Que sont-elles devenues ?

Gala

Si je vous dis : Nanananananaaa-na Nanaaa-na Nanaaa-na, vous me répondez… ? Alors ? Ah, j’ai entendu Gala au fond de la salle… Bingo !

Qui ne s’est pas déhanché sur Freed From Desire à la boom du collège en 1996 ? Gala pour la scène, Gala Rizzatto à la ville, cette jeune femme est née il y a 34 ans, le 6 septembre 1975 à Milan. Grande voyageuse, elle a appris le flamenco à Madrid, a été assistante photographe à Londres, et s’est installée à New-York où elle s’inscrite à la Tisch School of Arts.

Un DJ entend sa voix et lui fait enregistrer son tout premier titre XS, qui figure sur l’album « Originale Radicale Musicale ». Sa carrière décolle vraiment en 1995 avec son premier single Everyone Has Inside, et surtout avec le deuxième single Freed From Desire qui caracole en tête des charts (et maintenant vous pouvez être sûr d’avoir le nananananananaaaa dans la tête pendant une bonne partie de la journée). S’enchaînent ensuite très rapidement les tubes Let the boy cry et Come into my life. Un succès fulgurant dû à un savant mélange de pop-dance, de véritables paroles et un look minimaliste pour la chanteuse qui ne s’embarrasse d’aucun artifice.

(Et aussi à un regard déterminé qui semble dire « t’achètes mon disque ou je te pète la gueule ».)

Alors au top de son succès, Gala disparaît brusquement du devant de la scène. Quelles sont les raisons de ce brutal arrêt ? Certains iront jusqu’à dire que la chanteuse est décédée. La vérité est bien moins dramatique. Gala n’était tout simplement plus en accord avec sa maison de disques qui ne lui laissait aucune liberté artistique et a préféré rompre son contrat. En 2005, elle tente un retour sur scène avec un nouveau titre Faraway, plutôt passé inaperçu en France. Ce come-back serait dû à une pétition qui a circulé sur le net réclamant la retour de la chanteuse.

Elle a alors déménagé à New York et y a fondé son propre label Matriarchy Records, afin de définir elle-même le son qui lui correspond. Là-bas, elle rencontre le producteur Marcus Bell et le batteur Deantoni Parks (Kudu), avec qui elle a créé une ébauche de son dernier projet : Tough Love. Car après presque dix ans d’absence, Gala est de retour. Son single, Tough Love donc, est déjà sorti, et elle travaille actuellement sur l’album qui devrait suivre dans la foulée. En attendant, le titre est en écoute sur son myspace. Avis aux amateurs.

Sources photos & texte:
www.myspace.com/galamusic
Wish I could check this group #art exhibition in London the title of my song #freedfromdesire was given to the show, and two young #femaleartists named #Gala, are showing. #galarizzatto
http://www.galasound.com
http://galarizzatto.com/biografia.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gala_(chanteuse)

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    SCV
    26 novembre 2010 at 15:36

    Merci pour ces infos… toute ma jeunesse resurgit et ça fait un bien fou….

  • Reply
    Fay
    27 septembre 2009 at 17:14

    J’adorais Gala…Et j’ai la chanson dans la tête maintenant !

  • Reply
    Désirée
    25 septembre 2009 at 17:25

    Merci Caro, grace à toi j’ai ce « Nananananaaaaaaa » dans la tête…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.