Chroniques ordinaires Humeurs

Le parfum

Il m’arrive parfois d’oublier un prénom, une adresse ou encore un visage mais un parfum jamais, nul besoin d’en connaître le nom, quelques notes me suffisent pour l’associer à un souvenir d’enfance, un moment important, un être cher… C’est une belle histoire d’amour que je vis avec lui, tous les jours, en le portant.

Le parfum existe depuis la nuit des temps, initialement, il était exclusivement utilisé lors des cérémonies sacrées et faisant office d’intermédiaire entre les hommes et les dieux. Au travers des époques son utilisation se diversifia pour devenir un produit luxueux et très prisé par la gent féminine et masculine. De nos jours, il reste le cadeau qui fait toujours plaisir. Tiens,tiens, maintenant que j’y pense c’est bientôt la Saint Valentin…

Comment trouver son parfum? Où l’appliquer? Comment le conserver? Rien de plus simple, il suffit de suivre quelques recommandations. Pour ceux qui l’ignorent, il existe plusieurs pourcentages de concentrés d’essences qui donnent :

*L’eau de senteur : Fraîche, légère et dépourvue d’alcool, elle est idéale pour les bébés, les personnes allergiques ou pour se parfumer l’été.

*L’ eau de Cologne : Avec moins de 4% de parfum, c’est le sent bon de nos grands parents qui fleure bon les plantes, les agrumes et les fleurs, depuis peu, les grands couturiers la remette sur le devant de la scène.

*L’ eau de toilette : La plus consommée avec 6% de parfum elle reste une valeur sûre pour un prix raisonnable.

*L’ eau de parfum : Plus affirmée que l’eau de toilette, elle contient entre 10 et 20% de parfum, la fragrance tient ainsi jusqu’à six heures sans ciller. Elle est par conséquence plus onéreuse.

*L’extrait de parfum : Le Must à déposer en doses microscopiques sur la peau pour un effet longue durée garantie avec jusqu’à 40 % de parfum. Généralement hors de prix, il est assez rare à trouver.

Avant de faire son choix, il est utile de savoir que le parfum qui aura séduit notre odorat nous sera propre, effectivement il se développe différemment d’un individu à l’autre. La cause ? Notre Ph. En effet l’acidité de notre peau peut faire tourner un parfum. Afin d’en apprécier toute la senteur, mieux vaut le tester à l’intérieur du poignet et attendre au moins 5 minutes. On ne teste pas plus de trois parfums car notre nez sature très vite et c’est la migraine assurée. L’exposition au soleil est fortement déconseillé car le parfum est un photosensibilisant qui fait apparaître sur la peau des taches indélébiles.

Orientaux, fleuris, fruités, gourmands… Difficile de faire son choix, en général, il correspond tout à fait à notre caractère : une forte personnalité adoptera une effluve puissante et marquée tandis qu’une personne vive et enjouée sera irrémédiablement séduite par une pétillante envolée de fraîcheur d’agrumes ou de fleurs.

On se parfume avec parcimonie, tout en finesse pour laisser derrière son sillage de jolies notes parfumées portées par une légère brise, qu’une traînée entêtante, tel un animal en rut, qui asphyxie et fait tourner de l’œil tout le monde sur son passage ! Un peu de tenue, tout de même !

Les points chauds de notre corps sont les endroits parfaits pour révéler un jus : l’intérieur des poignets, derrière le lobe des oreilles ou encore à l’arrière des genoux. Coco Chanel disait d’en mettre là où l’on souhaite être embrassée, alors oublions pour un instant les frimas de l’hiver et notre pyjamas en pilou et déposons, comme Marilyn Monroe, quelques gouttes
de notre parfum à des endroits stratégiques et glissons nous, nues, dans nos draps !

Cette matière vivante qui se conserve à l’abri de la lumière et de la chaleur et que l’on porte à fleur de peau ou sur nos vêtements n’en demeure pas moins, un prolongement de nous même, un petit quelque chose qui nous rend si unique telle une signature… intemporelle!

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.