Musique

Lisa Mitchell – Wonder

Il y a des albums que l’on attend avec fébrilité, cela arrive le plus souvent avec des artistes que l’on suit depuis le début de leur carrière et qui prennent de plus en plus leur temps avant de sortir un nouveau disque. Je prendrai comme exemple Regina Spektor qui nous a fait patienter 3 longues années avant la sortie de Far, je pense aussi à Norah Jones dont la dernière sortie chez le disquaire remonte à deux ans et demi. Il y a aussi le cas particulier de Fiona Apple qui nous fait languir depuis bientôt 4 ans. Cet état nous fait anticiper le contenu du disque à venir, on a envie qu’il soit un peu comme tel disque, et qu’il évite les erreurs de tel autre. Si on a la chance de voir l’artiste en concert après la tournée promotionnelle, on s’amuse à deviner quelles sont les nouvelles directions que prendra l’opus tant attendu.

Mais peut-on être dans le même état pour une chanteuse qui n’a pas encore sorti son premier album ? Je ne le pense pas, du moins je ne le pensais pas avant de rencontrer Lisa Mitchell. Sur le papier, Lisa a tout pour être la chanteuse pop qui va faire un tube avant de disparaître. Née en Angleterre, elle grandi en Australie, ado elle crée un groupe de reprise et participe même au Pop Idol local. Mais en ajoutant ne serait-ce que deux détails, on voit apparaître un début de carrière intéressant. Premier détail, qui tout comme le second n’en ai finalement pas vraiment un, elle apprend la guitare à 12 ans, vous allez me dire qu’elle n’est pas la seule, oui mais ça lui donne un avantage incontestable sur celles qui ne sont « que » chanteuse. Autre « détail » lors de son passage à Australian Idol, les juges étaient en admiration devant elle, mais elle n’a pas gagné. Ce qui se traduit par « tu as énormément de talent, mais tu n’es pas assez formatée pour le show », et là on a un profil vraiment intéressant.

Lisa a profité de cette exposition pour créer sa page sur MySpace et y mettre ses propres compositions. Dès la première année, elle se retrouve à faire les premières parties des groupes originaux et aussi peu formaté qu’elle. De Old Man River, dont les influences aussi diverses et variées en font un groupe unique en son genre à Ben Lee qui est un peu le pape australien de l’indie-pop. Et moins d’un an après s’être faite éjecter du concours télévisé elle sortait son premier EP : Said One to the Other (2007), comportant quatre titres orienté folk et démontrant qu’en plus d’avoir une jolie voix, Lisa sait écrire et composer de très belles chansons.
Fin 2007 elle s’installe à Londres afin de préparer son premier album. Elle s’accordera une pause mi 2008 pour sortir son deuxième EP : Welcome to the Afternoon dont trois des quatre titres avaient été enregistré lors des sessions d’enregistrement du son premier EP. Il s’agit là encore d’une très belle réalisation, avec une production plus étrange (See You When You Get Here) et plus pop (Neopolitan Dreams) que le précédent. De quoi donner envie, mais aussi se poser des questions, sera t’elle capable de réaliser un album complet ? Et plus difficile encore, cet album sera t’il cohérent ? On peut facilement mélanger les genres sur ses premiers EP, mais un premier album se doit d’être cohérent, de posséder un fil conducteur.

Cela ne fait que 10 jours qu’est sorti Wonder, soit un peu plus d’un an après Welcome to the Afternoon. Le disque s’ouvre sur une piste d’introduction, on y entend Lisa chantonner « What a beautiful morning » et on la devine en train de se promener dehors. Un clin d’œil à la pochette de Welcome to the Afternoon ?, possible, d’ailleurs le disque enchaîne sur Neopolitan Dreams déjà présent sur cet EP. Jusque là, on est pas vraiment avancé, puis le lecteur entame So Jealous, le rythme catchy de la guitare associé à sa voix qui profère sa confession, oui c’est sûr, il se passe quelque chose. Lisa a du talent, et transmet à l’auditeur ses émotions. Coin Laundry est une chanson pleine de fraîcheur et d’imagination, un clip pour ce titre est sorti il y a environ un mois, et il exprime parfaitement l’ambiance de la chanson et de l’album (clip à voir ci-dessous). Chacune des chansons s’enchaînent parfaitement, la jeunesse et la fraîcheur de Lisa s’alliant avec l’expérience de ses producteurs (Ben Lee, Ed harcourt) pour donner un disque maîtrisé de bout en bout. Son fil rouge c’est l’idée que l’on peut faire une pop intelligente et de qualité avec l’énergie qui caractérise cette demoiselle de 19 ans.

Clip de Coin Laudry :

Son site : http://www.lisamitchell.com.au/
Son Myspace : http://www.myspace.com/lisalisamitchell
Sa page YouTube : http://www.youtube.com/user/lisamitchellmusic

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    danny
    10 janvier 2011 at 23:48

    Je me rends compte que j’ai posté le tout premier commentaire (sur ce post) il y a 1 an et demi et que j’écoute encore et toujours avec LA MEME emotion Lisa Mitchell !!! J’ai découvert depuis ses 2 EP et ca me fait un formidable album bourré de chansons excelentes !voilà je voulais juste dire que j’attend le prochain album avec grande impatience :) vraiment

  • Reply
    lina
    27 septembre 2009 at 2:15

    J’attendais son premier album avec impatience après l’écoute de ses toutes premières chansons, notamment Neopolitan dreams. Je trouve qu’en ce moment la scène pop folk est joliment représentée…

  • Reply
    Daniel Chalaye
    30 juillet 2009 at 16:39

    Une artiste à suivre de près.

    Merci pour vos commentaires !

  • Reply
    Thibault F.
    29 juillet 2009 at 15:16

    Impressionnante à 19 ans. Un album incroyablement varié, énergique, super bien produit, et une voix qui me fait beaucoup penser à Feist. Une compil du meilleur de la pop/folk féminine comme premier album, c’est pas banal. Bel article.
    Ma chronique: http://tinyurl.com/lm8yna
    A +

  • Reply
    Alex
    28 juillet 2009 at 17:57

    J’aime bien les morceaux présent sur son MySpace, pas encore eu la chance d’écouter l’album en entier. J’adore Neopolitan dreams mais ma préférée reste Far far far away. Pour See You When You Get Here, ça me fait penser à du Émilie Simon.

  • Reply
    danny
    28 juillet 2009 at 16:25

    Je vois que je ne suis pas le seul !!! J’ai rarement entendu un album aussi bien !!! Il n’y a pas une chanson qu’on a envie de passer … toutes sont aussi bien que les autres avec de grosses perles comme coin laundry, valium, pirouette ou encore loveletter où l’émotion est énorme !!!!
    Tout simplement magique, je ne me lasse pas d’en parler autour de moi et de l’écouter en boucle depuis 1 semaine !!!
    Je m’arrêterai là car je ne vais faire que me répéter !!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.