Dexter

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Mello dit :

    C’est une série qui au départ ne m’a pas vraiment plu malgré un concept novateur et séduisant (expert le jour/ tueur la nuit) mais qui a su petit à petit gagner mon intérêt. La saison 4 et la saison 5 sont à mon humble avis bien plus captivantes que les précédentes car Dexter se met bien plus en danger en s’en prenant à des adversaires plus malins ou plus psychopathes que les criminels précédents. Si les épisodes du début s’enlisent dans des meurtres de routine, les plus récents se concentrent sur une intrigue plus prenante avec beaucoup plus de suspens. Le personnage principal a enfin l’air de ressentir des émotions et devient de ce fait bien plus intéressant. La saison finale s’achève et on s’interroge vraiment sur l’avenir de la carrière meurtrière de Dexter. Wait and see !

  2. Hajar dit :

    Mmh, je pense qu’il s’agit des deux en fait, mais le terme pulsion est effectivement très révélateur de l’état dans lequel se trouver Dex. J’aurais dû le mettre :)

    D’ailleurs j’aurais aussi pu comparer ceci à des crises de manques, l’héroïnomane qui cherche à tout prix sa dose… Ca ressemble aussi à Dex.

    Très bonne remarque !

    • Nelly dit :

      On peut aussi préciser qu’il ne tue pas tous les méchants. Juste ceux qui sont passés en travers des mailles de la justice et qui ne sont pas punis pour leurs crimes. :) C’est un justicier un peu particulier !

  3. Noobi dit :

    Je suis personellement adepte de cette serie.
    J’aurais une nuance a apporter a cet article -peut etre basee sur une interpretation personnelle de ma part
    « une volonté sans faille de nettoyer la ville des pires individus. »: je ne suis pas d’accord sur cette phrase. Pour moi, Dexter subit ses pulsions, dues a son enfance, et ne peux les etouffer. Du coup, il les a canaliser vers l’elimination des mechants, a grands coups de Harry’s code inculque.
    Au fin fond de lui meme, il pourrait tuer n’importe qui. Peut on parler alors de volonte? de conscience? de « conscience sociale acquise »

    C’est comme si je ressentais des pulsions meurtrieres envers des animeaux… Chiens, chats, lapins, poneys, licorne, dauphins… rien a faire, il faut que je tue un animal. Et que mon pere me bourre le crane des tres tot: Quitee a ce que tu tues un animal, autant que tu t’oriente vers les rats & serpents. Au final, si j’ai une pulsion ce soir, je vais me mettre a chercher un rat ou un serpent… mais je pourrais tres bien me defouler sur le chien du voisin, ca me ferait le meme effet.
    (c’est juste un exemple extreme hein, j’aime les animaux!)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.