construction du projet.

Quels sont les difficultés que vous avez-rencontrées ?

On ne peut pas parler de difficultés mais par contre, ça a demandé un gros travail d’organisation et de préparation : demandes d’autorisation, alimentation électrique, transport du matériel, contraintes de la météo, prise en compte des éléments naturels dans la prise de son, arrangement des titres en phase avec le projet sont autant d’éléments qui auraient pu mettre en péril cette aventure mais tout s’est bien passé grâce à l’implication de toute l’équipe (20 personnes sur la route).

Quel est le lieu d’enregistrement que vous avez préféré ?

De manière personnelle, j’ai adoré enregistré en haut du Cap Griz Nez car c’est un site que j’affectionne particulièrement. Un deuxième lieu m’a provoqué une belle émotion : c’est l’Abbaye de Vaucelles où nous avons fait venir nos enfants puisqu’il s’agissait d’une chanson sur la paternité.

Si vous deviez décrire votre album en quelques mots ?

C’est d’abord une folie, à la fois artistique, technique et humaine.
C’est ensuite un album qui est particulièrement spontané, qui nous ressemble et qu’on a fait avec nos tripes. C’est aussi avant tout l’album d’un groupe.

Vous avez filmé durant cet enregistrement? Vous aviez l’intention dés le départ de créer un film ?

Ca faisait un bout de temps qu’on voulait travailler sur l’image mais nous étions plutôt sur l’idée d’une captation de concert. A partir du moment où nous avons choisi douze sites de notre région qui valent le coup au niveau esthétique et symbolique, il nous a semblé évident de filmer cette aventure.

Votre album est sorti dans les bacs il y a quelques jours, vous avez déjà un retour du public ?

Les retours sont plus que sympathiques. Les gens sont à la fois contents d’écouter nos nouvelles chansons et enthousiasmés par l’état d’esprit du projet et la réalisation du DVD. Dans un contexte du disque difficile, on n’a pas à se plaindre.

Aviez-vous plus d’appréhension concernant la sortie de votre album, car le projet est réussi mais ambitieux ?

Oui
C’est toujours particulier la sortie d’un album. On est à la fois inquiet et excité. Pour celui-ci, c’était encore plus l’inconnu car il y avait une vraie prise de risque.

Quels sont vos projets pour les semaines à venir? Vous partez en tournée ?

Nous portons cet album et ce DVD sur scène et dans les salles de ciné. Nous sommes avant tout un groupe de scène et c’est dans les salles qu’on rencontre le public . Nous préparons également un nouveau spectacle qui sera présenté le 12 novembre au Théâtre Sébastopol de Lille

Après avoir réalisé ce projet vous souhaitez vous lancer dans de nouveaux défis d’enregistrement ?

Nous n’avons pas encore parlé des projets futurs mais il est clair que cette expérience nous donnera envie de réfléchir à des choses qui sortent de l’ordinaire

Souhaitez vous vous investir à nouveau dans un projet de film

Tout est possible, mais pour l’instant nous nous concentrons sur la scène

A lire également :Les mauvaises langues – ça manque un peu de chaleur

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    George
    20 juillet 2011 at 22:03

    J’ai eu la chance de voir le DVD et le groupe sur scène.
    Ils sont supers !
    De beaux textes et une complicité sympathique totale : De vrais Artistes.
    Ils méritent un large public et un succès certain.
    Bonne route aux Mauvaises Langues qui en ont derrière les oreilles …
    Michel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.