Créateur de mode

Martin Margiela

La Maison Martin Margiela est vraiment une institution à part dans le monde de la mode. Une image visionnaire et mystérieuse. Son créateur, Martin Margiela donc, est un des plus libres. Et le mystère ? Personne ou presque ne connaît son visage. En effet, il ne se laisse jamais photographier et ne donne jamais d’interviews de visu ou même par téléphone…

Un cas unique sur les podiums où chaque créateur vient saluer son public à la fin du défilé. Un mystère qui permet de se concentrer sur l’essentiel selon le créateur belge : le vêtement. En effet, tout est simplicité dans l’univers Margiela. Que ce soit le style des boutiques, faites de matériaux de récupération peints en blanc ou le site internet de la maison, qui paraît inachevé. Rien ne semble réellement dessiné ou terminé, image volontaire relayant des créations toujours déroutantes, au parfum elles aussi d’inachevé. Enfin, sur le podium, il arrive souvent que les mannequins défilent masqué pour là encore ne pas détourner l’œil du vêtement.

La Maison Margiela a fêté l’an dernier ses vingt ans, par une collection reprenant les thèmes explorés depuis ses débuts. Un choix qui l’a faite considérer par certains comme moins avant-gardiste qu’à l’accoutumée. Avant de fonder sa maison avec Jenny Meireins (qui a depuis quitté l’aventure), Martin Margiela a travaillé avec Jean-Paul Gauthier. En 2003, la Maison est rachetée par Diesel. Ce qui n’empêche pas le créateur de continuer sa collaboration avec Hermès jusqu’en 2004.

Qu’il soit question de couleurs ou de matériaux, Margiela touche à tout et explore toutes les voies possibles, en gardant la simplicité pour maître mot et avec un résultat toujours détonnant. Voici quatre looks particulièrement marquants.

Printemps-été 2008

Un pantalon plus que déchiré, des épaulettes pour un look à la Star Trek que ne renierait pas Nicolas Ghesquière… Voici l’originalité Margiela en plein. Importable ? Presque ! Mais assurément visionnaire.

Automne-hiver 2009

Ou comment jouer avec les proportions. Un simple facteur d’échelle sur le col, qui permet de savamment déséquilibrer le look. Un look qui pourrait presque paraître sage par ailleurs.

Automne-hiver 2009 Haute couture

La robe en vinyle, c’est très disco. Mais personne n’avait encore fait le coup de la robe en vinyles.

Printemps-été 2009

Une collection tout en cheveux, particulièrement joueuse en ce qui concerne la limite corps/vêtement. Un des amusements favoris de Margiela qui nous avait déjà pondu le body couleur chair. Un jeu qu’il a prolongé avec une évidente crinière rousse dans sa création destinée à fêter les quarante ans de la maison Rykiel.

Finissons, en plus de ces looks par un accessoire extraordinaire. Ces lunettes-masque absolument unique qui se sont faites fort remarquer lors du défilé printemps-été 2008.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.