A la Une

Melody Gardot

Seulement vingt trois ans et déjà une valeur sûre. Si vous n’avez jamais entendu parler de Melody Gardot, le moment est venu de vous poser cinq minutes afin de prendre le temps de savourer la voix délicieusement envoutante et les rythmes caressants de cette jeune (et pourtant déjà accomplie) auteur-compositeur et interprète.

Ne vous y méprenez pas, Melody Gardot n’est pas une pâle copie de Anastacia. Pourtant à première vue, la ressemblance entre les deux chanteuses pourrait en effet sembler frappante. Grandes, blondes, des lunettes fumées posées sur le bout du nez, mais les similitudes s’arrêtent là ! Car Melody Gardot n’a pas opté pour les verres fumés par question de goût. Pour elle, c’est plutôt une question de santé…

Melody débute sa carrière relativement tard selon ses propres dires. C’est à l’âge de 16 ans, pour se faire un peu d’argent, qu’elle commence à chanter, accompagnée d’un simple piano, dans les cabarets de Philadelphie, sa ville natale. A l’époque déjà, la voix d’un autre temps de la jeune fille et ses reprises de Duke Ellington, The Mama’s and The Papa’s et Radiohead attirent immédiatement l’attention sur cette artiste atypique. Cependant Melody ne se voit pas pour autant faire carrière dans la chanson. Il aura fallut un grave accident de la route et une thérapie musicale en guise de remède pour que l’Américaine se consacre à la musique. Victime de multiples factures, à la tête, au bassin, à la colonne, aujourd’hui encore, Melody Gardot garde des séquelles liées à ce violent accident : elle marche à l’aide d’une canne et porte des lunettes teintées pour protéger ses yeux de la lumière. Pas un phénomène de mode donc…

Souffrant également, suite à l’accident de fréquentes pertes de mémoire, Melody décide d’écrire ce qu’elle fait de ses journées afin de s’en souvenir. Elle enregistre les textes sous forme de chanson, et ainsi né son premier album, composé de six titres : « Some Lessons : The Bedroom Sessions ». Le poignant « Some Lessons » figurera d’ailleurs également sur son second album, sorti en 2008 : « Worrisome Heart ». L’on n’oserait qualifier cet accident de bénédiction, mais ce qui est sûr c’est que, sans lui, Melody n’en serait peut être pas là où elle est aujourd’hui, et nous n’aurions pas eu le plaisir d’écouter encore et encore ses compositions.

« Worrisome Heart » est un vrai petit bijou de jazz et de blues réunis. L’album témoigne de son évolution rapide en tant que compositrice. Les arrangements sont davantage travaillés : guitare, violon, cuivres paresseux et percussions aériennes, optimisent l’intimité délicieuse de sa voix et de ses textes. Une musique audacieuse au carrefour du blues et du jazz, alliant émotion et simplicité, l’album est une pépite de douceur (avec le titre « Goodnite » par exemple) et de sensualité, parfaitement illustré par le très rythmé et jazzy « Quiet Fire » ou encore par le langoureux « Worrisome Heart ».

Dans son dernier album, « My One And Only Thrill », sorti en avril 2009, Melody allie une fois de plus le jazz au blues, mais pas seulement. Une touche d’originalité et de folie vient agréablement relever ce dernier opus en date. L’Américaine surprend par deux fois. Avec sa reprise de « Over The Rainbow », joliment agrémentée de rythmes brésiliens, puis avec le titre « Les Etoiles » que Melody interprète en Français. Impossible de ne pas sourire à l’écoute de ce petit accent américain tout à fait charmant ! Est-il bien utile de préciser que les autres titres de l’album (qu’elle a tous écrit, hormis la reprise de « Over The Rainbow ») valent également le détour ? Comment en effet ne pas succomber au magnifique « Your Heart Is As Black As Night » ou au classique piano-voix de « The Rain », sans oublier l’entrainant « Who Will Comfort Me » ou encore l’envoutant « Baby I’m A Fool » !

Melody Gardot séduit grâce à cette voix et cette présence venues d’un autre temps, à la subtilité et la poésie de ses textes et à la sensualité et la douceur de sa musique. Il aurait été vraiment dommage de passer à côté d’une artiste aussi talentueuse !

Playlist:

Clip: « Baby I’m A Fool »

Myspace: www.myspace.com/melody

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Cam
    6 septembre 2009 at 13:35

    Tu as peut être raison pour Anastacia Désirée :) A vrai dire, je n’ai pas vraiment prêté attention à la taille de l’une et de l’autre :s Mais la ressemblance entre les deux (si on regarde la couv’ de My One And Only Thrill par exemple) m’avait malgré tout frappée!lol.
    Par contre, musicalement parlant, il n’y a pas de comparaison possible :)

  • Reply
    Désirée Blum
    6 septembre 2009 at 12:10

    J’ai juste vu un reportage sur elle à la télé, c’est certain qu’elle a une voix magnifique! Par contre, il me semblait qu’Anastacia était très petite…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.