Humeurs Je n'ai pas testé pour vous

Les soldes

C’est le moment attendu par des milliards de femmes personnes plusieurs fois chaque année. Un événement qui nous fait agir de façon quelque peu bizarre parfois. Voilà pourquoi ce mois-ci, nous avons décidé de ne pas les tester pour vous -surtout qu’elles sont terminées…-. Retour sur un évènement majeur de la vie d’une femme.

Comme le dit le président, on réclame plus de pouvoir d’achat. Donc dès que viennent les soldes, on a tendance à se ruer dessus. Au sens propre. Le départ de la course que vous avez vu à la tv, ce n’était pas le début du marathon de New York. C’était aux Champs Elysées le premier jour des hostilités, à l’ouverture des magasins. A chaque fois, il s’agit de courir le plus vite possible vers les articles que l’on a repérés quelques jours auparavant de façon à les choper avant les autres. Ainsi, il existe diverses tactiques pour arriver à ses fins. Voici quelques exemples :

– Josiane, lors de son repérage d’articles avant le jour J, prend soin de cacher chaque objet dans un coin du magasin qu’elle seule connaît, afin que les clients ne lui piquent pas le jour des soldes. Le problème, c’est que le staff du magasin ne les retrouve pas non plus et que par conséquent ils n’ont pas l’étiquette -50% lors du grand jour.

– Passé un temps, Chantal venait avec Marcel, un ami. Elle l’avait engagé afin que, l’air de rien, il bloque les autres clients lors de la ruée vers les articles, pour que Chantal ai un peu d’avance dans sa course. Mais ce plan n’a été réalisé qu’une seule fois car ces soldes-là avaient presque viré au drame : Bernadette avait, elle aussi, emmené René, 130kg, pour qu’il freine les autres. Imaginez un peu le moment où Marcel a essayé de le ralentir lui aussi…

– Enfin Huguenonde, manifestement la plus fair play, a opté pour un entrainement intensif : chaque matin depuis 2 mois, c’est footing d’une heure dans les bois, et course de vitesse pendant 5 minutes, sur piste d’athlétisme. Et elle est courageuse Huguenonde parce que c’est les J.O. soldes d’hiver qu’elle vise : pour courir par -5° dehors, faut vraiment être motivé.

Comment envisager de se mesurer à des femmes si bien préparées ? Devant tant d’acharnement et de motivation, je préfère leur céder ma place et rester bien au chaud dans mon canapé, bière à la main… La compétition, je préfère encore la regarder à la télévision.

Mais revenons à nos soldes. Au delà de la performance sportive qu’elles engendrent, on peut s’intéresser à l’effet qu’elles ont sur nous. Il nous est tous arrivé de justifier un achat non pas en disant que nous avions besoin de tel ou tel objet, mais en disant qu’il n’était pas cher, et que ça valait le coup. Oui, effectivement, les tongs en poils de cerf blanc de papouasie sont à -50%, mais en ce moment il y a du verglas alors que va-t-on réellement en faire ? Si la coutume consistait à afficher le ticket de caisse affichant -50% dans son salon, on pourrait comprendre cet achat. Ou si c’est le cadeau d’anniversaire pour votre meilleur ennemi à la rigueur.

Tout ça pour dire, que les soldes, moi, ça me dépasse un peu… Je ne comprends pas l’hystérie des femmes qui se jettent sur les -50% -voire moins- de réduction, pas plus que les foules qui se pressent dans la chaleur étouffante des magasins. Mais c’est peut être pour celà que les soldes attirent tant… Qui sait si les gens ne recherchent tout simplement pas une sorte d’atmosphère soldaire ? Mais les longues files d’attentes à la caisse, les dépenses qui n’en restent pas moins exorbitantes… ça donne quand même envie de consommer moins, non ? Enfin pas à toutes, on dirait…

* Cahier de vacances 2010 – Article initialement publié le 18 février 2008

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.