Humeurs Je n'ai pas testé pour vous

Se passer de son portable

Maintenant qu’il a gagné de nouveaux pouvoirs dépassant de loin celui de l’appel, le téléphone portable peut nous accompagner n’importe où, n’importe quand. A toute heure du jour et de la nuit, l’objet béni est à notre service. S’en passer ? Impossible !

07h30. Dans votre lit, sonnerie mi-funk mi-orientale avec des teintes de chant traditionnel ukrainien. Ouverture d’un œil pour éteindre l’alarme du téléphone et pour la remettre à sonner dans trois minutes. Douze sonneries plus tard, vous vous levez -en retard, est-ce utile de le préciser ?- entendant l’appel des tartines au Nutella et du café.

1er texto pour signaler votre retard probable.

09h12. Dans les transports, après avoir lutté contre la fermeture des portes ou supporté la douleur sur votre deuxième orteil droit qui vous a été occasionnée par le caddie plein de la petite vieille à coté de vous, vous trouvez le répit grâce à vos écouteurs et aux quatre chansons qui se trouvent dans votre mémoire téléphonique saturée.

09h36. Arrivée prête à encaisser une journée de travail intensif, deuxième texto pour… pour quoi d’ailleurs ? Pour se donner du courage. Cinq minutes plus tard, vous commencez à faire le tri dans votre boite de réception étonnée de voir qu’en trois jours vous avez reçu cinquante-quatre messages de la même personne. Là, vous vous sentez beaucoup moins seule dans votre occupation préférée pour combler l’ennui. Sachez qu’il y a tout de même des occupations plus saines comme tester vos crayons pour voir s’ils sont opérationnels ou compter les points rouges de la moquette.

10h00. Exempte de pause alors que tous vos collègues-amis sont en train de boire un café, vous luttez furieusement pour ne pas vous connecter sur MSN ou jouer à l’unique jeu proposé. L’envie de taper étant trop forte, vous rédigez votre liste de courses en T9.

12h12. Brvrvr. Vibreur puis sonnerie disco japonisante. On pense à vous ! Malheureusement, mal greffé entre vos doigts,votre téléphone portable tombe dans la vinaigrette de votre salade niçoise.

16h00. Lavé, séché et ressuscité après s’être fait brushé les touches et avoir profité d’un séjour sur le radiateur, il est de nouveau opérationnel. Yes !

18h00. Au supermarché, le portable toujours dans les mains, vous vous amusez à calculer le prix à l’hectogramme et le nombre de calories pour 124 centilitres de Yop à la framboise.

19h45. Fini le minuteur en forme de canard, vous avez le timer ! Après six minutes de cuisson des coquillettes, voici le retour de la sonnerie mi-funk mi-orientale ukrainienne. La cuillère en bois dans une main, la passoire dans l’autre, vous dansez devant la casserole au son du juke-box qu’est votre téléphone.

22h18. Pendant les coupures pub des « Experts », vous voyez votre coloc’ débarquer dans le salon un masque à l’argile sur le nez. Dès lors, vous dégainez votre appareil pour prendre une photo. Nouvel objet d’intimidation, la prochaine fois qu’elle refuse de sortir de la salle de bain, le cliché se retrouve sur votre blog et sur le portable de son mec.

23h02. Sur son oreiller, il n’attend plus que vous le régliez à sonner pour se reposer.

Alors maintenant, on imagine le téléphone qui fera micro-ondes, sèche-cheveux, grille pain et plus si affinités. On attend vos idées !

* Cahier de vacances 2010 – Article initialement publié le 31 mars 2008

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.