Films

Gran Torino

Pour ce qui devrait être sa dernière apparition à l’écran, Clint Eastwood se met en scène dans un film qui ressemble qui ressemble à un hommage à sa carrière. Son personnage est un savant mélange du « bon », de l’ « inspecteur Harry » et de l’ « Impitoyable » mais on trouve aussi beaucoup de points communs avec « Million Dollar Baby » comme l’humour, la volonté et la relation désastreuse avec sa famille, sauf que là, c’est bien lui qui va combattre un gang.

Son personnage Walt Kowalsky qui a fait la guerre de Corée et a travaillé dans l’industrie automobile américaine ne voit pas d’un très bon œil l’arrivée de voisins asiatiques, ce qui nous vaut son fameux regard en gros plan. Il est pourtant d’origine polonaise et les vannes racistes échangées avec son coiffeur italien sont vraiment drôles. La tentative de vol de sa précieuse Ford « Gran Torino » de 1972 est le début d’une relation amicale improbable avec un timide gamin hmong. Les situations tragiques ou cocasses s’enchaînent, les dialogues, en particulier les conversations avec son confesseur attitré, sont savoureux. A près de 80 ans, en nous montrant fièrement son torse, Clint nous prouve qu’il est toujours en forme mais aussi qu’il est un des plus grands réalisateurs actuels.

Un film tout public où on ne s’ennuie pas un seul moment

A voir de toute urgence en VO de préférence.

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Bool
    9 juillet 2009 at 11:40

    Le dvd va sortir et je pense (non je suis sûre) l’acheter, en espérant qu’il y ai plein de bonus !!!
    Bool

  • Reply
    Bool
    25 mars 2009 at 11:43

    Je suis allée voir ce film il y a quelques temps moi aussi, et j’ai eu beaucoup de mal à me retenir de pleurer.
    Les films de Monsieur Eastwood me font tous cet effet là, car ils sont terriblement humains…
    Bool

  • Reply
    Demoiselle Aux Myosotis
    22 mars 2009 at 9:30

    Ah ben vous ne pouviez pas mieux tomber, je suis allée le voir hier (et en VO, youhouuu).
    J’ai vraiment trouvé ce film magnifique, petite boule au ventre à la fin (non, non, faut pas pleurer) mais bon, je ne vais pas en dire plus.
    Je voulais juste ajouter une mention spéciale pour la musique du générique de fin (expression idiote) par Jamie Cullum, j’ai même forcé la copine qui m’accompagnait à attendre de voir s’afficher à l’écran les crédits musicaux pour être sûre de ne pas m’être trompée sur l’interprète. Jamiiiiiie. Bon enfin bref, je m’égare ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.