Films

Mes amis, mes amours

Il n’est jamais facile d’adapter un roman au cinéma. Les détails de ce qui torture nos héros tiennent en quelques distorsions de visages plus ou moins élégantes, alors que, dans le livre, ça peut tenir sur 3 à 4 pages. Pourtant, cette adaptation cinématographique du roman de Marc Lévy ne se débrouille pas trop mal. D’abord, parce que ce livre à moins trait à des événements à la limite du paranormal, comme ce fut le cas dans « Et si c’était vrai ? ». Ici, il s’agit juste d’un roman d’amour, du vrai de vrai !!!

Mathias (alias Vincent Lindon) vit à Paris et travaille dans une librairie. Son ex femme, sa fille et son meilleur ami, Antoine (interprété par Pascal Elbé) vivent à Londres, dans une sorte de quartier français. Ils tannent régulièrement Mathias pour le faire venir à Londres. Ce dernier ne supporte plus la vie parisienne (comme on le comprend !!!), et à la suite de son licenciement, il accepte l’offre de son meilleur ami de le rejoindre et de tenir une petite librairie dans le susdit quartier français.

Commence alors le récit d’une véritable histoire d’amitié renforcée par la collocation entre ses deux personnages qui ne va pas aller sans quelques heurts. Ils vont peu à peu apprendre à se livrer davantage, leur statut de pères célibataires n’étant qu’un moyen de plus de s’épanouir et de reprendre goût à la vie à deux… entre hommes ! Bien sûr, la vie entre Antoine le maniaque et Mathias le désordonné va vite donner lieu à de grands moments, notamment grâce aux règles qu’Antoine essaie d’imposer !

D’autres sémillants personnages sont de la partie, comme Florence Foresti, dans le rôle de l’amie amoureuse d’Antoine, Bernadette Lafont, dans le rôle de Yvonne, la matriarche patronne de restaurant qui veille sur tout son petit monde, et enfin, Virginie Ledoyen (Aaaaaarghh !!!), qui interprète Audrey, jeune journaliste qui fera vaciller le cœur de Mathias.

L’adaptation est vraiment bien faite (normal, le film a été réalisé par Lorraine Lévy, la femme de l’auteur), plus fidèle au roman que ne l’avait été « Et si c’était vrai ? ». On passe un réel bon moment à se demander pourquoi nous ne faisons pas tous pareil, à vivre avec nos meilleur(e)s ami(e)s, tellement ce film donne l’impression que c’est le bonheur ! Vous pourrez, mesdames, convaincre votre velu à vous de le regarder, ne serait ce que pour la beauté de Londres, et celle sans pareil de Virginie Ledoyen, ce genre de beauté qui fait croire que Dieu existe ! A vos dvd pour 1h40 bien sympathique !!!

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.