Chroniques ordinaires Humeurs

Les trolls sur internet

Aujourd’hui, j’ai envie d’écrire une chronique qui ne vient pas de mon expérience de fille ordinaire mais de celle d’une chroniqueuse d’organe de presse numérique. Si, si, ne faites pas ces têtes. Nous, correspondantes de presse pour Save My Brain, travaillons jour et nuit dans le loft luxueux qui sert de salle de rédaction à l’équipe de Save My Brain pour un salaire tout aussi luxueux, sommes bien rédactrices bénévoles, mais avons le droit de nous dire « correspondante presse ». Ce qui fait des nous des filles moins normales que les autres (-laissez moi rêver, d’accord-).

A ce titre nous sommes amenées à écrire des articles, les animer et regarder ce qui s’écrit et se dit sur tous les autres supports de presse numérique. Or, que ce soit sur des articles politiques, sociaux, art de vivre ou people, il y a toujours un élément commun dans les commentaires : le troll.

Que ne seraient les commentaires des médias sociaux sans cet élément fédérateur qu’est le troll ? En général cet énergumène aime à partager son avis et ses grandes connaissances sur un sujet qu’il ne maitrise absolument pas mais qui de toute façon n’a pas été compris par l’auteur si on veut bien l’en croire. Il démontrera donc par 0+0 que ses idées valent mieux que les autres (les vôtres donc), sans se rendre compte que sa démonstration ressemble à une blague de Toto.

Pour rendre son propos plus facile à suivre, le troll s’exprime souvent avec une orthographe exotique et une syntaxe à blêmir (-à vous de voir où vous placez le second degré ici-). D’ailleurs, si ça ne suffit pas, l’usage d’un langage moderne et dynamique (-language sms-) permettra d’écrire plus de conneries vite en s’aidant de la licence poétique pour s’affranchir des codes sémantiques conservateurs et anachroniques. Comprenez-moi : je ne parle pas ici de gens qui font des fautes ou des coquilles, mais de ces esprits novateurs qui savent s’engouffrer dans le moindre espace de liberté pour réinventer la grammaire et l’orthographe de la langue française.

Mais en dehors de la forme de communication du troll et du fond de sa pensée, ce qui est vraiment « bon » dans sa manifestation ce sont les réactions qu’il suscite.

D’abord, un troll c’est comme une punaise. Écrasez en un et vous en aurez 10 autres pour venir à l’enterrement. Du coup on ne doit pas tuer le troll (-si si rappelez vous en-) on doit l’annihiler. Ça veut dire qu’il faudra empêcher les gens de lui répondre (-dur, dur, tout le monde espère lui faire entendre raison-), l’empêcher de prendre à parti les autres lecteurs (-parce qu’ils voudront répondre-) et surtout ne pas répondre à ses insultes (-oui, le troll est vulgaire si on le chatouille-).

Mais avant que le troll ne se retire en se drapant dans sa dignité (« vou ét tous tro c*n de tout fasson ») il faudra surtout calmer les lecteurs échauffés qui veulent gentiment lui démontrer qu’il a tort, et retenir les autres lecteurs qui veulent lui faire manger les touches de son clavier par les trous de nez.

D’ailleurs, je tiens à signaler l’existence d’une autre catégorie de lecteurs qui, comme moi, se font chauffer du popcorn pour le grignoter en regardant les 3 camps s’affronter.

Et si j’écris aujourd’hui cette petite chronique c’est évidemment pour faire un Big Up à « Lydia » qui nous on offert une superbe démonstration du genre sur un article « épinglée du mois » et à qui je souhaitais décerner le titre de « troll de l’année 2009 » au nom de toute l’équipe de SMB. Félicitations ! ;-)

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    nono
    4 juin 2010 at 1:10

    je voudrais dire big up a Lydia, enfin je veux dire:  » phélissitacion lYDia( j’ai remarqué que souvent les ados mélangent majuscule et minuscule dans un meme mots, j’en cherche toujours la cause , si quelqu’un a une idée) t’é trop forte braveau ma coupine je panse trè fore a toua mon namie »

  • Reply
    Hasegawa
    23 avril 2010 at 19:13

    Eh bien! Je n’avais pas lu les commentaires sur l’article de Rihanna mais j’avoue que c’est du lourd! Nous atteignons les sommets trollesques! Bravo pour le titre de Troll 2009 Lydia mais ne repasse pas ^^ ça fait vraiment mal aux yeux de te lire =D

  • Reply
    Sofiah
    22 avril 2010 at 16:16

    Ah ! Ça fait toujours du bien de rigoler ! Perso je fais partie de ceux qui ignorent, ou qui finissent par laisser tomber.

    Lilith, judicieuse remarque.

  • Reply
    Marine
    22 avril 2010 at 13:52

    C’est tellement vrai…

  • Reply
    Cam
    20 avril 2010 at 12:18

    Bravo Lydia! Et félicitations pour ton titre de Troll de l’année 2009! :DD
    Chouette article! Il m’a rappelé de bons souvenirs :) Ou pas…

  • Reply
    lilith
    19 avril 2010 at 21:18

    Jolie chronique! Cela dit je m’interroge ; est ce que avoir des trolls = début de la gloire ?

  • Reply
    Velc
    19 avril 2010 at 19:40

    C’est cet article qui m’a poussée à aller lire celui sur Rihanna (enfin surtout les commentaires)… J’avais déjà vu de joyeux trolls gambader dans la forêt sauvage d’internet mais là wow, on frôle les profondeurs abyssales les plus…abyssales.
    Save My Brain, c’est la pause lecture qui fait du bien!
    Merci à vous!

  • Reply
    Demoiselle Aux Myosotis
    19 avril 2010 at 10:38

    Lydia, si tu nous regardes…

    (et bien reste où tu es !)

    :D

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.