Films

Le nom des gens

« Faites l’amour pas la guerre » : telle est la devise de Bahia Benmahmoud, jeune femme délurée fière de ses origines algériennes et fervente opposante à la politique de droite, qui n’hésite pas à coucher avec ses adversaires politiques pour les faire changer d’opinion. Lorsqu’elle rencontre Arthur Martin -dont le nom a évoqué toute sa vie des équipements de cuisine – un homme sage et prudent, Bahia ne sait pas encore que les tabous sur les origines de sa famille vont le rendre plus attractif à ses yeux. Alors que l’une revendique haut et fort l’histoire de ces ancêtres et de toutes les victimes de discriminations, l’autre préfère à l’image de sa vie et de son leitmotiv rester discret. Ces deux êtres dont les noms collent à la peau n’ont pas les mêmes visions des choses mais cherchent tous deux à se débarrasser des étiquettes.

Le film met en scène des réflexions sur ce que font les gens de leur patrimoine familial et sur les rapports qu’ils entretiennent avec autrui. Ces personnes au-delà de leur visage, de leur prénom et de leur nom, ont une histoire et une vie que nul autre ne peut raconter ou diriger à leur place. Sara Forestier et Jacques Gamblin incarnent ce duo atypique mais terriblement séduisant qui se ballade sur les chemins de l’amour, du drame et de la joie. De bonnes répliques, des scènes bien ficelées, le tout sur un fond politico comique (avec notamment Lionel Jospin dans son propre rôle) sont au moins trois bonnes raisons de découvrir le film et ainsi s’assurer un bon moment.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.