Le chromosome Y

Daniel Radcliffe – Petit sorcier devenu grand !

Tel l’oiseau de mauvais augure, j’ai une triste nouvelle à vous annoncer aujourd’hui : Harry Potter c’est bientôt fini…! Je sais je sais, vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir faire de votre vie une fois le dernier film sorti, vous n’aurez plus le goût à rien et ne cesserez de pleurer la fin d’une grande saga, son « The End » inéluctable emportant avec lui une partie de votre vie… Chers petits sorciers à lunettes, chères petites sorcières à l’insupportable manie de connaître tout sur tout, ne pleurez pas. Harry Potter touche à sa fin, certes, mais pour celui qui, dix ans durant, a incarné le héros à la cicatrice en forme d’éclair désormais célèbre à travers l’univers, c’est le début d’une toute nouvelle aventure ! Et la page Harry Potter définitivement tournée (eh toi là bas ! Repose cette corde tout de suite !), l’occasion nous sera peut être donnée de voir éclore un nouveau grand nom du cinéma britannique … j’ai nommé Daniel Radcliffe !

A 12 ans les enfants vont à l’école, jouent avec leurs camarades de classe, connaissent leurs premiers émois amoureux pour les plus précoces d’entre eux et prennent un malin plaisir à faire enrager leurs parents. Enfin ça, c’est le quotidien des enfants normaux. A l’âge de 12 ans, Daniel Radcliffe allait à l’école … des sorciers, jouait avec des camarades « de classe » appelés Maggie Smith (Sister Act), Robbie Coltrane (From Hell), Alan Rickman (Love Actualy), etc. et touchait son premier chèque : un chèque avec plein de zéros, pas le traditionnel chèque de 50 euros que grand-mère Yvette vous file à Noël accompagné de baisers baveux en croyant qu’avec 300 balles on peut encore s’acheter une console de jeu de nos jours ! Pauvre folle… Avec son bon gros chèques, Dan, lui, aurait pu s’acheter toutes les Playstation du monde, s’il avait eu le temps d’y jouer… !

Car dès l’âge de 10 ans (alors que la plupart d’entre nous dormions encore avec un doudou…), Daniel affiche sa frimousse aux côtés des plus grands, dans David Copperfield d’abord, téléfilm tourné pour la BBC, puis dans le Tailleur de Panama, dans lequel il joue avec Jamie Lee Curtis et Pierce Brosnan. En 2001, Dan est choisi pour incarner à l’écran un petit orphelin à lunettes, avec le succès phénomènal que l’on connait. Presque dix ans et bientôt sept films plus tard, Daniel a déchaussé ses lunettes (qui aurait cru qu’il puisse voir sans ??), rangé sa baguette et tiré un trait sur la saga qui a fait de lui l’acteur britannique le mieux payé. Mais là où beaucoup se seraient endormis sur leurs confortables lauriers, Daniel présente une liste de projets à venir aussi impressionnante que la capacité de la SNCF à faire grève pour un projet de loi qui ne la concerne pas… Autant vous dire que ça m’en bouche un coin !

Sans parler des projets intervenus entre deux Harry Potter (December Boys, Extra, et le très controversé Equus), Daniel Radcliffe travaille d’arrache pied pour se débarrasser du costume de sorcier qui lui colle à la peau (non qu’il en soit mécontent) et être reconnu pour ses talents d’acteur, et non plus seulement pour avoir incarné Harry Potter. Et au vu de ce que nous réserve le jeune britannique, on n’a pas fini d’en bouffer du Daniel Radcliffe ! Morceaux choisis : dès novembre il fera apparition aux côtés de Marge et Homer dans les Simpson. Daniel prêtera sa voix à un personnage pensé pour lui : un vampire éperdument amoureux d’une jeune fille du nom de Lisa, dans un épisode appelé « Tweenlight »…

En 2011, l’acteur fera son grand retour à Broadway, dans une comédie musicale cette fois, intitulée How to Succeed in Business Without Really Trying. Après s’être retrouvé entièrement nu sur les planches, Daniel prévoit cette fois de pousser la chansonnette ! Décidément plein de surprises ce garçon ! En 2012, et juste avant la fin du monde qui nous évitera à tous de devoir bosser jusqu’à 80 ans pour toucher trois francs six sous, Daniel Radcliffe se retrouvera une fois de plus à l’affiche d’un film de guerre (après My Boy Jack en 2007) : A l’Ouest rien de nouveau, puis enchainera avec un film d’angoisse, produit par le studio Hammer Films, spécialisé dans les films d’horreur des années 50-60 et auquel l’on doit le remake américain de Morse, Laisse-moi entrer, récemment sorti sur nos écrans. Dans The Woman in Black, Daniel incarnera un jeune avocat envoyé à la campagne pour régler une succession. Il apprend que le fantôme d’une femme terrorise tout le village, lorsqu’elle réapparait pour se venger d’une mésaventure passée.

Entre séries animées, longs métrages et comédies musicales, Daniel Radcliffe a à cœur de prouver au monde entier qu’il est bien plus que l’acteur principal de l’adaptation d’une saga littéraire dont on continuera encore de parler dans 10 ans. L’acteur a mûrit, acquit de l’expérience et, à seulement 22 ans mais avec pourtant déjà douze ans de carrière derrière lui, a soif de nouvelles aventures. Le dernier Harry Potter n’est pour lui pas une fin mais le début d’une carrière qu’il espère longue et enrichissante. Le petit sorcier est devenu grand, et il est temps maintenant de rendre sa liberté à Daniel Radcliffe pour le laisser devenir l’acteur qu’il souhaite être*.

The End

*(mais pas avant d’avoir baver devant les deux derniers volets !!)

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.