Chroniques ordinaires Humeurs

Le sac des filles

Ne soyez pas étonnées de l’utilisation du singulier pour le terme sac, un sac pour une fille, c’est avant tout un concept.

Vous est-il déjà arrivé de sortir quelques minutes, pour raccompagner quelqu’un par exemple, sans prendre votre sac ? Non ? Et bien sortez nue, juste vêtue d’une tong -même pas deux, et vous verrez l’effet que ça fait. En plus d’être une situation très peu confortable, vous vous sentez particulièrement ridicule à jouer de l’épaule comme le font certains personnages de scène politico télévisuelle ou à ne pas savoir que faire de vos mains. Dans les poches, c’est impoli. Si vous les mettez dans vos cheveux, ils graissent tellement qu’on peut faire un plat frites-nuggets avec. Dans les oreilles, ça fait louche. Dans le nez, c’est sale. Vous pouvez tout de même essayer sous les bras si vous avez confiance en votre déo.

Mais là n’est pas le sujet puisque des sacs, vous en avez. Et vous n’avez même pas assez des bulbes de poils sur le mollet droit pour les compter. Pour preuve, à chaque tentative d’en extraire un de la pile sacrée, une fermeture éclair, une anse, un crampon ou même le sac entier semblent vouloir votre peau en vous tombant sur le coin du nez, ou du front, c’est selon. Non, quand on aime ses sacs et qu’on en a beaucoup, on ne les met pas en haut d’une armoire, en vrac ; un sac, ça respire, ça vit et ça a besoin de son espace vital. Surtout qu’un sac, on ne l’achète pas comme on achèterait un t-shirt noir col V pour mettre sous un pull l’hiver. Vous l’avez repéré, vous l’avez acheté. Après un temps -personnel- de réflexion, mais c’est souvent un achat non prémédité. Il est donc chargé de sens, et c’est certainement ce qui le différencie de tous les autres.

Seulement, s’il n’était chargé que de sens, ça se saurait. La mode étant aux très grands sacs, vous vous sentez une âme d’escargot qui porte sa maison sur son dos. Enfin, pas sur le dos parce que c’est has been, mais c’était pour la rime. Le trio portable-portefeuille-clefs se comprend. Regardez comment fait chouchou, la vie parait très simple quand on a les mains libres. Or, chouchou en question ne se cultive pas en lisant un bouquin dans le métro, n’a jamais de règles douloureuses et n’a donc pas besoin d’une pharmacie miniature, ne note jamais ses rendez-vous et ne trimballe donc pas son agenda offert par cosmo/glamour, ne voit pas toujours l’utilité de changer de sous-vêtements d’un jour à l’autre et ne promène pas de petite culotte propre dans la poche intérieure. Et c’est le premier à rigoler quand vous vous démenez pour trouver vos clefs. En attendant, quand il a besoin d’un trombone pour une raison x ou y, il sait à qui s’adresser.

Alors amies Mary Poppins, déculpabilisons. Oui, un jour les tickets de carte bleue qui tapissent le fond de nos sacs serviront à quelque chose. Comment ça vous n’avez jamais connu une pénurie de Kleenex ?

P.S: Lectrice avertie ou nouvellement intéressée par la sauvegarde des cerveaux, sachez qu’aujourd’hui, c’est l’anniversaire de notre Rédac’ Chef adorée et vénérée ! Alors, à vos claviers !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    Elise Lesueur
    24 mai 2010 at 15:25

    Pour ma part, je ne suis pas fan des sacs de grandes marques, et ça fait depuis le lycée que je me trimbale principalement avec mon sac de toile Hello Kitty, remplacé par 3 fois par le même modèle (en changeant de couleur, quand même ;) ). C’est un bon fourre-tout, avec Ze ptite poche pour le téléphone. Nickel.

  • Reply
    Nelly
    26 février 2009 at 14:47

    Il faut que j’investisse dans un vrai sac de fille, mais pas XXL, j’aurais encore plus de mal à trouver ce que je cherche (et pourtant, je suis loin d’avoir tout l’attirail de la fille parfaite !). Le problème, c’est que, comme les manteaux d’hiver, c’est difficile de trouver le bon !

  • Reply
    Aurelia
    26 février 2009 at 14:16

    j’ai un sac énorme que je me trimballe partout.
    Je l’aime je l’adore mais c vrai que quand il s’agit de trouver quelque chose en vitesse, c’est un vrai défi..un peu à la Fort Boyard quand les candidats devaient insérer leurs mains dans c grandes jarres en terre..on ne trouve jamais ce qu’on veut en premier..
    et forcémment on m’a déjà appelé mary poppins!!!!
    http://thesweetenedfairy.blogspot.com/2008/10/vous-avez-dit-mary-poppins.html

  • Reply
    Sofi
    26 février 2009 at 13:22

    Haha ! Je n’ai pas encore succombé au sac XXL, je suis plutôt XS : le minimum !

  • Reply
    Désirée
    26 février 2009 at 12:13

    Génial! Super article, bravo! =)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.