Femme de légende

Rose Murphy

Rose Murphy (1913-1989), un nom qui ne vous parle certainement pas ou peu et pourtant elle a inspirée les plus grands, enfin les plus grandes. Des noms tels que Ella Fitzgerald ou Marilyn Monroe en font partie…

Rose Murphy est une chanteuse  jazz et pianiste américaine à la voix des plus inattendues. La chee-chee girl ou encore «The Squeek», comme on la surnommait,  avait la particularité d’avoir une voix haut perchée à l’image de celle d’un petit oiseau.

En plus de cette voix fantasque, presque sortie d’un cartoon, celle-ci utilisait des onomatopées et bruits en tout genre pour rythmer ses chansons. Elle n’hésitait pas à battre fort du pied, des mains, à éclater de rire en plein milieu d’une chanson… Cette façon d’interpréter renvoie une forme de gaieté, presque de candeur qui vous donne envie de sourire et vous met du baume  au cœur. Plus techniquement, cette façon de chanter et de «bruiter» préfigure le scat et la grande Ella s’inspirera beaucoup du talent de Rose.

Au piano, celle-ci se rapproche de Fatts Waller à l’exception qu’elle n’hésitait pas à l’ abandonner pour battre la mesure avec ses pieds ou ses mains parfois même avec une planche de bois. Elle créait ses propres percussions. L’utilisation de bruits en tout genre et d’effets de sons particuliers peut presque rappeler certaines musiques actuelles ou encore le fameux « Comic Strip » de Serge Gainsbourg. Rose se produisait essentiellement dans les hôlels de luxe où elle recueillait un grand succès. C’est surtout dans les années 40 que la carrière de Rose commença à prendre de l’ampleur avec sa version de «I can’t give you anything but love ». Dans les années 50, Rose joua au London Palladium où, forte de son succès, elle continua par une tournée en Europe jusque dans les années 60.

En 1945, Rose joua dans le film George White’s Scandals. Sur sa vie de femme on en sait peu, tout juste que la Betty Boop black eut un succès populaire retentissant et que partout où elle passait sa voix ne laissait personne indifférent! L’artiste aurait-elle éclipsé la femme? Quoi qu’il en soit cette femme artiste respirait la joie et en distribuait tout autant grâce à son talent et à son originalité. La voix de Rose et son travail ne doivent pas être oubliés bien qu’ombragés par d’autres grandes dames du jazz américain.

Ses enregistrements les plus notables sont : « I Can’t Give You Anything But Love », « Busy Line », « Pennies from Heaven », ou encore « I Wanna Be Loved by You », qui inspira l’interprétation de Marilyn Monroe dans le film Certains l’aiment chaud. Après sa mort en 1989, Rose eut l’attention de la presse quand une compagnie de téléphone anglaise utilisa son célèbre «Busy line» pour une publicité. Bien que peu connue, Rose Murphy, reste une référence importante dans le monde du jazz pour son avant-gardisme et originalité et pour les néophytes il est temps de vous mettre à la chee-chee girl sans tarder…et sans chichi!

A écouter:

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.