Chroniques ordinaires Humeurs

Faire ses courses pour Noël

Noël et ses cadeaux… C’est toujours un plaisir de les recevoir ou de les offrir. Mais pour cela, il faut les acheter ! Et selon comment vous vous y prenez, ça peut aller comme une fleur ou devenir une vraie galère…

Option n°1 : s’y prendre à l’avance.

Tous les économistes vous le diront, immobiliser un capital est une chose à proscrire. De ce point de vue, cette option perd tout son sens. Cela dit, elle offre tout de même quelques avantages. Déjà, les magasins sont bien moins surchargés en juillet qu’à Noël. En plus, vous avez le temps de réfléchir à ce que vous allez offrir. Cette solution paraît donc prudente mais comporte tout de même quelques risques :

– empiéter sur votre budget vacances d’été

– offrir un produit périmé à Noël (surtout s’il s’agit de consommables)

– ne plus vous souvenir où vous avez rangé les cadeaux une fois Noël arrivé

– le destinataire de votre cadeau risque d’avoir acheté ladite chose entre temps

Option n°2 : commander ses cadeaux.

Internet offre de nombreux avantages, à commencer par celui de pouvoir lire tous les matins ce merveilleux magazine qu’est Save My Brain (si, on vous a vue, au lieu de travailler). Mais vous pouvez surtout faire votre shopping de Noël en chemise de nuit au coin du feu. L’avantage du confort est certain mais vous ne pouvez pas toucher les objets ni les reluquer sous tous les angles avant de les acheter. Les risques sont réels mais différents :

– Commander un service en porcelaine blanche et se retrouver avec de la vaisselle Ikea rose (impossible de retourner la marchandise à cause des délais d’envoi avant Noël)

– Recevoir votre commande pour l’Epiphanie et non pour Noël (ce qui vous obligera à vous coltiner belle-maman une nouvelle fois pour enfin pouvoir lui offrir son cadeau)

– Se retrouver avec un cadeau cassé pendant le transport

– Se ruiner en frais de port

Option n°3 : faire ses achats le 24 décembre après-midi, entre la place de la Madeleine et les grands Boulevards.

Toute femme active a un emploi du temps très précis. C’est-à-dire une gestion permanente de la crise du retard. Dans ces conditions, le shopping de Noël ne peut avoir lieu que le 24 décembre après-midi (ou même soir). Et bien entendu, avec aucune idée de ce que vous allez acheter. L’unique solution est de filer vers les grands magasins, où l’on trouve toutes sortes d’idées (bien aidées en cela par une pub tentatrice et des vendeurs aux aguets). Et puis, la Madeleine n’étant pas loin, il y a toujours possibilité de se rattraper sur Fauchon en cas de non-inspiration. Voici la liste des risques :

– Vous prendre un bus en pleine face (à cette époque, les trottoirs du boulevard Haussmann sont tellement encombrés que la seule solution pour conserver un rythme de marche qui sied à votre emploi du temps est de marcher sur la voie de bus).

– Oublier un achat dans la précipitation

– Arriver en retard au réveillon parce que vous n’avez pas fini (pas grave, ils sont habitués)

– Vous retrouver avec une surcharge pondérale et volumique d’achat, incompatible avec une entrée dans le métro

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Cam
    18 décembre 2009 at 16:22

    Je ne jure que par amazon qui expédie les livres gratuitement et à n’importe quelle adresse en France (donc économie de frais de port) et pour le reste c’est livraison gratuite à partir de 20 euros!! Béni soit celui qui a inventé ce site! :DD

  • Reply
    sophie
    18 décembre 2009 at 10:06

    Je fais moitié magasins moitié internet et ça roule!!

  • Reply
    Désirée Blum
    18 décembre 2009 at 9:10

    Faire ses courses de Noël en juillet ou sur internet c’est un gros niet! Il faudrait être frappé quand même pour acheter du consommable en juillet! ^^ N’empêche que je n’ai jamais eu aucun souci pour mes courses de Noël. Je ne m’y prends jamais à l’avance, mais dès que j’ai une idée en fait, ce qui arrive en général deux semaines avant Noël. Je sais ce que je veux, donc je l’obtiens en général rapidement et je n’ai pas à arracher les yeux à qui que ce soit. Mais c’est vrai que c’est infernal, les courses de Noël, tous les gens sont hyper angoissés et agressifs (encore plus que d’habitude) dans les magasins!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.